L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Après la marche de Paris à Nice en mai 2010, la caravane de Bamako à Dakar en janvier et février 2011, des Sans-Papiers ont entamé le 2 juin une marche européenne, dont la destination est Strasbourg. Aujourd’hui, samedi 23 juin, ils sont à Berne. Hier, ils étaient à Bâle, et demain seront à Wünnewil.
Les têtes changent, les noms de collectifs aussi, mais le principe reste le même : alerter et lutter en marchant, et amener les gens à se joindre à la marche.
De Paris à Nice, ils dénonçaient les accords de réadmission délivrés par les gouvernements de l’Afrique de l’Ouest, et des anciennes colonies de l’« Afrique Occidentale Française » présent au sommet du 50e anniversaire de la décolonisation ; de Bamako à Dakar, la Françafrique étaient plus volontiers visée ; de Bruxelles à Strasbourg, ils se rendent au Parlement européen, où les décisions se prennent maintenant, dit-on, pour y demander « la liberté de circulation et d’installation, la régularisation globale de tous les Sans-papiers, l’exercice total des droits des migrant.e.s, la protection et le respect des droits des demandeurs d’asile, la citoyenneté de résidence et le respect des droits des Roms/Tsiganes, etc... »

Leur communiqué ci-dessous.
Leur site en français en cliquant ici.

MARCHE EUROPÉENNE DES SANS–PAPIERS ET MIGRANT.E.S DU 2 JUIN AU 2 JUILLET 2012


La Coalition Internationale des Sans-papier.ère.s et migrant.e.s (CISPM) appelle toutes les coordinations de sans-papiers et migrants, les associations, les syndicats, les travailleurs, les retraités, les indignés, les étudiants, les mouvements sociaux, les partis politique et tous les citoyens à se joindre à elle pour participer à la MARCHE EUROPÉENNE DES SANS – PAPIERS ET MIGRANT.E.S qui aura lieu du 2 juin au 2 juillet 2012.

La Marche vise à réunir les Sans-papier.ère.s et migrant.e.s venant du plus grand nombre de pays membres de la Communauté Européenne et de l’espace Schengen possible, pour marcher vers le Parlement européen de Strasbourg afin d’y réclamer la liberté de circulation et d’installation, la régularisation globale de tous les Sans-papiers, l’exercice total des droits des migrant.e.s, la protection et le respect des droits des demandeurs d’asile, la citoyenneté de résidence et le respect des droits des Roms/Tsiganes, etc...

Le but de la marche est de permettre à toutes et à tous de rejoindre Strasbourg, lieu et centre des institutions européennes afin d’exiger des députés du Parlement européen et/ou de l’assemblée parlementaire du Conseil d’Europe, une réelle application de la Convention Européenne des Droits de l’Homme en matière d’immigration et d’asile.

La crise économique et sociale touche en priorité les populations les plus précaires dont font partie les Sans-papier.ère.s et les migrant.e.s. Partout, la réponse des gouvernements en place s’articule entre politique d’austérité et de rigueur, utilitarisme migratoire et dérive raciste et xénophobe.

L’austérité : les Sans-papier.ère.s et les migrant.e.s connaissent ! La croissance, les Sans-papiers et les migrant.e.s savent depuis des générations qu’elle se fait sur leur dos. Ils/elles sont utilisés massivement comme main d’œuvre captive, bon marché, corvéable à merci et jetable à tout moments dans tous les secteurs de l’économie, particulièrement dans les secteurs non délocalisables (bâtiment, restauration, nettoyage, service,...).

Cette Marche européenne est d’abord dirigée contre les lois répressives (arrestation, rétention, expulsion) dont les États européens se sont dotés, depuis la création de « l’espace Schengen », avec des institutions telles que Frontex, pour « traiter » la question de l’immigration. L’application de ces lois étant de plus en plus brutale, xénophobe et arbitraire, raisons pour lesquelles nous retenons qu’il est temps pour les Sans-papier.ère.s et migrant.e.s. de marcher vers les Parlements européens de Strasbourg.

Mais cette Marche est aussi organisée pour déposer auprès des députés un cahier de revendications assorties de propositions issues de l’expérience de la très dure condition des Sans-papier.ère.s et des migrant.e.s et de leur lutte en France (historiquement avec l’occupation et l’expulsion de l’Église St Bernard à Paris en août 1996), en Italie (historiquement avec la grande marche à Rome le 7 octobre 1989 à la mémoire de Jerry Essan Masslo, réfugié Sud Africain assassiné en province de Caserta) et dans de nombreux autres pays européens (Suisse, Espagne, Allemagne, Royaume – Unis, Belgique, Luxembourg, etc.).

La Marche aura soin de rappeler au niveau européen que les Sans- papier.ère.s et les migrant.e.s veulent que leur situation ne soit pas instrumentalisée à des fins électoralistes, même s’ils ne se font pas d’illusion sur leur capacité de l’empêcher. Au moins auront-ils rappelé à l’ensemble des citoyens européens qu’ils voisinent et travaillent quotidiennement avec des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne demandent qu’à participer à la vie commune en assumant toutes leurs obligations (impôts, taxes, pauvreté du travail, cherté du logement...), alors même que leurs droits fondamentaux sont niés en raison de leur origine géographique, de leur couleur de peau, de leur religion ou de celle de leur parents.

La Marche des Sans-papiers et des migrant.e.s sera aussi une Marche pour la mémoire ! Elle rappellera que l’immigration, au XXe siècle, a fourni des armées entières de soldats et d’ouvriers qui sont morts au combat ou usés par le travail pour le plus grand bénéfice des États européens issus des deux guerres mondiales et du développement industriel du siècle dernier. La Marche rendra hommage à cet héritage en faisant étape dans les lieux emblématiques (Verdun) où périrent dans les tranchées, où galérèrent dans les mines, les arrière-grands-pères, grands- pères et pères des immigrés et des Sans-papiers d’aujourd’hui.

Elle sera une marche de révolte contre l’injustice, les discriminations et les inégalités qui frappent de plus en plus violemment les populations d’étrangers, et plus largement, toutes les couches précaires du peuple européen. C’est ainsi que la marche des Sans-papier.ère.s et des migrant.e.s doit être comprise comme une Marche de solidarité avec l’ensemble de la population qui ne veut plus d’une société qui donne toujours plus à ceux qui ont presque tout et de moins en moins à ceux qui n’ont presque rien. Elle sera une marche transfrontalière à vocation internationaliste. C’est pourquoi elle ira à Strasbourg en faisant étape à Schengen au Luxembourg, pour dire combien l’Europe issue des accords dits de Schengen a trahi sa mission émancipatrice des peuples.

TOUS ENSEMBLE À STRASBOURG !

Coalition Internationale des Sans-papiers et Migrant.e.s (CISPM)

  • Pour toutes informations, participations et tous soutiens :
  • Contact secrétariat :
  • Anzoumane Sissoko : +33 626 77 04 02
  • Aboubakar Soumahoro : +39 347 92 50 741
  • Lionel Roche : +41 79 50 69 574
  • E-mail : marche.europeenne.sanspapiers@gmail.com
  • Blog (français) : marche-europeenne-des-sans-papiers.blogspot.fr
  • Blog (deutch) : europaischer-marsch-der-sans-papiers.blogspot.com
  • Blog (italiano) : marcia-europea-dei-sans-papiers.blogspot.com
  • Facebook : MARCHE EUROPEENNE SANS PAPIERS ET MIGRANTS 2012