L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Au moment même où le gouvernement fait adopter un texte punissant plus sévèrement les violences faites aux femmes, il fait expulser Najlae Lhimer, jeune Marocaine qui voulait porter plainte contre les violences de son frère. RESF lance aujourd’hui cet appel pour aider la jeune fille.

Interrogée sur ce cas lors du débat à l’assemblée, Nadine Morano a répondu que Najlae n’était scolarisée que depuis janvier 2010. « En réalité, la jeune feille a normalement été scolarisée de la 5e à la 3e. En fin de 3e, elle voulait faire un BEP (restauration), elle était acceptée au lycée professionnel Saint-Louis, mais son frère s’y est opposé et, mineure à l’époque, elle n’a pas pu poursuivre ses études. Elle a donc passé une année déscolarisée. Elle a alors travaillé comme bénévole à la médiathèque de la ville pour ne pas rester inactive. A la rentrée de septembre 2009, devenue majeure, elle a entrepris des démarches pour se rescolariser. Elle a fini par réussir en novembre, 2009. Elle est présente au lycée professionnel Dolto à Olivet (Loiret), comme pensionnaire depuis le 14 décembre 2009 », précise RESF.

Voici le texte de l’appel :

2007 : Sarkozy prépare son élection

« Je veux être le Président de la France des droits de l’homme. Chaque fois qu’une femme est martyrisée dans le monde, la France doit se porter à ses côtés. La France, [...] sera aux côtés de la malheureuse qu’on oblige à prendre un mari qu’on lui a choisi, aux côtés de celle à laquelle son frère interdit de se mettre en jupe. »

Nicolas SARKOZY, 14 janvier 2007

« À chaque femme martyrisée dans le monde je veux que la France offre sa protection, en lui offrant la possibilité de devenir française. »

Nicolas SARKOZY, avril 2007

2010 : Sarkozy prépare la journée de la femme

Najlae a 19 ans. Elle est élève au lycée professionnel Dolto à Olivet (Loiret). Elle a été expulsée samedi 20 février vers le Maroc.

En 2005, pour échapper à un mariage décidé par son père, elle part chez son frère en France.
Ce frère la maltraite régulièrement. Mardi 16 février, les violences atteignent un degré extrême et Najlae se réfugie chez la mère d’une amie d’internat.

Le jeudi 18 février, Najlae dépose au commissariat de Montargis une main courante afin de signaler qu’elle a été à plusieurs reprises frappée par le frère avec qui elle vit. Elle a un gros hématome à l’œil, le nez enflé, des hématomes importants sur le dos, l’épaule, la cuisse, la main. Elle présente un certificat médical avec une Incapacité Totale de Travail de 8 jours.

Le vendredi 19 février au matin, elle se décide à porter plainte contre son frère à la gendarmerie de Châteaurenard. Les gendarmes lui conseillent de récupérer ses affaires chez son frère et l’y accompagnent un peu plus tard. Ils en profitent pour prendre son passeport et la placent en garde à vue à 15 h 30. Vers 23 h, elle est transférée à la gendarmerie de Montargis. A ses amis inquiets, les gendarmes ne veulent même pas dire à quel endroit elle se trouve.

C’est à 4 heures du matin que Najlae appelle ses amis pour leur apprendre qu’elle prendra l’avion pour Casablanca à 7 h 35 où elle arrive en fin de matinée.

Najlae ne veut pas retrouver sa famille au Maroc car elle sait qu’elle est destinée à être mariée de force à un cousin.

Tout dans cette affaire est ignoble. Du début à la fin, les droits humains ont été bafoués. Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier ceux qui l’ont conduite et exécutée.

Nous exigeons, au nom des valeurs dont le candidat Sarkozy se prévalait pour se faire élire en 2007, le retour immédiat de Najlae et sa régularisation.

Nous demandons qu’une enquête soit diligentée pour établir comment des fonctionnaires ont pu prendre de telles décisions et d’autres les exécuter.

Nous demandons que soit délivré un visa puis un titre de séjour aux jeunes majeurs scolarisés victimes de la politique d’expulsion du gouvernement.

Jean ACHACHE, réalisateur.
Mona ACHACHE, cinéaste
Olivier ADAM, écrivain.
Pouria AMIRSHAHI, secrétaire national PS aux droits de l’Homme
Anne ANDREU, réalisatrice
Solveig ANSPACH, réalisatrice
Florence AUBENAS, journaliste
Jeanne BALIBAR, comédienne
Josiane BALASKO, cinéaste, comédienne
Caroline BENJO, productrice
Emmanuelle BERCOT, cinéaste, comédienne
Samuel BENCHETRIT, cinéaste, écrivain
Tahar BEN JELLOUN, écrivain
Richard BERAUD, secrétaire g-al FERC-CGT
Charles BERLING, comédien
Patricia BOCOS, utilisatrice de la médiathèque de Châteaurenard
Laurent BOUHNIK, cinéaste
Isabelle BROUE, cinéaste
Sophie CALLE, artiste.
Laurent CANTET, cinéaste,
Maryline CANTO, comédienne
Elise CARON, chanteuse et comédienne.
Franck CAUSSIN, ami de Najlae, Châteaurenard
Julien CENDRES, écrivain,
Abderramane CISSAKHO, cinéaste
Marie-Françoise Colombani, journaliste
Annick COUPE, Secrétaire générale Union syndicale Solidaires
Michel COURTEILLE, utilisateur de la médiathèque de Châteaurenard
Marie-Odile COURCHER, utilisatrice de la médiathèque de Châteaurenard
Bayram CYRAK, compagnon de Chantal Parisot, a recueilli Najlae
Isabelle CZAJKA, réalisatrice
Eliane DE LATOUR, cinéaste
J. DUPLAY, utilisateur de la médiathèque de Châteaurenard
Nadia EL FANI, cinéaste
Philomène ESPOSITO, cinéaste
Mireille FANON-MENDES-France, Fondation Franz Fanon
Marina FOÏS, comédienne
Dan FRANCK, écrivain.
Armelle GARDIEN, RESF
Michèle GAZIER, écrivain et critique littéraire.
Juan GOYTISOLO, écrivain.
Fabienne GODET, réalisatrice
Sophie GOUPIL, productrice
Bernadette GROISON, secrétaire g-ale FSU
Marie-Thérèse HERRY, utilisatrice de la médiathèque de Châteaurenard
François HAUCHERE, RESF Loiret
Katia JULIEN, famille Parisot, Châteaurenard
Karine KAMAL, documentaliste lycée F. Dolto à Olivet (45)
Rachel LARRY, utilisatrice de la médiathèque de Châteaurenard
Chantal LEBEGUE, utilisatrice de la médiathèque de Châteaurenard
Pierre LEPAPE, écrivain et critique littéraire.
Béatrice LIMOUSIN, assistante de service social scolaire, lycée F. Dolto à Olivet (45)
Noémie LVOVSKY, cinéaste
Benoît MAGIMEL, comédien
Thierry MAGNIER, éditeur, éditions TM, Actes Sud Junior et Le Rouergue.
Jacques MAILLOT, cinéaste
Sylvie MALCUIT, infirmière scolaire lycée F. Dolto à Olivet (45)
Sandrine MAZETIER, députée, secrétaire nationale PS à l’immigration
Macha MÉRIL, comédienne
Claude MILLER, cinéaste
Jeanne MOREAU, comédienne
Richard MOYON, RESF
Joelle PARIS, conseillère municipale Courbevoie (les Verts)
Chantal PARISOT, maman de Maeva, amie de Najlae depuis le collège. L’ont recueillie.
Patricia PARISOT, bénévole à la médiathèque, amie de Najlae
Xavier PARISOT, bénévole à la médiathèque de Châteaurenard, oncle de Maeva
Martine PEANE-DESANDRE, amie des Parisot, connait Najlae, Châteaurenard
Ségolène PETIT, RESF Loiret, FCPE Loiret
Anna PIZANIA, présidente Femmes Egalité
Catherine PERRET, secrétaire générale CGT éduc’action
Jean François POIDUIM, utilisateur de la médiathèque de Châteaurenard
Agnès OBADIA, cinéaste
Chantal RICHARD, cinéaste
Michel ROCARD, ancien premier ministre
Frédérique ROLET, co-secrétaire g-ale du SNES
B. ROMILLY, utilisateur de la médiathèque de Châteaurenard
Vincent ROTTIERS, comédien
Martine RICO, présidente FCPE Centre
Christophe RUGGIA, cinéaste
Jorge SEMPRUN, écrivain.
Fabienne SERVAN-SCHREIBER, productrice
Claire SIMON, cinéaste
Isabelle SOBELMAN, scénariste, écrivain
Chantal THABOURIN, RESF Loiret
Marion VERNOUX, cinéaste
Roger VERRIER, utilisateur de la médiathèque de Châteaurenard
Marie-Noëlle VITRY, la Cimade, Orléans
Gabriel YARED, compositeur

[Source : Médiapart]