Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La fièvre ne redescend pas. Jour après jours, minute après minute, des échauffourées éclatent dans tout le territoire, les blocages, de routes, de nœuds commerciaux comme de lycées ou de lieux de travail, se multiplient. Des manifestations dans toutes les villes rassemblent, derrière les lycéens, des syndicalistes de toutes obédiences, de simples travailleurs, des hommes et des femmes qui veulent en finir avec ce régime.

• 9h41 • Bonjour. Bienvenue dans le suivi en direct de cette nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

• 9h45 • Un total de 245 personnes ont été interpellées mercredi en marge des manifestations contre la réforme des retraites, portant à 1 901 leur nombre depuis la journée d’action du 12 octobre, vient d’indiquer ce matin le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux sur Europe 1.

• 9h58 • À 9 heures, le nombre de lycées « perturbés à des degrés divers » par le mouvement des lycéens était de 312, soit 7,25 % des 4 302 lycées, selon le ministère de l’éducation nationale. Le ministère en avait recensé 178 mercredi, 379 mardi et 261 lundi. Le collège Montgolfier, dans le IIIe arrondissement de Paris, était aussi touché.

• 9h59 • Manifestants sur les lignes A,B,C et D du RER, trafic très perturbé.

• 10h • Début de rassemblement de jeunes place Bellecour à Lyon. La préfecture a fermé cette station de métro.

• 10h06 • Une douzaine de barrages filtrants ont été installés ce matin sur les routes selon le Centre national d’informations routières (CNIR) :
Dans le Var, un barrage se situe au niveau de l’entrée de l’arsenal de Toulon, créant un bouchon qui remonte sur l’A50 à l’entrée de la ville.
Un autre bloque la circulation dans les deux sens sur la D6110 au niveau de la commune de St-Christol-les-Ales (sud d’Alès).
Dans les Pyrénées-Orientales (66), à Canohes, un barrage fixe coupe la nationale N1009 à tous les véhicules, et sur l’A7, une manifestation vient de débuter à la gare de péage de Chanas.
Dans le Nord, un barrage filtrant est installé dans la zone industrielle d’Houplines (D945).
Dans le Pas-de-Calais, la zone industrielle de l’Inquétrie à Saint-Martin-Boulogne est bloquée par des manifestants, créant de fortes perturbations de circulation sur le secteur, et la sortie Boulogne-sur-mer-Sud de l’autoroute A16 est fermée par les manifestants.
Dans la Somme, à Amiens, trois barrages ont été installés, dont un depuis hier sur les trois ronds points d’accès à la Zone industrielle Nord.
Barrage également en Seine-Maritime sur l’A29, dans le Finistère sur la RD770, dans la Haute-Vienne sur l’A20 à Limoges.

• 10h08 • Depuis quelques minutes, c’est tout le réseau de métro TCL à Lyon qui est touché avec un nombre croissant de stations fermées.

• 10h09 • Troisième jour sans bus à Rennes.

• À Tours, des manifestants ont bloqué le dépôt de bus, circulation très perturbée jusqu’à 9h30. De nombreux lycées bloqués également et des manifestations et sit-in de lycéens prévus.

• 10h21 • Les conducteurs de bus de Rennes ont reconduit ce matin le mouvement de grève entamé hier pour protester contre une intervention musclée de policiers venus libérer l’accès du principal dépôt.

• 10h23 • Une centaine de militants CGT, environ 70 selon la police, bloquent depuis 6 heures le dépôt de carburant de Vovray, près d’Annecy, empêchant l’entrée et la sortie des camions-citernes.

• 10h27 • Quelque 4 000 stations-service sur environ 12 000 sont toujours touchées. Elles continuent à être « insuffisamment approvisionnées » en carburant, malgré une « amélioration progressive », selon un porte-parole de la FF3C (Fédération française des combustibles, carburants et chauffage).
La situation « est très disparate maintenant selon les régions », a-t-il souligné, citant Rhône-Alpes, la région parisienne, la Normandie, une partie du sud de la Picardie et la Champagne comme « les points les plus crispés ».

• 10h28 • À Toulouse, il n’y a plus de ramassage des ordures ménagères.

• À Lyon, l’hélicoptère de la police survole actuellement à basse altitude le 7e arrondissement, bien mouvementé hier en fin de journée.

• Opération escargot aussi en cours a Strasbourg sur l’A35.

• 10h34 • Une lycéenne en classe de 1re a été blessée au cours de l’intervention des forces de l’ordre ce matin à Poitiers, selon France 3 Poitou-Charentes. Elle a été évacuée par les pompiers et transportée au CHU de Poitiers. Après ces incidents, 2000 lycéens venus de plusieurs lycées de la ville se sont rassemblés rue Victor Hugo et sont partis en cortège vers la gare.

• 10h37 • Manifestation sur les voies à Metz : pas de train jusqu’à nouvel ordre

• Quelques manifestations lycéennes en cours dans Nancy. Bien encadrées. Le réseau de tram et bus est perturbé suite à ces manifestations.

• 10h37 • À Toulouse : dépôts de bus débloqués. Pas de nouvelles pour l’aéroport.

• 10h38 • Circulation normale sur le réseau TCAR à Rouen sauf quelques retards annoncés sur les lignes 6, 7 et 41.

• 10h41 • Manuel Valls, député PS de l’Essonne, a estimé ce matin « inévitable » l’allongement de la durée de cotisation pour les retraites. « Raconter le contraire est une faute politique », a affirmé le candidat à la candidature socialiste pour 2012, interrogé sur France Inter sur l’allongement de la durée de cotisation que voudrait renégocier le porte-parole du PS Benoît Hamon.

• 10h45 • Du nouveau sur Nanterre ? J’ai entendu les ’pin pon’ de la terrasse de ma tour à la Défense.

• 10h46 • Je viens de faire Niort-Nantes sur l’A83. Des agriculteurs et les militants CGT de Maïzena effectuent une opération péage gratuit au péage du Bignon.

• 10h47 • Le dépôt de bus du réseau STAN à Nancy a été bloqué ce matin à 5 heures. Le dépôt a été libéré vers 8h45 mais de nombreuses manifestations gênent la circulation. La ligne de train Nancy - Metz est elle aussi bloquée, en raison des manifestations sur les voies de train en gare de Metz.

• 10h51 • L’IUFM de Rennes est bloqué par des étudiants.

• 10h55 • À Lille, les blocages routiers sont ciblés, selon La Voix du Nord. Des manifestations lycéennes ont été enregistrées à Tourcoing et Roubaix. À Lille III, une assemblée générale a voté le principe d’un blocage. Le trafic SNCF est comparable à celui d’hier.

• 10h57 • À Paris 1 Sorbonne, au pôle de Tolbiac, grève des étudiants et du personnel jusqu’à vendredi midi. 12 000 élèves n’ont plus cours.

• 10h59 • Toulouse : rassemblement à 10h à Saint-Cyprien.

• 10h59 • J’ai entendu parler d’une manifestation à la faculté de Jussieu cet après-midi, à Paris. Est-ce confirmé ?

• 11h01 • Oui, la manifestation est confirmée, à 12 heures, selon la CGT.

• Des policiers devant le lycée de Bron dès 9h ce matin. Les métros sont bloqués.

• L’université de Poitiers est partiellement bloquée.

• 11h02 • à Grenoble, de 7h à 9h, des militants CGT et Solidaires travaillant sur le polygone scientifique (STMicroelectronics, CEA, CNRS, Cheminots...) ont ralenti la circulation sur deux ronds-points, provoquant un énorme embouteillage dans la ville de Grenoble et sur l’autoroute.

• 11h03 • Ce matin, le trafic des RER A, B, C et D est fortement perturbé en raison de la présence de manifestants sur les voies.

• 11h04 • Cela commence à bouger à l’université de Paris-Est Marne-La-Vallée : une centaine d’étudiants défilent en ce moment sur le campus.

• 11h05 • Circulation très perturbée à Nantes sur la ligne 2 : blocus de certains lycées.

• 11h07 • À Paris, le cortège des lycéens partira de Jussieu à 14 heures, en direction de Saint-François-Xavier (dans le 7e arrondissement). Il passera par Montparnasse. D’après l’UNL, une cinquantaine de lycées devraient participer.

• 11h12 • À Brest, des manifestants ont bloqué le dépôt pétrolier du port de commerce avant d’être délogés par les CRS vers 9 h 30. En ce moment, c’est la gare de Brest qui est bloquée tandis qu’une centaine de lycéens occupent les rails, selon Le Télégramme. Quelque 300 métallos remontés du port de commerce soutiennent le blocus.

• 11h14 • Plusieurs centaines de manifestants, notamment des jeunes, défilent ce matin à Nancy. Le cortège s’est scindé en deux.

• 11h14 • Eboueurs en grève à Aurillac. Pas de ramassage des ordures. Pas de bus ce matin à Aurillac (Stabus).

• 11h14 • Il y avait énormément de CRS à la station RER Nanterre Préfecture ce matin. Une manifestation serait prévue entre 12h et 14h.

• 11h16 • Environ 250 manifestants de la SNCF et d’EDF ont bloqué ce matin, à 7h30, la gare de Thionville. Le convoi est finalement parti vers le Luxembourg avec une heure de retard, selon Le Républicain Lorrain.

• 11h16 • Manifestations lycéennes aussi à Mulhouse. Plusieurs camions de CRS en escorte.

• 11h17 • Un rassemblement est en cours en ce moment autour de Bellecour, surveillé par l’hélicoptère. Une manifestation est prévue à 14h place Antonin Poncet.

• 11h20 • Environ 200 personnes hostiles à la réforme des retraites bloquent depuis 3h30 la plate-forme logistique de Carbon-Blanc (banlieue bordelaise) qui approvisionne les supermarchés du groupe Auchan du sud-ouest. « Aucun camion ne rentre, aucun camion ne sort », alors qu’en temps normal, le site accueille une soixantaine de camions, a indiqué un délégué CGT à l’AFP.

• 11h22 • Alors que le ministère de l’éducation parle de 312 lycées bloqués ou perturbés, le syndicat lycéen FIDL avance pour sa part le chiffre de 1 300 lycées mobilisés dont 700 bloqués ou pratiquant le « barrage filtrant » à leurs entrées. « La force et la puissance du mouvement lycéen de faiblit pas. Les lycéens exigent une autre réforme pour ne pas être une génération sacrifiée », dit le syndicat dans un communiqué.

• 11h25 • La préfecture de police de Paris considère la manifestation organisée aujourd’hui par l’UNEF, la FIDL et l’UNL dans la capitale comme « une manifestation à risque », en raison des moindres capactiés d’encadrement des organisations étudiantes et lycéennes « qui attirent davantage les casseurs ». « Nous avons mis en place un dispositif adapté », indique-t-elle, se refusant à donner des détails sur les moyens engagés. Les mesures habituelles ont aussi été prises : évacuation des voitures garées le long du parcours, retrait des poubelles, Vélib et mobylettes. Plusieurs milliers de lycéens et étudiants d’Ile de France sont attendus.

• 11h27 • Paris I, Paris IV et Paris VI vont aussi rejoindre le cortège des lycéens partant de Jussieu à 14h. Environ 20 000 étudiants n’ont plus cours.

• L’Université Lumière Lyon 2 a reconduit la fermeture administrative et la suspension des cours jusqu’au samedi 23 octobre inclus, date de début des vacances de la Toussaint. Ce sont 30 000 étudiants qui ne peuvent plus aller en cours.

• 11h29 • Une ambiance très oppressante dans les rues de Lyon ce matin : le métro étant bloqué, je suis passée par la rue Victor Hugo et ai traversé la place Bellecour direction Guillotière. À 10h30 la rue Victor Hugo était un parking géant de camions de CRS, autour de la place Bellecour au milieu de laquelle étaient réunis dans le calme les lycéens, des CRS et des camions « jets-d’eau »... À 10h30 le mouvement s’est dispersé. Dans la rue Victor Hugo, on sent une certaine panique des commerçants après mardi : les grilles se baissent, les gens courent se mettre à l’abri, les étalages sont rentrés précipitamment. Des cortèges de police remontent la rue.

• 11h35 • Les accès au port de Bayonne et à sa zone industrielle sont bloqués ce matin par plus de 200 manifestants. L’accès aux installations industrielles du port, à l’embouchure de l’Adour, a été coupé au niveau de la commune de Boucau, qui jouxte Bayonne, a précisé une porte-parole des collectifs Oldatur (soulèvement, en langue basque) et « Retraite Pays basque ». Un autre groupe a établi un barrage filtrant sur un important rond-point au nord de Bayonne, au bord de l’Adour, bloquant l’accès de nombreuses installations portuaires aux poids-lourds et aux véhicules utilitaires.

• 11h38 • Malgré les annonces du gouvernement, les professionnels s’inquiètent de la situation des carburants. La moitié des stations-service (hors grandes surfaces) ont de « gros problèmes d’approvisionnement », estime Christian Roux, représentant des exploitants de stations-service. « Il y a un problème dont on ne parle pas, c’est que les petits dépôts ont un stockage d’une dizaine de jours », a-t-il souligné. « Si les 10 jours se passent, on va avoir certains dépôts à sec parce que les 12 raffineries françaises sont bloquées », a-t-il ajouté.

• 11h39 • Mulhouse, entre 300 et 400 lycéens sillonnent les rues de la ville, avec au passage quelques dégradations et provocations, selon l’Alsace.

• 11h42 • Amiens - Z.I. Nord - 9h - Barrages filtrants pour interdire entrée/sortie de marchandises de la zone industrielle - Grévistes demandent l’ouverture des coffres de voiture commerciales pour vérifier.

• 11h43 • À Toulouse, les dépôts de bus Tisséo, bloqués depuis ce matin, ont été libérés. Le trafic du réseau bus reprend progressivement dans l’agglomération, selon La Dépêche du Midi.

• 11h49 • Manifestation des lycéens et étudiants à Caen à 14h au campus 1. Les cours ont toutefois repris ce matin, les étudiants ayant voté la levée du blocage hier à 12h30, selon Ouest France.

• 11h55 • Les chiffres divergent sur l’ampleur de la mobilisation dans les universités. L’UNEF annonce 33 universités affectées sur les 83 que compte le pays, dont 14 bloquées totalement ou partiellement : deux à Paris, ainsi que Poitiers, Nantes, Limoges, Pau, Le Havre, Le Mans, Amiens, La Rochelle, Lille, Rennes, Perpignan et Clermont-Ferrand. Le ministère de l’enseignement supérieur parle pour sa part de cinq universités touchées et une seule bloquée, à Pau. La notion de « blocage partiel » semble être à l’origine des divergences de chiffres avec le ministère, dont un porte-parole estime que le syndicat comptabilise des perturbations mineures, comme la fermeture d’une salle de cours. Des assemblées générales doivent se tenir une peu partout et une trentaine d’autres établissements envisagent de se rallier au mouvement selon l’UNEF.

• 11h57 • Situation tendue à Toulouse. Routes bloquées à l’entrée sud de la ville.

• 11h58 • Dépôt de carburants de Frontignan (34) bloqué par 200 manifestants.

• 11h59 • Nicolas Sarkozy a jugé « scandaleuses » les violences survenues à Lyon en marge des manifestations et a promis que « les casseurs n’auront pas le dernier mot », lors d’une table ronde sur la ruralité dans l’Eure-et-Loir.

• 12h01 • À l’initiative de la CGT, 300 manifestants de GrDF (Gaz réseau Distribution France), d’EDF et de RTE (Réseau de transport d’électricité) ont pris le contrôle de l’écluse et de l’usine hydraulique d’Ottmarsheim ce matin à 9h40, bloquant la circulation fluviale sur le Rhin.

• 12h02 • Trois cars de Villejuif sont en route pour soutenir les grévistes de la raffinerie de Grandpuits avec 150 personnes et les soutes pleines de denrées alimentaires !

• 12h11 • La SNCF déplore ce matin que « des actes de malveillance pénalisent le retour à la normale des trafics » depuis mercredi. « Plus de 1 000 trains de voyageurs supplémentaires roulent ce jeudi par rapport à mardi », indique-t-elle dans un communiqué. L’entreprise publique « prépare un service TGV quasi normal pour les départs en vacances » vendredi. Mais des actions de blocage des circulations ont gravement perturbé le trafic ferroviaire en Ile-de-France sur plusieurs points du réseau RFF, réseau ferré de France (Achères, Dourdan, Etampes, Montceau, Paris Austerlitz), et sur des installations SNCF à Mitry et à la gare Montparnasse. « Des actions semblables menées dans plusieurs régions et villes dont Chartres, Metz et Dunkerque, rendent plus difficiles les déplacements quotidiens des usagers », ajoute l’entreprise.

• 12h12• À Lyon, pas de transports, un hélicoptère survole le centre-ville, la place Bellecour est encadrée par la police, les CRS et le GIPN, travaillant rue Edouard Herriot. Le trafic reste très difficile sur la presqu’île. Mis à part quelques tensions, pas d’affrontements ni de débordements pour l’instant...

• 12h13 • À Toulouse, les activités pédagogiques et administratives sont suspendues aujourd’hui sur le campus du Mirail.

• 12h16 • Environ 200 lycéens et étudiants manifestent ce matin dans les rues du Mans. Ils ont bloqué la rocade sud et le tram, selon Ouest France.

• 12h25 • La direction de la SNCF a compté ce matin 13,3 % de grévistes dans l’entreprise, un nouveau recul au dixième jour de la grève reconductible. Hier, la SNCF avait recensé 15,6 % de grévistes. L’entreprise assure préparer « un service TGV quasi normal pour les départs en vacances ».

• 12h28 • À Orange, défilé tumultueux des lycées entre l’avenue de la République et la place Jean-Jaurès.

• 12h29 • Aucun trafic sur le RER C ce matin à 9h. Des manifestants bloquaient les voies.

• 12h32 • Entre 3 500 lycéens et étudiants, selon la police, et 5 000, selon les organisateurs, ont manifesté ce matin dans le centre de Bordeaux, dans le calme. Le cortège, solidement encadré par des représentants de la CGT et de la FSU notamment, est parti de la place de la Victoire, dans le quartier étudiant, pour arriver devant la préfecture où une centaine de militants syndicaux (CGT, Sud, FO) se trouvaient. En fin de manifestation, un appel a été lancé pour rejoindre Carbon-Blanc, en banlieue bordelaise.

• 12h36 • Nicolas Sarkozy a justifié le déblocage des dépôts d’hydrocarbures paralysés par des opposants à la réforme des retraites en déclarant qu’on ne pouvait laisser « une minorité » prendre en otage la vie quotidienne des Français. « En prenant en otage l’économie, les entreprises, et la vie quotidienne des Français, on va détruire des emplois », a-t-il déploré à l’occasion d’un déplacement à Bonneval, dans l’Eure-et-Loir.

• 12h41 • Le gouvernement a demandé au président du Sénat d’accélérer les débats pour que le vote sur la réforme des retraites intervienne vendredi, ce qui devrait être possible, selon une source parlementaire. Sur le millier d’amendements déposés sur ce texte comprenant, à l’origine, une trentaine d’articles, il restait jeudi à mi-journée 267 amendements à examiner.

• 12h42 • Parcours de la manifestation lycéenne à Paris cet après midi : le rassemblement a lieu à 14 heures devant l’université de Jussieu (Ve arrondissement), avant de défiler jusqu’à Denfert-Rochereau (XIVe).

• 12h44 • En raison d’une manifestation qui se déroule actuellement en centre-ville de Bordeaux ainsi que devant divers lycées, des perturbations se produisent actuellement sur le réseau tram et bus de la CUB.

• 12h45 • Le port de Marseille-Fos, très fortement perturbé depuis un mois par des mouvements de grève, n’a « quasiment plus de place au mouillage », en raison du très grand nombre de navires obligés de stationner en rade. À l’heure actuelle, environ 60 navires sont stationnés dans la rade de Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône) et 25 dans celle de Marseille, selon Amaury de Maupeou, adjoint au commandant du port de Marseille.

• 12h52 • Environ 35 000 personnes, selon les organisateurs, 8 000 selon la police, ont défilé dans les rues à Toulouse, sans attendre un éventuel nouvel appel national à manifester. Un important contingent de lycéens était présent (2 500 selon la police). En début de matinée, le rectorat avait enregistré 37 tentatives de blocages et huit blocages complets de lycées sur 125 en Midi-Pyrénées. Le taux d’absentéisme était supérieur à 10 % dans 60 établissements.

• 12h53 • Il y aurait une nouvelle manifestation place Bellecour à Lyon à 14 heures.

• 12h54 • Manifestation à Nanterre maintenue à 12 heures, au RER Nanterre Préfecture.

• 12h59 • Quelque 300 manifestants, salariés civils de la Défense, ont bloqué partiellement ce matin pendant quelques heures les accès de l’arsenal de Toulon (Var), empêchant les personnels non militaires d’y pénétrer.

• 13h05 • Ce matin, dans le centre de Lyon, des incidents ont éclaté pour la troisième journée consécutive. Dans le quartier de la place Bellecour, des jeunes se sont à nouveau livrés par petits groupes à des jets de projectiles et à des dégradations de voitures et de mobilier urbain. À la demande de la préfecture, les transports en commun ont interrompu leurs rotations à partir de 9h30 dans le quartier de la Presqu’Ile, où des boutiques ont été pillées mardi. Les forces de l’ordre ont mis en place des canons à eau autour de la place Bellecour. Elles ont utilisé un hélicoptère ces derniers jours pour repérer et identifier les fauteurs de trouble. Il y a eu 18 arrestations.

• 13h06 • L’AG de Lille III a voté la fin du blocage à compter de demain matin, et une nouvelle AG à compter de la rentrée. Une motion contre la réforme des retraites a reçu la quasi unanimité des votants.

• 13h07 • Près de 300 étudiants et lycéens occupent le Conseil général de la région Centre à Orléans. Les jeunes sont arrivés pacifiquement à la suite d’une manifestation « sauvage ». Plusieurs lycées sont bloqués ainsi que la faculté des lettres et sciences humaines, la faculté des sciences et l’IUT QLIO/chimie.

• 13h11 • À l’appel des syndicats CGT, SUD, CNT et PCF, 200 personnes se sont rassemblées ce matin devant le dépôt pétrolier de Vovray, près d’Annecy, selon Le Dauphiné Libéré.

• 13h14 • Le gouvernement devrait recourir cet après-midi au Sénat à la procédure du vote unique afin de faire adopter au plus vite le projet de loi sur la réforme des retraites, selon une information du Figaro. Il n’y aurait qu’un seul vote par amendement accepté par le gouvernement et une seule explication de vote par groupe. Le vote définitif du texte devrait avoir lieu vendredi.

• 13h16 • Le centre commercial de Noisy-Le-Grand (94) a été fermé entre 12h et 13h. Les accès au RER A étaient bloqués. Un dispositif policier très important avait été déployé (CRS, BAC casquée, maîtres chiens, etc...). Cette précaution a été prise suite à une manifestation lycéenne proche.

• 13h19 • Dix lycées sont bloqués, neuf filtrés, sur les 85 que compte l’académie rennaise, selon Ouest France. Le lycée Jean-Macé est bloqué à Rennes. Ceux de Zola, Bréquigny, Descartes sont filtrés. 600 lycéens défilent actuellement dans les rues de la ville.

• 13h23 • Plusieurs centaines d’étudiants et lycéens se sont retrouvés ce midi au centre de Nantes pour bloquer le pont de Pirmil, qui franchit un des bras de la Loire. Après leur pique-nique, ils veulent se rendre en cortège vers la préfecture de Loire-Atlantique. Ce matin, les lycéens ont aussi bloqué un carrefour près de l’université, en solidarité avec les éboueurs de la ville, en grève depuis lundi, avant d’être dispersés par la police.

• 13h27 • Manifestation au port de Marseille, ce jeudi.

• 13h27 • Lycéens, étudiants, professeurs et militants des partis de gauche ont commencé à se rassembler devant l’université Jussieu à Paris. Préparation des banderoles, distribution des tracts, ajustement de la sono. Le cortège devrait partir dans une demie heure, direction François-Xavier.

• 13h31 • La grève est adoptée dès maintenant à Reims jusqu’à lundi pour la prochaine AG.

• 13h31 • À St Pierre des Corps il y aurait eu des échauffourées ce matin opposant la police et les manifestants.

• 13h37 • Environ 70 manifestants ont bloqué à partir de 5 heures ce matin le dépôt de St-Pierre-des-Corps près de Tours. La plupart des bus de Fil Bleu, qui desservent l’agglomération tourangelle, n’ont pu circuler pendant le début de la matinée. Les manifestants ont levé leur blocus vers 8 heures, à l’exception d’une poignée de jeunes qui ont continué à empêcher le départ des bus pendant environ une heure. Ils ont été persuadés de quitter les lieux par la direction, sans l’intervention des forces de l’ordre. Le trafic était quasiment revenu à la normale à la mi-journée.

• 13h39 • Toutes les actions mises en place à St Pierre (Tours, Fil bleu, dépôt pétrolier) se sont déroulées calmement.

• 13h41 • Je suis enseignant à l’université Paris-Est Marne La Vallée. Suite au rassemblement de quelques centaines de lycéens et d’étudiants ce matin et malgré l’absence d’incidents, la présidence de l’université a fait évacuer tous les bâtiments du campus a 11h30. L’université est fermée administrativement jusqu’à nouvel ordre. Départ en ce moment même pour la manif de Jussieu à 14h.

• 13h50 • La situation reste difficile, avec 3 à 4 000 stations-service encore en attente d’approvisionnement et d’importantes difficultés persistant notamment en région parisienne, malgré le déblocage de certains dépôts. Le ministre de l’écologie et de l’énergie, Jean-Louis Borloo, a précisé : « Sur les 92 ou 93 dépôts très importants, il n’y en a plus que 14 qui sont bloqués, dont 12 dans les raffineries » paralysées par les grèves.

• 13h53 • Rappelons que les dépôts sont eux mêmes approvisionnés par les raffineries. Ces dernières, quand bien même les blocages seraient levés, ne redémarreraient que dans 7 à 14 jours...

• 13h53 • À Rennes, une manifestation se tient en ce moment devant le rectorat dans le calme.

• 13h55 • La mobilisation contre la réforme des retraites « exige une prise de distance avec toute forme de radicalité » afin de rester populaire, a affirmé aujourd’hui le conseil national de la CFDT au moment où les blocages d’installations économiques se multiplient.

• 13h58 • Julia Pezet, 20 ans, et Céleste Chauvin, 18 ans, sont toutes les deux étudiantes à Paris-IV, l’une en sociologie, l’autre en histoire. « On n’aura pas d’emploi stable avant 26-27 ans. À ce compte-là, le calcul est simple : pour partir en retraite à taux plein, on devra attendre 68 ans », explique Julia. « C’est sur l’emploi que le gouvernement devrait de concentrer, pas les retraites ».

• 13h58 • À Grenoble, la livraison de carburant était limitée à dix litres dans certaines stations.

• 13h59 • Récapitulatif des blocages plus ou moins temporaires d’entrepôts, de routes, de zones commerciales et de dépôts de carburants et des manifestations de lycéens et étudiants ce matin dans le Grand Ouest :
En Haute-Normandie, une bretelle de sortie de l’A29 (autoroute des estuaires) a été coupée dans la matinée à la suite d’un barrage fixe, selon le centre régional d’information et de coordination routières Ouest.
D’autres barrages filtrants avec distribution de tracts ont également été constatés dans la zone industrielle de Rouen notamment au Grand Quevilly, sur la route du dépôt de carburant Rubis qui a finalement été débloqué dans la nuit.
À Caen, de 100 à 200 manifestants ont bloqué deux entrées de la Banque de France, pendant quelques temps ce matin. Salariés, enseignants et étudiants entendaient bloquer des convoyages de fonds.
En Bretagne, la plus grande zone commerciale de Saint-Brieuc a été bloquée une bonne partie de la matinée par des barrages formés par quelque 500 manifestants qui ont allumé des feux de pneus et de palettes et bloqué également, comme la veille, la RN 12 (Rennes-Brest).
À Rennes, les bus desservant les lignes urbaines sont restés au dépôt, à la suite de l’intervention musclée mercredi des forces de l’ordre pour lever un barrage devant le dépôt de la plaine de Baud à l’entrée de la ville.
Du côté des lycéens et étudiants, ils étaient plus d’un millier à défiler dans le centre de Rennes, ainsi qu’à Lorient.
À Brest, entre 400 et 500 lycéens accompagnés notamment de manifestants CGT, ont défilé dans les rues de la ville, occupant un court moment les voies ferroviaires sans pour autant perturber la circulation des trains.
Dans les Pays-de-Loire, plusieurs centaines d’étudiants et lycéens se sont retrouvés en milieu de journée au centre de Nantes pour bloquer le pont de Pirmil qui franchit un des bras de la Loire.
À Saint-Nazaire, environ 800 personnes issues des chantiers STX, de la raffinerie de Donges ainsi que du CHU de Saint-Nazaire et d’autres professions en grève se sont retrouvées jeudi devant l’entrée des chantiers STX pour réaffirmer leur opposition.
Les représentants syndicaux de la raffinerie de Donges les ont invités à venir les aider à tenir les barrages mis en place sur les accès de dépôts de carburant de Donges, qui restent néanmoins accessibles aux camions-citernes par une route sécurisée par les gendarmes.
À Tours, le principal dépôt du réseau de bus Fil Bleu desservant l’agglomération tourangelle a été bloqué pendant plusieurs heures jeudi matin par des manifestants protestant contre le projet de réforme des retraites.

• 14h03 • Les étudiants de l’université de Lille-III (lettres et sciences humaines) ont voté la levée pour vendredi du blocage mis en place ce matin lors d’une assemblée générale. Selon la présidente de l’UNEF à Lille, 511 étudiants se sont prononcés pour la levée du blocage, contre 94 pour son maintien.

• 14h03 • Les accès métro du centre-ville de Lyon sont toujours fermés. Les stations de Guillotière, Bellecour et Vieux Lyon ne sont pas desservies par la ligne D.

• 14h08 • L’ambiance est festive. Le cortège se met en route au son de Seven Nation Army des White Stripes.

• 14h09 • Cet après-midi, des manifestations sont prévues à Aix-en-Provence, Bordeaux, Caen, Grenoble, Lille, Nantes, Perpignan, Rennes, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse.

• 14h18 • Pour éviter les débordements, les syndicats lycéens ont fait appel à d’anciens militants qui assurent le service d’ordre. Tous portent un brassard orange.

• 14h24 • Petit mot sur les blocages à Angers : la situation est simple, TOUS les lycées publics de la ville sont bloqués, de même qu’un lycée privé (source Ouest-France)

• 14h25 • « On craint des débordements, comme pendant le CPE », disent les forces de police venues en nombre. « Vous avez vu les images de Lyon ? Les casseurs qui sautent sur les pare-brises... »

• 14h28 • « Il y a de plus en plus d’AG dans les universités et de plus en plus d’universités mobilisées », assure Jean-Baptiste Prévost, le président de l’UNEF. « Le mouvement ne s’arrêtera pas avec les vacances scolaires. »

• 14h30 • On signale de nouveaux débordements dans le centre ville de Lyon. Selon Lyon-Capitale, la place Bellecour est entouré de centaines de CRS, qui filtre les accès pour les lycéens et isole les « casseurs », alors qu’une manifestation était prévue à 14 heures.

• 14h32 • Le centre ville de Lyon, est à nouveaux fermé aux transports en commun, le balai des véhicules de pompiers et de police continue comme les 2 précédents jours.

• 14h33 • « Il y a de plus en plus d’AG dans les universités et de plus en plus d’universités mobilisées », assure Jean-Baptiste Prévost, le président de l’UNEF, dans le cortège parisien. « Le mouvement ne s’arrêtera pas avec les vacances scolaires. Les étudiants, eux, ne seront pas en congés, et ils sont déterminés ».

• 14h37 • Tout le centre ville de Lyon est coupé en deux, à l’aide d’un cordon de CRS. L’ambiance est vraiment étrange : à chaque pétard lancé par les groupes de jeunes au centre de la place Bellecour, les passants se retournent, le tout sous les regards des multiples CRS.

• 14h37 • La Faculté des Affaires Internationales du Havre est bloquée depuis ce matin jusqu’à la prochaine AG prévue demain en début d’après midi.

• 14h37 • L’ AG à Lille 2 n’a donné lieu à aucune mobilisation ni blocage.

• 14h37 • À Paris, le cortège arrive au Jardin des Plantes.

• 14h45 • Selon Le Parisien, le cortège parisien compte environ 400 personnes (lycéens et étudiants), actuellement en direction de place d’Italie.

• 14h47 • L’AFP dénombre plus de monde dans les rues de Paris : environ 1 500 lycéens et étudiants, défilant sous trois gros ballons « FIDL », « UNL » et « UNEF ».

• 14h49 • À Tours, le pont Wilson (sur la Loire) assurant le lien entre Tours Nord et Tours Sud, toujours bloqué par les étudiants et lycéens à 14h.

• 14h50 • Les CRS chargent et gazent la Place Bellecour (Lyon).

• 14h52 • Professeurs, cheminots, employés de l’Opéra de Paris et journalistes de Radio France défilent avec les lycéens. La manif doit se terminer à Denfert-Rochereau, dans le 14e arrondissement.

• 14h59 • Ce matin, des milliers de manifestants ont convergé de toutes les villes de la région vers Avignon pour manifester contre la venue de Brice Hortefeux. Celui-ci a annulé sa venue au palais des Papes au dernier moment, pour le Congrès de l’assemblée des départements.

• 15h05 • La Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) a déclaré jeudi s’attendre à une fin de semaine « difficile » et ne pas voir d’amélioration du côté de l’approvisionnement en carburant.

Stations et dépôts « ne sont pas totalement accessibles » et les camions eux-mêmes « ne pourront bientôt plus transporter le carburant et les produits nécessaires à l’approvisionnement des magasins », a prévenu la Fédération.

La FNTR regrette que les véhicules utilitaires ne bénéficient d’aucune priorité spéciale pour obtenir du carburant, a-t-il expliqué. « S’il n’y a pas de décision prise pour le week-end et en début de semaine en matière de hiérarchisation des priorités pour les véhicules utilitaires, nos véhicules ne seront plus en mesure de livrer (le carburant) et on va dans le mur », selon la FNTR.

Selon le gouvernement, 3 000 à 4 000 stations-service françaises restaient en rupture de stocks jeudi en France, notamment en région parisienne, malgré le déblocage de certains dépôts par les forces de l’ordre.

• 15h09 • Le défilé parisien se passe sans accrochage. Pas de violences comme à Lyon.

• Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie et de l’énergie, s’exprime actuellement au Sénat sur la question du carburant : « il y a aujourd’hui 2790 stations-service concernées par des arrêts ponctuels, contre 3181 hier à la même heure. Il s’agit d’une lente amélioration, mais qui n’est pas homogène. »

• 15h11 • Une deuxième manifestation parisienne semble s’être mise en route, signalée par plusieurs commentaires.

• La manifestation de Invalides vers le Sénat vient de passer devant le Bon Marché et le Lutécia, rue de Sèvres, sans incidents.

• 15h12 • Les CRS chargent tous azimuths sur la place Bellecour et la place Antonin Poncet .

• 15h14 • Oui, il y a une deuxième manif à Paris avec quelques centaines de personnes, qui viennent de passer avec des banderoles CGT au carrefour Sèvres-Babylone.

• 15h16 • Vu sur Bfm TV, la place Bellcour à Lyon est quadrillée par la police

• La rue de la République à Lyon est fortement déconseillée. Les magasins sont fermés, les vendeurs sont derrière les vitrines et ouvrent la porte lorsqu’un client se présente, ce qui est rare. Le kiosque à journaux situé près de la fontaine s’est fait dévalisé. Le gérant est resté de marbre.

• 15h19 • Le défilé parisien arrive place d’Italie, depuis le boulevard de l’Hôpital.

• 15h20 • Des CRS commencent à s’installer devant le Sénat

• 15h24 • La place d’Italie a été complètement nettoyée, pas une voiture, des CRS disposés un peu partout.

• 15h26 • Les bus et tram de Marseille sont débloqués mais restent tout de même perturbés.

• Cortège lycéen et étudiant à place d’Italie, surveillé par un gendarme mobile.

• 15h31 • Juste pour signaler que le bâtiment LSH de l’Université du Havre est totalement bloqué, et qu’il serait possible que la fac soit administrativement fermée demain (notamment au vue des violences subies). Manifestation en majorité lycéenne ce matin dans les rues du Havre, pas d’incidents à déplorer.

• 15h36 • Centre commercial envahi a Noisy.

• 15h37 • Il y aurait 4 000 manifestants à Paris selon la police, 15 000 selon l’UNEF.

• 15h37 • Plusieurs commentaires nous signalent une manifestation devant le siège de l’UMP à Paris, rue de la Boétie. Si vous êtes sur place, donnez-nous vos précisions, nous les publierons.

• 15h38 • Le deuxième cortège parisien est en fait une manifestation à l’appel de l’intersyndicale des fonctionnaires territoriaux d’Ile-de-France. La manifestation est partie de Varenne et se dirige vers le Sénat.

• 15h38 • 400 manifestants de Solidaires bloqués par la police à Miromesnil Paris 8°.

• 15h44 • Images des affrontements de jeudi sur la place Bellecour à Lyon, où 300 jeunes sont toujours « bloqués par des CRS » selon Lyon-Capitale.

• 15h48 • L’AFP a publié une brève sur la manifestation près du siège de l’UMP à Paris :

Quelque 300 personnes, arborant des drapeaux de SUD-Rail, de la CGT et de FO, manifestaient jeudi en début d’après-midi à proximité du siège de l’UMP, rue de la Boétie à Paris, a constaté un journaliste de l’AFP sur place.

Les manifestants s’étaient donné rendez-vous à la gare Saint-Lazare avant de tenter de rejoindre le siège du principal partie de la majorité présidentielle d’où ils sont actuellement tenus à distance par un cordon de police.

Les manifestants, aux cris de « grève générale », protestent contre la réforme gouvernementale des retraites, actuellement en discussion au Sénat.

• 15h48 • Train bloqué a Caen par des manifestants.

• 15h50 • Confirmation : à Paris, 400 à 500 manifestants de l’Union Syndicale Solidaire avec beaucoup de cheminots sont encerclés par la police devant le siège de l’UMP rue de la Boétie Paris 8°

• 15h56 • Photo (publiée par 20minutes.fr) du rassemblement devant le siège de l’UMP à Paris, où les fumigènes sont de sortie :

• 15h56 • Que va-t-il se passer pendant les vacances de la Toussaint ? Pour Samy Bachiri, 15 ans, élève de 2nde au lycée Paul Eluard de Saint-Denis la réponde est simple : « le mouvement va s’affaiblir, c’est sûr, mais il reprendra dès que les gens seront rentrés. Pour ceux qui restent, on va organiser des AG dans les universités. »

• 16h14 • Toujours a Lyon, les manifestants prennent direction Place Guichard dans le 3e arrondissement.

• 16h14 • À la station du ski, Alpe d’Huez, les manifestants armé de pelles et pioches ont commencé de grimper les pistes pour “détruire les montagnes au lieu de bruler des pneus ou une voiture.”

• 16h18 • À Rennes, le trafic des bus a été très perturbé jeudi alors que le dépôt principal de la compagnie était bloqué par une centaine de jeunes et d’étudiants, qui ont la sympathie des chauffeurs après un déblocage policier très musclé la veille.

Les jeunes qui mènent une action depuis mercredi de « blocus économique » ont dressé comme la veille une barricade faite de grilles de chantier, de poubelles et d’objets divers qui barrent l’accès principal au dépôt de bus.

Derrière la barricade se sont regroupés une centaine de jeunes et une dizaine de salariés de la Star, la compagnie de bus, avec les drapeaux des syndicats.

• 16h19 • Le cortège des lycéens et étudiants arrive place Denfert-Rochereau.

• 16h22 • La manifestation parisienne vient de passer boulevard Blanqui, dans le 13e. Très peu de monde, rien à voir avec le cortège de mardi. Pas de casse non plus.

• 16h26 • Le président de l’université du Havre a décidé de fermer tous les sites de son université jusqu’à samedi 13h.

• 16h30 •Des informations sur les actions de la journée dans le département du Nord (AFP) :

Entre 750 (selon la police) et « plus de 2 000 » personnes, selon l’UNEF, principalement des étudiants et lycéens, ont manifesté jeudi après-midi dans les rues de Lille contre la réforme des retraites, alors que des cortèges plus petits défilaient dans d’autres villes du Nord.

Outre les traditionnels « Sarko t’es foutu, la jeunesse est dans la rue », et « Sarkozy si tu savais ta réforme où on se la met », les manifestants ont entonné « Etudiants, lycéens, chômeurs, salariés, c’est tous ensemble qu’il faut lutter, c’est tous ensemble qu’on va gagner ». « Résistance ! », ont-ils également scandé.

Si les étudiants et lycéens composaient l’essentiel du cortège, ils ont été rejoints par des membres des syndicats CGT Educ’Action, CFDT, FSU, Solidaires, ainsi que des anarcho-syndicalistes de la CNT (Confédération nationale du travail).

Dans la matinée, une centaine de lycéens s’étaient déjà réunis sur la place du général De Gaulle à Lille. Ailleurs dans le Nord, 250 étudiants et lycéens ont manifesté à Armentières, 300 à Dunkerque, 850 à Douai, 400 à Maubeuge et 250 à Cambrai, selon la préfecture.

Ces rassemblements ont donné lieu à 11 interpellations pour jets de projectiles, incendie et dégradations, principalement dans la métropole lilloise, a indiqué la préfecture.

• 16h30 • Blocage du lycée Pré Saint Sauveur (Jura 39) de Saint Claude. Environ 500 personnes. Esprit bon enfant mis a part quelques petites altercations. Manifestation prévue demain dans les rues de la ville.

• 16h31 • Je suis enseignant à Marne La Vallée. J’ai l’impression que les présidents d’Université se sont passé le mot... au premier signe de mobilisation, fermeture administrative des bâtiments... c’est pratique : plus d’étudiants, plus d’AG...

• 16h32 • Le vote bloqué viens d’être annoncé par Eric woerth au Sénat à l’instant en live sur I télé :) passage en force de la réforme sur les retraites pour les 254 amendements restants.

• 16h36 • Le président du groupe socialiste (Jean-Pierre Bel) prend la parole au Sénat après prise d’acte de la demande du gouvernement pour un vote bloqué du projet de loi. « Nous allons subir une procédure exceptionnelle pour accélerer des travaux qui n’en ont pas besoin. (...) C’est totalement inutile, car le débat pouvait se terminer avant la fin de la semaine. Cette procédure traduit une méconnaissance du fonctionnement du Sénat par l’Elysée. » Il demande une suspension de séance.

• Le défilé des fonctionnaires territoriaux a rejoint les lycéens place Denfert-Rochereau. Ils viennent du Sénat et veulent y retourner avec les jeunes. Le cortège s’engage avenue Denfert-Rochereau, direction la Chambre haute.

• 16h37 • La rue est bloquée par les CRS.

• 16h43 • Notre journaliste dans le cortège parisien signale que l’avenue Denfert-Rochereau est bloquée par les CRS, qui ont enfilé leurs casques et boucliers (voir la photo ci-dessus). En face d’eux, les cortèges des étudiants et lycéens, rejoints par les fonctionnaires territoriaux, qui crient « tous au Sénat ! ». L’ambiance est tendue.

• À Lyon, les manifestants arrivent Place Guichard.

• 16h43 • Avenue Denfert-Rocherea les manifestants parisiens, en route vers le Sénat, sont bloqués par les CRS.

• 16h44 • Lyon-Capitale continue de suivre en direct les manifestations lyonnaises : Environ 2000 manifestants, étudiants, lycéens, routiers, cheminots, agents communaux entre autres défilent actuellement contre la réforme des retraites sur le quai Jules Courmont devant l’Hôtel-Dieu, entre le pont de la Guillotière et le pont Wilson. Ils se dirigent en direction de la place Guichard à Lyon 3e. Les drapeaux de la CGT, de l’UNEF, de SUD, de la CNT et des jeunes socialistes flottent au-dessus du cortège.

• 16h45 • « On va au Sénat défoncer les sénateurs », crient les manifestants du premier rang.

• 16h48 • Des CRS viennent en renfort.

•16h52 • Paris, avenue Denfert-Rochereau : des jeunes s’approchent des CRS. Ils sont à un mètre. Les forces de l’ordre les repoussent.

• 16h56 • Les journalistes font le tampon entre manifestants et policiers.

• 17h02 • Notre journaliste dans la manifestation parisienne signale que le gros des troupes retourne vers la place Denfert-Rochereau, après un face-à-face avec les CRS qui s’est tendu sur l’avenue du même nom.

Plusieurs projectiles ont été jetés par des jeunes sur le barrage policier, lors d’un mouvement de foule. Au moins 5 jeunes ont été interpellés suite à ces débordements.

• 17h02 • Les policiers en civil se sont avancés vers les manifestants qui ont reflué vers la place.

• 17h03 • Les présidents des groupes de gauche au Sénat viennent d’obtenir une suspension de séance suite à l’annonce de la procédure accélérée. Ils vont décider ensemble d’une conduite collective. Ils dénoncent un « coup de force » (RDSE) et une « faute politique » (PS) vis à vis des 79% de Français qui demandent la suspension du vote du Sénat et l’ouverture de négociations.

• Des policiers en civils qui bloquent l’avenue Denfert-Rochereau. Beaucoup d’entre eux étaient dans le cortège des étudiants et lycéens à Paris.

• 17h11 • Eric Woerth, sur iTélé, dit espérer que le vote de la réforme au Sénat aura lieu vendredi en fin d’après-midi.

• 17h14 • Vu sur BFM TV : Sitting en cour sur la place Denfert-Rochereau aux pieds des CRS !

• 17h14 • Des policiers en civil avec des autocollants « Je lutte des classes » se font huer.

• 17h17 • Est il normal, acceptable, éthique que la police en civil arbore systématiquement en manifestation des autocollants CGT/ UNEF/SUD de manière à se confondre avec les manifestants et le service d’ordre syndical ??? La question mérite d’être sérieusement posée car PARTOUT ils font ça.

• 17h23 • Quelques 300 personnes, arborant des drapeaux de SUD-Rail, de la CGT, de FO et de l’UNSA, ont tenté en vain de murer le siège de l’UMP, rue La Boétie à Paris, les forces de police les en ayant empêchées, a constaté un journaliste de l’AFP.

Les manifestants s’étaient donné rendez-vous à la gare Saint-Lazare avant de se rendre en cortège vers le siège du principal parti de la majorité présidentielle. Ils ont été bloqués à une centaine de mètres de l’UMP par un cordon des forces de l’ordre. Après une demi-heure de face-à-face sans incident, le cortège, encadré par une camionnette sono et une camionnette transportant les parpaings, a repris sa route avant de se disperser peu après.

Les manifestants, derrière une immense banderole de SUD-Rail proclamant « Tous ensemble en grève reconductible », réclamaient le retrait du projet de réforme gouvernementale des retraites, actuellement en discussion au Sénat. « Symboliquement on voulait bloquer l’entrée de l’UMP. Aujourd’hui, on est face à un mur, le gouvernement, donc l’UMP. (...) On manifeste joyeusement, pour montrer qu’aujourd’hui, il y a du mécontentement, de la colère. Elle grandit et on n’est pas prêt d’arrêter », a déclaré Fabien Villedieu, un des organisateurs de cette manifestation.

• 17h27 • À Paris, la plupart des manifestants se sont dispersés. Les CRS avancent vers le boulevard Arago pour faire reculer ceux qui restent sur la place Denfert-Rochereau.

• 17h28 • À Lyon, les manifestants se dissipent calmement dans le 3e. A contrario, sur la presqu’île les CRS utilisent les lances a eau entre bellecour et le pont de la Guillotiere !

• 17h29 • Les CRS sont en train d’avancer sur la place Denfert-Rochereau pour évacuer les manifestants.

• 17h33 • Vu sur BFM à l’instant, à Lyon : blocage de la place Bellecour et de ses sorties, contrôle des personnes qui en sortent.

• 17h34 • À Lyon, les CRS sont à la lance à eau pour calmer les casseurs.

• 17h40 • Pour le moment, les syndicats sont toujours au siège de la CFDT pour discuter de la suite du mouvement, la réunion n’est pas terminée.

• À l’instant : Jean-Pierre Bel, président du groupe socialiste en direct au micro de Public-Sénat : « Nous allons dénoncer minute après minute la censure dont nous sommes victime. L’assemblée nationale a été bafoué, le Sénat est bafoué aujourd’hui ».

• 17h42 • Les manifestants à Paris sont encore à Denfert, mais ils sont encerclés par les CRS près de l’entrée du RER B.

• Les CRS procèdent à Denfert-Rochereau de la même manière que lors des précédentes mobilisations lycéennes à Paris : ils entourent les manifestants en les contenant sur un trottoir (actuellement près de l’entrée du RER B) afin de libérer la circulation et contrôler d’éventuels débordements.

Des dizaines de jeunes sont encore sur place, mais la majorité d’entre eux se sont dispersés. Plusieurs personnes nous signalent en commentaire que des groupes sont rentrés dans l’enceinte de la gare, sur les quais du RER.

• 17h53 • Je reviens à l’instant de la manifestation parisienne. Aucune altercation sérieuse à déplorer. Simplement un jeune à capuche blanche a été pris à parti par d’autres jeunes à un moment devant la ligne de gardes mobiles. Le premier jeune a sorti un tonfa de son pantalon, il s’est avéré que c’était un policier et que les étudiants l’avaient repéré. Sans ça, rien de sérieux, la manif a été assez grosse.

• 17h58 • À Lyon, les CRS entourent les manifestants entre Bellecour et le pont de la Guillotiere (ferme au véhicule). Le ton monte.

• 18h01 • À Lyon, près de 150 lycéens et étudiants sont littéralement bloqués sur la place Bellecour depuis midi et arrosés régulièrement de gaz lacrimo et de canon à eau.

• 18h03 • Contactée par LeMonde.fr, la RATP ne signale aucune perturbation à la station RER B de Denfert-Rochereau. Les dernières images des télévisions montre une dizaine de jeunes assis et entourés de policiers à l’entrée de la gare.

• À Paris, on a vu des « agents » très jeunes habillés type « jeune de banlieue » sur l’avenue Denfert-Rochereau. Découverts, ils ont été hués et se sont sauvés en passant sans soucis parmi les rangs des CRS. On les a revus, veste en cuir et bracelet « police » orange quelques minutes après.

• 18h08 • Le débat au Sénat sur le projet de loi sur les retraites a repris à 17h30 après une longue interruption de séance demandée par la gauche à la suite de la décision du gouvernement d’utiliser un « vote unique » sur une partie des amendements de l’opposition, pour accélérer le débat.

« Je défends un amendement, je m’exprime par le peuple, pour le peuple, tel qu’écrit dans notre Constitution », a déclaré Josyane Mahon-Poinat (CRC-SPG, communistes et parti de gauche). Les sénateurs de l’opposition se sont ensuite succédé pour présenter une série d’amendements, visant à instaurer des articles additionnels au projet sur la base de leurs propositions alternatives, en protestant à chaque fois contre « la censure ».

Le vote unique n’empêche pas la présentation des amendements mais restreint les explications de votes sur chaque amendement. Un seul vote ayant été demandé par le gouvernement sur l’ensemble des amendements, il n’y aura d’explications de vote qu’en une seule fois et non pas sur chaque amendement. Le nombre d’explications de vote n’étant cependant pas limité, la gauche peut toujours faire durer les débats.

« On ne peut pas laisser passer, nous allons dénoncer cette censure, je crois que le gouvernement a fait preuve de faiblesse, le Sénat a cédé au coup de semonce de l’Elysée, nous allons en permanence dénoncer dans l’Hémicycle la censure dont nous sommes l’objet », a déclaré dans les couloirs le patron des sénateurs PS, Jean-Pierre Bel.

• 18h11 • Lyon, les manifestants sortent lentement mais sûrement de la place Bellecour filtrée par les CRS.

• 18h27 • Ce suivi en direct des manifestations se termine avec les horaires des deux journalistes qui s’en occupent... Pendant que l’insurrection frémit encore...