L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Sôs sans-papiers appelle à un rassemblement à Paris, pour dénoncer la tenue du sommet de Vichy, et invoquer... le général de Gaulle qui, lui, rappelait le souvenir des combattants d’Afrique et d’ailleurs :

"La France pourrait-elle oublier que cette armée a libéré le tiers de son
territoire et que, sans elle, son chef n’aurait pas été à Berlin le 8 mai
1945 pour signer l’acte de capitulation de l’Allemagne.

Pourrions-nous accepter que nos cimetières où se mêlent par milliers, les
croix chrétiennes, les étoiles juives et les croissants de l’Islam, soient
ensevelis sous l’oubli et l’ingratitude ?

Le Souvenir ! Ce n’est pas seulement un pieux hommage rendu aux morts, mais un ferment toujours à l’œuvre dans les actions des vivants."

À l’heure où ce gouvernement cherche à brouiller les symboles en
réhabilitant Vichy, nous pensons, nous, que c’est l’héritage de la
Résistance et de la désobéissance qui doivent être mis en avant.

Aujourd’hui, les centres de rétention brûlent suite à des révoltes
déclenchées comme à Vincennes par la mort suspecte d’un sans papier.

Aujourd’hui, forme ultime du désespoir, une épouse d’un sans papier est
allée jusqu’à s’immoler Au Mans.

Aujourd’hui des sans-papiers, dont un enfant, se défenestrent pour
échapper à la police française.

Aujourd’hui la solidarité est un délit pénal, alors oui ! désobéir est un
devoir.

Si la Marseillaise est sifflée c’est l’expression de ces générations
d’enfants d’immigrés exclus du système qui rejettent cette politique de
harcèlement policier, contrôles au faciès, humiliations et des RAFLES
auxquelles ils assistent quotidiennement.

C’est pourquoi SôS soutien ô sans papiers bien que fort éloigné des
gaullistes, le 2 novembre, tient à rendre hommage à la déclaration du
Général de Gaulle contre l’oubli et l’ingratitude envers les étrangers,
pendant qu’à VICHY les 27 seront réunis.

SÔS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS LANCE UN APPEL À RASSEMBLEMENT

À 15h LE 2 NOVEMBRE

AU PIED DE LA PLAQUE POSÉE PAR LE GENERAL DE GAULLE

AFIN DE RELIRE SON APPEL CONTRE L’OUBLI ET L’INGRATITUDE

POUR DENONCER LA TENUE A VICHY DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE
SUR « L’INTEGRATION » DE HORTEFEUX - SARKOZY.

À PARIS 38 quai Henri IV

métro Sully-Morland

Mauris RASJUS, sera présent pour la lecture ces textes ; le dimanche 2
novembre à Paris à 15h M° Sully Morland

Déclaration du Général de Gaulle le 23 avril 1968, immortalisée sur la
plaque commémorative située face au 38 quai Henri IV à Paris :

" Aux Soldats de la Première Armée Française qui, devant l’Histoire, ont
payé le Prix de la Liberté.

La France pourrait-elle oublier cette Armée venue d’Afrique qui réunissait
les Français libres e la 1re DFL, les pieds noirs, les goumiers et les
tirailleurs marocains, algériens, tunisiens, sénégalais, les soldats des
territoires d’Outre-mer, les évadés de France par l’Espagne, les anciens de
l’Armée d’Armistice et des Chantiers de Jeunesse.

La France pourrait-elle oublier ces 250 000 hommes auxquels, par la volonté du Général Jean de Lattre de Tassigny, vinrent s’amalgamer aux 150 000 volontaires des Forces Françaises de l’Intérieur.

La France pourrait-elle oublier que cette armée a libéré le tiers de son
territoire et que, sans elle, son chef n’aurait pas été à Berlin le 8 mai
1945 pour signer l’acte de capitulation de l’Allemagne.

Pourrions-nous accepter que nos cimetières où se mêlent par milliers, les
croix chrétiennes, les étoiles juives et les croissants de l’Islam, soient
ensevelis sous l’oubli et l’ingratitude ?

Le Souvenir ! Ce n’est pas seulement un pieux hommage rendu aux morts, mais un ferment toujours à l’œuvre dans les actions des vivants ".

Charles de Gaulle - 23 avril 1968

Contact presse : sôs Soutien ô sans papiers.
06 98 70 33 49