L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Mardi 8 janvier 2008, Reda Semoudi, habitant de Noisy-le-Sec, est décédé dans des conditions troubles impliquant des policiers, lors d’une perquisition à son domicile au quartier du Londeau.

Arrêté la nuit du lundi 7 au mardi 8 janvier à Paris (18e), en possession de subutex selon la version policière, il avait été placé en garde à vue.

Jusqu’à maintenant, la seule version qui a été rendue publique est celle de la Police.

Selon cette version, lors de la perquisition à son domicile, encadré par trois policiers, Reda, menotté dans le dos, aurait donné un « coup de tête » à l’un des trois policiers qui se trouvait dans l’appartement. Il aurait alors réussi à échapper à la vigilance des deux autres policiers, à partir dans une chambre située à proximité, et tout en étant toujours menotté aurait alors réussi à ouvrir une porte fenêtre difficile d’accès et d’ouverture, et se serait jeté du 9e étage.

Comment croire cette version invraisemblable ?

Comment dans un petit appartement, un homme menotté dans le dos a-t-il pu échapper à la vigilance de trois policiers, fuir dans une chambre, et surtout ouvrir une fenêtre encombrée d’un sèche linge et d’un rideau, réussissant alors à enjamber le balcon et à se jeter dans le vide ?

Comment, alors qu’une enquête est à peine en cours, des conclusions (suicide) relatives aux circonstances de la mort de Reda Semoudi peuvent-elles déjà être annoncées et diffusées par voie de presse par la justice ?

Comment accepter que la police, la justice et des médias, salissent la mémoire de la victime en le présentant comme un « délinquant expulsable » ?

Nous n’acceptons pas ces versions que nous estimons mensongères !

Reda était père de famille, lui et sa femme attendaient un enfant, il était aimé par les siens, ses proches et ses voisins, il n’a jamais été condamné par la justice, et été connu comme une personne honorable et serviable.

Nous exigeons toute la vérité et la justice, et nous nous battons pour !

Nous appelons les gens du Londeau et d’ailleurs, à venir manifester et rendre un hommage à Réda, pour exiger que toute la lumière soit faite sur ce drame, qui survient après tant d’autres, dans un climat malsain de provocations et de violences policières qui ne peut plus durer !

Manifestation samedi 12 janvier, à l’appel de sa famille, ses proches et du comité de soutien à Reda Semoudi.

Départ de la manifestation à 14h au quartier du Londeau, à Noisy-le-Sec, sur le lieu du drame, bâtiment 8.