Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Manifestation à partir de Jussieu (Métro Jussieu)

en direction du centre de traitement des déchets d’ivry

Trajet / parcours : rueLiné->rue Censier->rue Poivrot->Boulevard de l’Hôpital, Gare d’Austerlitz->Quais, BNF->quai
François Mauriac->rue Watt->rue Kees Van Dogen->rue Bruneesau Arrivée : Centre de traitement des ordures, 43 rue Bruneseau 75013 Paris

Nous, assemblées générales de plusieurs universités d’Ile de France, appelons à manifester le mardi 2 novembre à 14h30 à Jussieu pour se rendre à l’incinérateur d’Ivry bloqué depuis plusieurs jours. Cette manifestation passera par différents piquets dans le 13e arrondissement afin de renforcer la solidarité interprofessionnelle qui se met en place dans ce mouvement de grève. Dans le même sens, nous appelons l’ensemble des personnes en lutte à rejoindre le cortège.

Depuis plus de trois semaines, partout en France, des grèves, des manifestations, des actions, des blocages de l’économie, des assemblées générales, interprofessionnelles et des coordinations reflètent le ras le bol global qui se cristallise actuellement autour du refus de la réforme des retraites.

Nous, assemblées générales de plusieurs universités d’Ile de France, appelons à manifester le mardi 02 novembre à 14h30 à Jussieu pour se rendre à l’incinérateur d’Ivry bloqué depuis plusieurs jours. Cette manifestation passera par différents piquets dans le 13e arrondissement afin de renforcer la solidarité interprofessionnelle qui se met en place dans ce mouvement de grève. Dans le même sens, nous appelons l’ensemble des personnes en lutte à rejoindre le cortège.

On ne peut que constater que la majorité d’entre nous refuse d’être contrainte à travailler de plus en plus longtemps et profite de ce mouvement pour pointer du doigt la pénibilité du travail, et la maigreur des salaires ; pour remettre en question ce qu’elle subit au quotidien. Il nous semble nécessaire que se multiplient les initiatives visant à faire converger nos luttes et à élargir nos revendications. Nous devons nous rassembler pour faire que nos luttes existent enfin d’elles mêmes et qu’elles nous permettent vraiment de nous organiser. Cela passe nécessairement par une réappropriation de nos rues, de nos lieux de travail, de vie ou d’études.

Voici ce qui a été voté par l’AG de Paris 1-Tolbiac du mardi 26 octobre.

Revendications :

• Retrait du projet de loi sans négociations

• Retraite à 60 ans à taux plein

• 37,5 annuités pour tous

• Prise en compte des années d’études, de stage et d’inactivité forcée dans le calcul des retraites

• Pré-salaire d’autonomie

• Arrêt de la répression administrative, policière et judiciaire
Sur la répression :

« Motion de soutien à tous les jeunes lycéens inculpés (Nanterre, Paris, ou ailleurs). Car ils sont clairement l’expression d’un avenir bloqué et d’une haine contre toute forme de police (école, flics, État). Ils luttent aux côtés des étudiants, des travailleurs, et de tous ceux qui galèrent. »

Sur l’interpro :

"Ensemble vers la victoire

Plus de 70 % de la population est clairement opposé à la casse des retraites, et soutient le mouvement de grève. Face à cela le gouvernement aux abois, délégitimé, raciste et corrompu utilise le choix de la peur et de la violence contre les travailleurs, lycéens et étudiants en grève. Sarkozy impose la réquisition d’entreprises en grève, mesure digne d’une dictature, mais n’a jamais réquisitionné les entreprises qui licencient et font du profit. Tous ensemble dans l’unité ouvriers, travailleurs, étudiants, lycéens sommes le pouvoir réel et pouvons faire plier le gouvernement. Nous avons tout à gagner à construire la grève et la solidarité avec tous les travailleurs. Que le gouvernement cède sa réforme ou cède sa place !«  »Nous, étudiants de l’Université de Tolbiac, réunis en assemblée générale le mardi 26 octobre 2010, exigeons le retrait de la réforme des retraites, qui n’est ni amendable ni négociable. Alors que les réformes mises en œuvre dans les universités détruisent nos qualifications, cette réforme des retraites prive encore plus les jeunes d’un véritable avenir. Pour faire reculer le gouvernement il faut l’unité : unité des étudiants et des travailleurs dans la grève interprofessionnelle jusqu’au retrait de la réforme ! Refusons la division, c’est l’unité dans la grève générale qui permettra de faire face aux violences policières et fera reculer le gouvernement !«  »Les étudiants de Paris 1 Tolbiac réunis en AG mardi 26/10 affirment leur soutien total aux personnels de Paris 1 en grève. Leur lutte est la nôtre. Tous ensemble, on peut gagner !«  »Soutien à la raffinerie du 77 (subissant le plus de pression de la part du gouvernement). Ce soutien consiste en une aide à la fois matérielle (nourriture, argent...) et morale (simple présence sur le terrain). Travailleurs et étudiants unis !" 1er déplacement dans cette raffinerie prévu ce samedi. Contact : huguisk8@aol.com

Organisation d’actions en direction des salariés (13e et ailleurs).
Envoyer des mandatés aux piquets de grève de la déchetterie de Porte d’Ivry et de la BNF.

Sur les modalités d’action et l’organisation de la grève :

« On se met d’accord avec l’administration pour que les absences ne soient pas comptabilisées les jours de manifestation, y compris pour les étudiants boursiers. Chacun pourra de ce fait faire comme bon lui semble : aller en cours ou aller en manif. On est tous assez grand pour assumer ses propres choix et savoir quelles sont les priorités »

« Des étudiants de Tolbiac, réunis ce mardi 26 octobre en AG, déclarent le centre de Tolbiac ouvert à toute initiative interne et externe pouvant organiser, pérenniser et amplifier le mouvement : AG, commissions action, groupes de réflexion, etc. Parce que la contestation est aujourd’hui une nécessité, l’Université se doit de tout mettre en œuvre pour la faciliter sous peine de perdre sa fonction actuellement essentielle de contre-pouvoir. Ainsi, Tolbiac ouvre une voie et s’oppose à toute tentative de fermeture du site universitaire et de travail, et à toute forme de réquisition et autres atteintes au droit de grève. Pour que la lutte continue imposons nos conditions : grève, blocage, expropriation et réappropriation. »

« Nous étudiants de Paris 1 réunis en AG le 26 octobre 2010 dénonçons la fermeture administrative du centre historique de Sorbonne à cause de l’AG prévue à 14h. Cela est une atteinte à la démocratie étudiante et à nos droits de réunion et d’information. Nous appelons donc les étudiants de Paris à organiser dès demain une nouvelle AG avec les autres universités présentes et mobilisées, P1, P3 et P4. »

Manifestation mardi 2 novembre à 14h30 à Jussieu.

• Création d’une commission action

• Création d’une commission animation pour organiser des débats, des projections de films afin de faire vivre la grève.

Le blocage est reconduit pour les jours de mobilisation (AG et manif), soit pour le jeudi 28 octobre.

[Source : paris.indymedia, demosphere]