L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Brice Hortefeux a convoqué ce mercredi « une vingtaine de préfets »
– en fait dix-neuf – qui n’ont pas atteint leurs objectifs en terme
d’expulsions de sans-papiers pour une « réunion de travail et de
mobilisation »
.
Le cabinet de Brice Hortefeux a expliqué mercredi que la réunion
serait fermée à la presse et ne donnerait lieu à aucune communication.
La liste des préfets concernés ne devait pas être rendue publique.
Selon RTL (et RESF), les préfets concernés sont ceux des
Ardennes, de la Corse du Sud, de l’Hérault, de la Haute Garonne,
la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, le Finistère, le Puy-de-Dôme (fief de
Brice Hortefeux), la Manche, Paris, le Val-de-Marne, la Seine-
Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, l’Aisne, l’Isère, le Gard, la Seine-
Maritime, la Loire et la Loire-Atlantique.
Le Figaro annonçait mardi que le ministre voulait ainsi « remonter
les bretelles des préfets qui ne remplissent pas leurs objectifs »
.
Le ministère confirmait avoir convoqué « des préfets dont les résultats
doivent être améliorés en terme de reconduites à la frontière »
.
Le 20 août, Brice Hortefeux a admettait qu’il serait difficile d’atteindre
le quota des 25 000 expulsions demandées par le président
de la République pour 2007. Il exhortait alors la police à « redoubler
d’efforts pour les interpellations d’étrangers en situation irrégulière
 »
.
Le ministre reconnaissait que l’entrée dans l’Union européenne de
la Roumanie et de la Bulgarie avait « compliqué la situation », les
« éloignements » de ressortissants de ces pays, principalement des
Roms, représentant, avant l’adhésion, quelque 30% du chiffre
total.
Mardi matin sur LCI Hortefeux affirmait que le quota de 25 000
« sera atteint ». Il précisait que pour les cinq premiers mois de l’année
2007, il y a eu 6 041 expulsions par voie aérienne, dont 2 223
sous escorte, en assurant que « dans plus de 95% des cas, il n’y a pas
de difficulté »
. Il se plaignait toutefois de ce qu’avec 11 000 éloignements
d’étrangers sans papiers dans leur pays d’origine ou dans un
autre État européen à la fin juillet, l’objectif de 25 000 serait difficile
à atteindre.
« L’objectif n’est pas les expulsions en tant que telles mais bien de répondre
au défi de la cohésion de notre identité nationale »
, reconnaissait
Brice Hortefeux au micro de France Info, ne faisant pas mystère de
la nature xénophobe et raciste de son projet. « La maîtrise des flux
migratoires est un engagement qui sera tenu »
, a-t-il ajouté.

Selon Le Point, Brice Hortefeux se serait fait sermonner par
Sarkozy lors d’une réunion le 20 août. « Je veux du chiffre ! C’est un
engagement de campagne. Les Français m’attendent là-dessus. Je veux
qu’on mobilise pour être plus efficace »
, aurait dit le président. Il semble
avoir été entendu, si l’on en juge par la série des drames provoqués
depuis par l’hystérie policière.

(Sources : AFP, AP, Reuters, Liberation.fr)