Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Ce premier mai à 18h30, après la méga-manifestation unitaire parisienne, le mouvement « Je ne veux plus rentrer chez moi ! » appelle à des assemblées populaires devant toutes les mairies de France, pour décider de la possibilité d’une grève générale reconductible – insurrectionnelle ? D’ores et déjà, après la Ronde infinie des obstinés, ce dont il est question, c’est de la reconquête de la Place de Grève – la place de l’Hôtel de Ville, comme agora politique. Là, en plein centres des villes, comme devant les mairies d’arrondissement ou de village, le peuple s’assemblerait, dès ce premier mai et tous les lundis à 18h30, « pour prendre son émancipation en main ».


Voir en ligne : http://www.jeneveuxplusrentrerchezmoi.fr

Le 29 janvier, nous étions deux millions dans les rues… et nous sommes rentrés chez nous. Le 19 mars, nous étions trois millions… et nous sommes rentrés chez nous.

Alors, basta ! Grève générale illimitée ! Nous ne voulons plus rentrer !

Retrouvons-nous tous les lundis, à 18h30, devant nos mairies, pour prendre notre émancipation en main. Ensemble, discutons, partageons. Grossissons le nombre et la force d’un contre-pouvoir émergeant, depuis la base, depuis la rue !

Le 1er mai, après la manif :

Assemblée populaire, à partir de 18h30, devant l’Hôtel de Ville.

Les grèves, pétitions, actes de désobéissance civile se multiplient depuis des mois… êt il faudrait rentrer chez soi sans réels changements, avec nos revendications, nos espoirs, nos projets de société remisés jusqu’à la prochaine manifestation ?

Nous, citoyens, osons dénoncer ce que nous ne voulons plus et imposer ce que nous voulons avec enthousiasme.

Créons le lien avec les différents mouvements de lutte. Adoptns une perspective commune qui nos donne espoir, temps et outils, pour élaborer dans l’action un horizon.

Cette « convergence » des luttes et des désirs, nous l’imaginons riche de tous, jeunes et vieux, avec et sans emploi, avec ou sans logement, avec ou sans papiers, puissants de nos capacités ignorées ou oubliées. Nous avons confiance dans l’intelligence collective du peuple qui n’a pas besoin d’experts pour s’exprimer. (…)

Je ne veux plus…

L’idée et de sortir de chez soi, de sa solitude, de ses peurs, de nous rencontrer, de nous organiser ensemble autour de ce que nous refusons et de mettre en place ce que nous désirons !

Pour commencer, pourquoi ne pas appeler à une grève générale illimitée ? Un moyen de nous rassembler et de nous organiser : déposer un moratoire sur le paiement des loyers, des crédits ; penser l’entraide (garde des enfants, confection des repas)…

Diffusons ce message partout et retrouvons-nous autour des maisons du peuple ; on discuteera de la suite à donner aux manifestations, aux grèves. Amenez à boire, à manger et à rêver…

1er mai, après la manif :

Assemblée populaire devant les mairies de chaque ville, village ou arrondissement, (et chaque lundi à partir de 18h30).

Après la manif du 1er mai 2009

À 18h30 à l’Hôtel de Ville, sur la Place de Grève.


Notre objectif pour le très court terme est bel et bien de préparer le 1er mai et la grève générale reconductible.