L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le samedi 10 avril 2010 à 15h00, Place de l’Hôtel de Ville à Paris, les
Haïtiens et leurs amis sont appelés à se rassembler pour faire entendre leur
voix.

Cet appel lancé par des associations franco-haïtiennes et des personnalités
religieuses de la communauté haïtienne est soutenu par des organisations
françaises. [1]

A la suite du séisme qu’a subi Haïti le 12 janvier 2010, le gouvernement
français annonça la mise en place d’un « dispositif exceptionnel et
temporaire d’accueil des victimes en France », « un allègement des
conditions du regroupement familial » et « des facilités accordées pour la
délivrance des visas pour visites familiales » (déclaration de M. 
Eric Besson, 14 janvier 2010). Dans les faits, ces annonces n’ont pas été
suivies d’effet. Des milliers d’Haïtiens se sont présentés en vain auprès
des services préfectoraux et de l’Office Français de l’Immigration et de
l’Intégration (OFII). Les administrations ont opposé les mêmes critères
restrictifs qu’auparavant et continuent à toujours réclamer de nouvelles
pièces relatives à l’état civil. Les Haïtiens en situation irrégulière se
trouvent dans une situation de grande précarité, et il leur est très
difficile de soutenir leurs proches en Haïti.

Maintenant, les tentatives d’expulsion reprennent.

Ce rassemblement du 10 avril est organisé pour :
• que soit accordé aux Haïtiens un titre de séjour avec autorisation de
travail ;
• que soient facilités les rapprochements et le regroupement des
familles en France ;
• que soient supprimées les exigences irréalisables en
matière de documents d’état civil.

Le rassemblement sera entrecoupé de prises de parole. Des Haïtiens/nes
apporteront leur témoignage.

Mackendie TOUPUISSANT,
Président de la Plateforme d’associations franco-haïtiennes, au nom de
l’ensemble des organisateurs

Contacts Presse :
Makendie TOUPUISSANT – tél : 06 09 54 61 35 - e-mail :
mtoupuissant@hotmail.com
Jean-Pierre GIORDANI - tél : 06 24 51 53 39 - e-mail :
anacaona_droitshumains_haiti@yahoo.fr


[1Liste des premiers signataires de cet appel :
Associations franco-haïtiennes : Plate-forme d’associations
franco-haïtiennes (regroupant 50 associations francohaïtiennes), SOS enfants
d’Haïti, AMITI, Collectif Haïti de France (regroupant 70 associations
franco-haïtiennes), Association nouvelles images d’Haïti, Association
Ressources haïtiennes et amis d’Haïti en France, Arbre de vie, Mouvement
haïtien pour une conscience nationale, Agence haïtienne pour le
développement local, France plurielle Argenteuil, Association Voix de la
métropole, Association Anacaona droits humains Haïti, Association Espoirs et
Merveilles, Association Zanmi Zetwal Ayiti, Union des Saints-Louisiens de
France, Association Culturelle et Intégration Haïtienne de France, Coeur
d’Haïti.

Prêtres, Pasteurs et églises évangéliques : Père Emile BELDOR (Aumônier des
hôpitaux), Père René SOLER, Pasteur Louisner LOUIS-JEAN, Pasteur Lionel
CHARLES, Pasteur Rodrigue VALENTIN, Pasteur Fednor EDOUARSIN, Pasteur
Patrick DIEUJUSTE, Pasteur Thonès DELMAS, Pasteur Gasner MENARD, Pasteur
Oslet VALENTIN, Pasteur Jean Yvon CHARLES, Pasteur Rémy CHARLES, Pasteur
Saint Julien JOSEPH, Pasteur Anténor REGISTE, Eglise évangélique de Salem,
Eglise protestante du Nazaréen de Paris, Eglise évangélique de France.

Avec le soutien d’associations de solidarité, de syndicats, de personnalités
politiques : France Amérique latine, GISTI, Réseau éducation sans
frontières, CIMADE, Ligue des droits de l’homme, MRAP, Collectif Migrants
outre-mer (regroupant :
ADDE, AIDES, Anafé, CCFD, la Cimade, Comede, Gisti, Eléna, LDH, Médecins du
monde, MRAP, Secours catholique, Collectif Haïti de France), Union des
associations latino-américaines de France, FSU, Emmaüs International, Parti
Socialiste, Défense des Enfants International (section française), Harlem
Désir (Député européen), Fédération pour une Alternative Sociale et
Ecologique, François Auguste (Vice président du Conseil régional Rhône Alpes
- PCF), Centre de Recherche et d’Information pour le Développement, FASTI.