L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Bonjour à tous,

Nous avons tenu une réunion ce soir en présence des principales associations haïtiennes de Guyane, RESF, Sud Education Guyane, la CIMADE et
plusieurs autres associations travaillant avec les étrangers (Arbre Fromager, Grand Pays, CASNAV, LDH).
Notre réunion a abouti à la rédaction d’un appel au Gouvernement Français (cela concerne plusieurs ministères).
Nous avons opté pour un texte court mais précis qui prend en compte la situation spécifique de la Guyane et qui demande des mesures
d’accompagnement.

Ce texte est déjà en ligne et peut être signé par chacun.
http://www.educationsansfrontieres.org/?page=article&id_article=25559

Pouvez-vous nous aider à ce que ce texte soit signé au niveau national par un maximum d’organisations.

Nous sommes dans une situation de grande détresse. Les Haïtiens ici sont au taquet. La Préfecture continue de demander placidement des extraits
d’archives. Le bâtiment des archives à Port au Prince est détruit... Si des mesures exceptionnelles ne sont pas prises, aucun Haïtien ne pourra plus être
régularisé avant plusieurs années.

Toute la population de Guyane se démène tous les jours pour des actions de solidarité mais les institutions restent totalement sourdes.

Un appui national est indispensable.

Merci à vous tous par avance de votre solidarité.
Amicalement,
Marc Grossouvre
RESF Guyane

Haïti : Appel de Cayenne

Demande au Gouvernement Français pour la communauté haïtienne

À la suite du séisme qui a eu lieu en Haïti, la communauté haïtienne de France et en particulier de Guyane se trouve dans une situation
catastrophique. Les Haïtiens ne sont plus en mesure de prouver leur état-civil et n’ont aucun espoir de satisfaire aux exigences en vigueur pour leur
régularisation.

Face à cette situation humanitaire dramatique, nous demandons au Gouvernement Français :

- une régularisation exceptionnelle et durable de tous les Haïtiens présents sur le territoire français,
- le regroupement familial exceptionnel pour les proches, tout particulièrement enfants et personnes âgées en danger en Haïti alors qu’ils ont de la
famille sur le territoire français,
- des mesures spécifiques pour la prise en charge des enfants de Guyane devenus orphelins,
- l’abandon des exigences administratives en matière d’état-civil devenues impossibles à satisfaire,
- des moyens supplémentaires humains et financiers pour gérer la situation à la Préfecture de la Guyane.

La Guyane a déjà su accueillir les Martiniquais victimes de La Soufrière et les Hmongs par exemple. Nous demandons maintenant, avec le soutien
de l’Union Européenne, un plan de développement pour la Guyane, intégrant la communauté haïtienne et incluant l’éducation, la formation, le
logement, la santé et le travail.

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

Rédacteurs et premiers signataires :
Collectif pour Haïti en Guyane
Association de Soutien aux Familles des Malades et de Formation (ASFMF)
Association Aide, Insertion, Développement, Education (AIDE)
Réseau Education Sans Frontières en Guyane (RESF Guyane)
SUD Education Guyane