Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

À Grandpuits, le bras de fer continue. Des soutiens du piquet de grève affluent. À midi, des départs de voitures ont été organisés à partir de Paris 8, à Saint-Denis.

À 6h30, le préfet et les gendarmes encerclent la raffinerie de GRANDPUITS.

Les personnes réquisitionnées par le préfet ne peuvent entrer dans la raffinerie.

Une chaîne (une quarantaine de personnes) empêche l’entrée, beaucoup de
soutiens qui veulent rejoindre en amont sont stoppés par les flics sur la N19.

Les flics, peu nombreux devant l’entrée de la raffinerie, sont partis contre les manifestants, plusieurs charges de CRS contre les soutiens qui venaient bloquer l’entrée, qui bloqueront de toute façon tout départ de camion.

GARE de NANGIS OU MORMANT, pour rejoindre, sinon un départ de St Denis à
12h.

Sos Soutien aux Sans Papiers appelle à rejoindre les grévistes et soutiens à
Grandpuits.

Les Sans-Papiers, pour la majorité ont cotisé pendant une dizaine d’années : de l’argent il y en a dans les poches du patronat : ces cotisations ne seront jamais touchées par les sans papiers. Les luttes doivent se rejoindre, et ceci en dehors du contrôle de la CGT qui les a menés droit dans le mur.

Tout comme leurs grands parents, simple chair à canon, qui n’a pas touché leurs retraites d’anciens combattants !

Leurs enfants, humiliés raflés expulsés ; travailleurs S.PAPIERS réduits à une simple force de travail, que l’on prend et jette, COMME LEURS PARENTS SPOLIES DE LEURS RETRAITES.

On ne paiera pas pour leur financiarisation et spéculation boursière et globalisation ; il n’y a pas « de crise ».

C’est classe contre classe, immigrés et nationaux contre les spéculateurs et les patrons.

Les cotisations ont été versées, elles doivent revenir aux travailleurs sans condition.

Les parlementaires aux ordres de Sarkozy, les pleins pouvoirs ne stopperont
pas les justes révoltes.

Renforçons les liens des lutte interprofessionnelles entre les grévistes et les sans papiers, les grévistes les plus spoliés, volés de leurs cotisations des retraites : partage et répartition, de l’argent il y en a, le patronat ne le prendra plus sur notre dos.

Le gouvernement veut passer en force : seuls ces liens forts et solidaires
bloqueront le passage en force contre ces acquis sociaux. Jamais cette
société n’a été aussi inégalitaire, serions nous revenu à l’ancien régime ?
Partage entre les possédants.... Et ceux du bas ? Rien pour eux ? Fermez
votre gueule ! L’oligarchie PENSE PASSER EN FORCE, jusque sur les bancs du
parlement.

Cette société là, les jeunes sont dans la rue pour dire qu’ils n’en veulent pas, les travailleurs la bloquent, et les sans papiers sont sur cette lutte : solidarité.

Solange