Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Victime de persécution politique pour son engagement en faveur d’une réforme des lois sur le chanvre, l’agriculteur suisse Bernard Rappaz est en prison, pour la nième fois, depuis le mois d’août. Il s’est mis en grève de la faim dès son incarcération, et cela fait 82 jours maintenant... Sa demande de grâce doit être examinée le 18 novembre et un appel à pétition nous parvient aujourd’hui, qui demande réaction instantanée donc, dans l’espoir que ce prisonnier soit entendu avant qu’il ne soit trop tard.


Voir en ligne : Libérez Rappaz !

URGENT : 17 Novembre, 2010

Esther Waeber Kalbermatten a précédemment libéré Bernard Rappaz pour des raisons humanitaires et a cédé à la pression politique pour le ré-enfermer. Nous avons besoin de tout le monde pour aider maintenant à contacter Madame Esther, avec les politiciens suisses du Grand Conseil du Valais qui vont statuer sur sa demande de grâce ce jeudi 18 Novembre. Il est en grève de la faim depuis 82 jours...

Merci d’adresser un email commun aux autorités mentionnées ci-dessous pour montrer votre soutien à Bernard Rappaz dans ce moment de crise aigüe pour la vie de Bernard.

Au-dessous est le texte suggéré à copier et coller dans votre email.

===========================

Objet d’email : Pétition pour la grâce de Bernard Rappaz

===========================

Madame, Monsieur,
Conseiller(e) du Canton du Valais,

Nous souhaitons, en urgence, attirer votre attention sur le cas de votre compatriote, Monsieur Bernard Rappaz.

Nous sommes très inquiets et nous suivons avec attention ce qui peut arriver à notre ami Bernard depuis sa mise en détention au mois de mars 2010, ses trois grèves de la faim consécutives, dont la dernière a commencée au mois d’août.

Nous voulons vous dire notre admiration pour ce combattant de la légalisation du chanvre/cannabis, car son action et sa personnalité dépassent largement les frontières étroites de la Suisse et du canton du Valais.

Nous tenons à vous rappeler que si par malheur, il devait advenir qu’une fin tragique nous endeuille tous, c’est l’image de toute la Suisse et du canton du Valais qui serait entachée gravement et pour longtemps.

Cette affaire est d’autant plus regrettable qu’elle concerne la défense d’une plante, une simple plante utilisée depuis très longtemps dans votre pays et dont on redécouvre aujourd’hui le riche potentiel à la faveur des crises qui se succèdent. Peut-on, au nom de la loi, tuer un individu défendant la culture d’une plante ?

Par souci d’Humanité, nous demandons que vous fassiez le nécessaire pour que Bernard puisse vivre en homme libre, de ne pas aller à l’encontre de sa volonté de refuser d’être nourri de force, de lui accorder donc votre grâce, de sorte que cet homme courageux ne meurt pas enfermé dans l’une de vos prisons — ce qui serait un événement unique, inadmissible et invraisemblable, portant préjudice à l’ensemble de la Suisse.

Vous devez surtout savoir que ce n’est pas seulement le canton du Valais qui vous regarde, c’est le monde entier... En réalité, il serait bien moins scandaleux de lui accorder cette grâce, une grâce qu’il demande et qu’il attend, plutôt qu’en faire un martyr.

Rappelons aussi qu’il est urgent d’en finir avec la guerre aux drogues coûteuse et contre-productive. Finissons-en avec cette hypocrisie générale et la longue litanie des drames de toutes sortes. Bernard, en s’étant élevé contre toutes ces injustices, est devenu l’une des grandes figures de son temps.

Le monde vous regarde et vous jugera en bien ou en mal, suivant ce que vous déciderez lors de votre prochain Grand Conseil du Valais et vous porterez longtemps cette responsabilité, dans le cas où vous décideriez de ne point choisir une voie raisonnable et humaniste.

Je vous envoie mes salutations distinguées et vous prie de faire en urgence tout le nécessaire.

VOTRE NOM ICI
VOTRE ADRESSE ICI
DATE ICI

===========================

Vous pouvez directement copier-coller ces adresses dans vos destinataires :

jean-luc.addor@admin.vs.ch ; grawal@admin.vs.ch ; arcelle.monnet-terrettaz@admin.vs.ch ; andre.vernay@admin.vs.ch ; nicolas.voide@admin.vs.ch ; pascal.gaillard@admin.vs.ch ; felix.ruppen@admin.vs.ch ; jean-albert.ferrez@admin.vs.ch ; jean-francois.copt@admin.vs.ch ; esther.waeber@bluewin.ch

Voici la liste des personnes visées :

1. Esther Waeber Kalbermatten (Cheffe du Département de la sécurité, des affaires sociales et de l’intégration (DSSI)) - email : esther.waeber@bluewin.ch

2. Jean-François Copt (Président du Grand Conseil du Valais) - email : jean-francois.copt@admin.vs.ch

3. Jean-Albert Ferrez (Premier Vice-Président du Grand Conseil du Valais) - email : jean-albert.ferrez@admin.vs.ch

4. Felix Ruppen (Second Vice-Président, Grand Conseil du Valais) - email : felix.ruppen@admin.vs.ch

5. Gaillard Pascal (Parti démocrate-chrétien du Centre) - email : pascal.gaillard@admin.vs.ch

6. Nicolas Voide (Parti démocrate-chrétien du Bas) - email : nicolas.voide@admin.vs.ch

7. André Vernay (Parti libéral-radical valaisan) - email : andre.vernay@admin.vs.ch

8. Marcelle Monnet-Terrettaz (Alliance de Gauche) - email : arcelle.monnet-terrettaz@admin.vs.ch

9. Graziella Walker-Saltzmann (Parti chrétien-social du Haut-Valais) - email : grawal@admin.vs.ch

10. Jean Luc Addor (Union démocratique du centre Valais romand) - email : jean-luc.addor@admin.vs.ch

===========================

Merci à vous de participer à cette urgente attaque éclair d’email pour Bernard Rappaz. Merci de partager ce message avec autant de personnes que possible. Merci.