Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Tout le monde l’aura vu ? Moi je ne l’avais pas vu. Ouahou… Inna… quelle belle énergie.

Comment toute l’histoire du monde se résume dans ce dialogue avec cette femme, journaliste de Al-Jazeera, qui continue, imperturbable, habillée, elle.

La scène de ménage atteint son acmé. Ça suffit maintenant. Toute la vaisselle est cassée, et quoi ? Que voulez-vous encore de nous ?

Le lendemain, elles étaient chez Ikéa. Cheap, sussurait-on. Les petites bourgeoises vont faire leurs courses… Mais voilà que ressurgit le passé nazi du bonhomme… Et maintenant ses catalogues respecteraient la charia ! Et puis quoi encore ? Qu’il banque ! Un million de dollars, sinon on va lui pourrir la vie... Et d’ailleurs, non, c’est déjà fait, c’est trop tard. A Montréal comme à Hambourg, les magasins Ikéa sont dénoncés, ici et partout. Et le nazi qui ne sait plus où se cacher…

La veille, elles affichaient Rape club sur le palais de justice qui donnait l’impression de considérer que les violées le cherchent bien…

Chapeau les filles, rien à redire.

Toute l’hypocrisie du monde mise à mal d’un seul coup d’un seul.

Les garçons oseraient-ils sortir leur zizis ? Au lieu de leurs ridicules mitraillettes…

Les filles se foutent à poil, et les mecs sont mal.

Ça suffit les conneries.

Et pendant ce temps-là Assad bombarde…

Sous prétexte de quoi ? De défendre la liberté des femmes contre les islamistes ? Ah ça non !

Que les islamistes aillent se rhabiller aussi. Kouchner et Betati n’ont pas tort sur ce coup là.

Pour autant qu’ils soit clair qu’il faut une zone d’exclusion aérienne sur la Syrie sans attendre.