Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Evénement s’il en est : Farid Ghehiouèche, candidat tête de liste pour Cannabis sans frontières en Île de France pour les élections européennes 2014, a été invité sur le plateau de LCI, ce dimanche 18 mai, à 18 heures, pour le Grand journal, reçu en invité unique.

Un événement parce que c’est le premier passage audio-visuel de Cannabis sans frontières depuis le début de la campagne, soit depuis que cette campagne a été enregistrée officiellement par le service central des élections du ministère de l’Intérieur le 2 mai – irrévocablement depuis le 5, après un délai de 24 heures pour vérifier les informations transmises par les candidats. Lundi 5 mai, le ministère publiait la liste des listes, et le site du Nouvel obs mentionnait Cannabis sans frontières en une ligne – rappelant son score de 2009, mais ne pouvant éviter de le signaler en chapeau de l’article, ainsi que cela s’était produit en 2009. Dans la foulée, rue89 reprenait l’information en un petit paragraphe d’une semblable énumération, mettant Cannabis sans frontières en titre, avec les… royalistes.

Et puis c’est tout ? Non, les Inrocks se sont pris d’énumérer pas tant des listes que des raisons d’aller voter, et y figure Cannabis sans frontières, en cinquième position, sur huit, non loin de... Cheminade et de quelques autres blagues plus ou moins absurdes et insignifiantes.

Une journaliste de Radio classique s’est présentée aussi au siège de campagne, pour poser quelques questions – mais il n’y a pas eu confirmation que l’interview ait été diffusée.

Hormis ces quelques mentions, il y aura eu un (petit) article, et un seul, consacré à cette campagne Cannabis sans frontières, sur le site du Point. Et quel article ! Curieusement le journaliste prête à Cannabis sans frontières des positions rarement ou jamais exprimées, et certainement pas dans le cadre de cette campagne, l’associant au groupe « no borders » de façon amusante, par simple traduction de l’intitulé de la liste semble-t-il. Mais pas seulement, puisqu’on aura été deviné, Cannabis sans frontières se distinguant en effet, peut-être de Médecins sans frontières, Pharmaciens sans frontières, Avocats sans frontières et tant d’autres, qui ne conçoivent pas forcément leur appellation comme un appel au décloisonnement généralisé. Et, oui, Cannabis sans frontières n’entend pas se cantonner à la question du cannabis, ni même aux seules questions des drogues, et, bien sûr, contre toutes les politiques de ségrégation, pas seulement des drogués, mais y compris des étrangers dont la liberté de circulation est entravée.

Mais voilà que le Point s’emballe, ayant deviné sa sympathie pour la cause des sans-papiers, et prête à Cannabis sans frontières de viser « l’anarchie la plus complète », plongeant tête baissée dans le vocabulaire réactionnaire le plus crasseux, désuet depuis un siècle...

Appellerait-on ça l’hommage du vice à la vertu ? En tout cas, l’équipe de campagne de Cannabis sans frontières à reçu cette bordée d’injures avec un plaisir non dissimulé. C’est nous faire trop d’honneur que de nous détester tant… Très intéressant le fait que ce qu’on pourrait qualifier ici de lapsus révélateur souligne ce qui pourrait bien être le sens ultime du maintien de la prohibition : que les prohibitionnistes s’imaginent un monde où les drogués déambuleraient librement dans les rues, hors de tout contrôle, comme on voit les alcooliques tituber dans toutes les rues du monde.

Les réactionnaires vivent de ces curieuses peurs : ainsi, contre le mariage gay ils s’imaginaient une humanité où tous deviendraient homosexuels et où la reproduction de l’espèce serait en cause... De même s’ils sont contre laisser les sociétés se détendre vis-à-vis de ce qu’ils appellent « drogues », c’est parce qu’ils imaginent aussitôt une société sans frein où tous divagueraient au rythme de leurs consommations de psychoactifs…

On ne peut que vérifier au passage que la prohibition est un puits sans fond de bêtise…

Paris s’éveille

Dans Le Point :

Européennes - Un jour, une liste :

Le collectif Cannabis sans frontières - Stop à la prohibition

Le Point.fr - Publié le 16/05/2014

Candidats en Ile-de-France, le programme de ces militants - assez proche des idées anarchistes - concerne surtout les amateurs de produits stupéfiants.
Les slogans de cette association sont sans détour.

Le collectif Cannabis sans frontières - Stop la prohibition, fondé en 2009, agit contre l’interdiction des produits stupéfiants et la répression dont les consommateurs sont victimes. Avec sa liste pour la circonscription Ile-de-France, l’association espère faire mieux que les 0,14 % obtenus aux dernières européennes, soit 4 015 voix. Les candidats de cette liste – qui a donc un programme de santé publique original – réclament la « légalisation de la marijuana » et la « distribution contrôlée de l’héroïne ».

Le projet de Cannabis sans frontières est principalement axé sur la légalisation des drogues, qu’il nomme joliment « plantes thérapeutiques et thérapies alternatives » dans son programme officiel de campagne, mais le collectif a d’autres ambitions. Les candidats de la liste Cannabis sans frontières - Stop la prohibition militent également pour un monde sans frontières - « no borders, no papers », « pas de frontières, pas de papiers » - et affirment leur volonté d’une « justice partout - police nulle part », dont la portée politique se résume à l’anarchie la plus complète.

Samedi dernier, l’association avait appelé ses sympathisants à participer à son annuelle « marche mondiale pour le cannabis » qu’elle organise depuis 2009, en France. Une manière de tester sa popularité à deux semaines du vote ? Les partisans étaient seulement quelques centaines à Paris, une quarantaine à Metz et une vingtaine à Rennes, à Lille et à Marseille...

[Source : Le Point]

Dans Les Inrocks  :

5. Mettre un pétard dans l’urne

Décidément, les assesseurs, lors du dépouillement, risquent d’avoir des surprises. Le collectif “Cannabis sans frontières” propose tout bonnement, dans une vidéo musicale explicitement psychédélique de mettre “un pétard dans l’urne”.

[Source : les inrocks]

Sur Rue 89  :

« France royale », « Cannabis sans frontières » : on connaît le nom des listes pour les européennes

La liste cannabis sans frontière [sic] de l’inoxydable Farid Ghehiouèche. Ce dernier prend une part active à la marche mondiale pour le cannabis et est l’un des militants les plus actifs de la légalisation des drogues. Il profite régulièrement des élections pour s’offrir une tribune.

[Source : Rue89]

Et sur le site du Nouvel obs  :

Il y aura 193 listes aux élections européennes

Des royalistes à « Cannabis sans frontières », 49 partis et courants ont déposé 193 listes pour l’élection du 25 mai : c’est 20% de plus qu’en 2009.
(...) Parmi eux, des habitués des Européennes comme le collectif anti-prohibition « Cannabis sans frontières » qui avait obtenu 4000 voix en Île-de-France en 2009. (...)

[Source : Nouvel obs]

Messages

  • le 20 mai 201400:41, par yannis

    Il manquerait BFNTV qui concourt à la palme du ridicule : à force de jeter des sarcasmes sur toutes les candidatures originales dans leur liste de « perles », ils nous font ainsi découvrir quelques idées plus intéressantes que celles répétées en boucle depuis des lustres par les 2-3 partis traditionnels !