L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Richard Moyon, porte-parole du Réseau éducation sans frontières,
répondait aux questions de 20 minutes.

Q. Expliquez-nous votre combat...

Nous essayons de faire mûrir les consciences. Tous les partis, y compris
ceux de gauche et d’extrême gauche qui nous soutiennent, se sont servis
de l’immigration de manière démagogique pour flatter leur électorat. À
nous de peser pour montrer que l’immigré n’est pas un ectoplasme malfaisant,
mais le voisin de palier ! Nous donnons une dimension humaine
au mythe de l’immigration.

Q. Quel est votre souvenir le plus fort ?

Chaque fois que je quitte une préfecture aux côtés d’une famille ou d’un
étudiant qui a les larmes aux yeux grâce à sa carte de séjour. On se dit
alors qu’on est utile, qu’on a changé la vie de quelqu’un.

Q. Vous n’avez pas l’impression de vous battre contre des moulins
à vent ?

C’est difficile, mais on ne peut pas se lasser. Et ça me rassure de trouver
des milliers d’hommes et de femmes prêts à dépenser du temps et de l’argent
pour une cause honorable. Ça signe l’échec des comportements honteux
de l’administration française.

[Source : 20 Minutes]