L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

(Source : FPP, 4 septembre 2014, adaptation)

Je viens pour la troisième fois à l’antenne vous parler des Subsahariens au Maroc. L’heure est très grave. Ils subissent une répression féroce. Je vous avais parlé de ceux qui ont été précipités d’une terrasse du quatrième étage. Sur cet assassinat la police n’a pas encore ouvert une enquête. À l’heure où je vous parle, il y a des manifestations devant le bâtiment des Nations Unies à Rabat, les Subsahariens se sont mobilisés devant leurs ambassades pour dénoncer ce qui s’est passé dans la nuit du 29 au 30 août. Un Sénégalais du nom de Charles Ndour a été égorgé. Les fois précédentes, comme pour les deux Camerounais d’il y a quelques jours, c’était des « accidents », ainsi qu’ils ont l’habitude de le dire.
Il y a des dizaines et des dizaines de blessés graves. On me dit ce matin qu’un autre Camerounais a rendu l’âme, et qu’un Ivoirien est dans un état très grave. Il y a tout un syndicat de « radicalistes » qui s’est créé à Tanger. La population parle de syndicat raciste contre les Noirs. Il recrute et finance des jeunes désœuvrés et les pousse à commettre ces agressions.
Le plus étonnant c’est l’hypocrisie des associations marocaines avec qui nous travaillons depuis des années. Dans les réseaux des migrants, on présente l’info avec photos à l’appui, mais des militants marocains ont envoyé dans les mêmes réseaux des vidéos où on les voit apporter assistance aux migrants. Ces vidéos datent de plusieurs années ! histoire de donner le change.
Aujourd’hui, il y a du nationalisme parmi ces militants. Ils prêchent l’abandon de la solidarité internationaliste entre et avec les migrants, lorsqu’ils disent qu’il ne faut pas présenter le Maroc comme un pays raciste. Ici en France il y en a qui portent leur solidarité et qui disent : il y a du racisme chez nous, de la xénophobie, il faut régulariser les sans-papiers, etc… Mais ces militants marocains qui à l’heure actuelle se positionnent ainsi sur le nationalisme, là je ne comprends pas. Les migrants au Maroc sont abandonnés à eux-mêmes, c’est ça la vérité.
Il y a encore pire. Voilà 10 jours une fosse commune a été découverte : des dizaines de cadavres de migrants subsahariens ! Cette fosse était juste en contrebas du grillage de Melilla, côté marocain. Sur terre marocaine, et personne n’en parle !
Voilà la situation. Ce ne sont plus seulement des actes gratuits isolés. Aujourd’hui, on égorge les migrants de manière organisée. Ce n’est pas très loin des images qu’on voit de la Syrie, de la Palestine.
On parle d’aller au FSM de Tunis en 2015, migrants et sans-papiers, parce qu’il faut que l’Afrique s’organise. Il s’est passé quoi à Tunis en 2013 ? Les Subsahariens n’y ont joué que le rôle de bouche-trous. Il faut en finir avec ce jeu où ce sont les représentants des organisations qui parlent pour les migrants. Aux Maghrébins, il faut leur rappeler que le Maroc est vraiment en Afrique, il ne faudrait pas qu’ils prennent les migrants Subsahariens comme un marche-pied pour arriver à demander leurs subventions à l’Europe. Oui, il faut que l’Afrique noire se réveille, mais il ne faudrait pas qu’elle se réveille encore une fois au profit des autres !