L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Les sans papiers qui occupaient la bourse depuis le 02 mai 2008 se sont fait expulser manu militari par… « la milice » de la CGT. Une milice n’est pas peu dire, cagoulée, armée de barre de fer et bombe lacrymogène, les syndicalistes ont attaqué les femmes, les enfants et les hommes restés à la bourse pendant que la majorité de leur camarade était en cortège hebdomadaire devant la préfecture de Paris. Des blessé, Mohamed, 3 ans a l’hôpital et d’autres…

La police a fait évacuer les affaires menant une action méthodique dix par dix … Pendant qu’ils parquaient les manifestants revenus et les citoyens scandalisés venus en soutiens… Nous nous ferons matraquer pour nous faire reculer, avancer…Encercler. Nos cartes de presse ne nous ont pas servis a rentrer dans la bourse, par contre nos cameras ont agacé les policiers qui ne se sont pas retenus de nous matraquer sur la tête pendant que nous filmions d’autres personnes en danger !!


Voir en ligne : Blog : radio.graphie

Expulsion des sans-papiers de la bourse du travail, rue Charlot à Paris par une fraction de la CGT, en juin 2009.

video platformvideo managementvideo solutionsfree video player

Les sans papiers qui occupaient la bourse depuis le 02 mai 2008 se sont fait expulser manu militari par… « la milice » de la CGT. Une milice n’est pas peu dire, cagoulée, armée de barre de fer et bombe lacrymogène, les syndicalistes ont attaqué les femmes, les enfants et les hommes restés à la bourse pendant que la majorité de leur camarade était en cortège hebdomadaire devant la préfecture de Paris. Des blessé, Mohamed, 3 ans a l’hôpital et d’autres…

La police a fait évacuer les affaires menant une action méthodique dix par dix … Pendant qu’ils parquaient les manifestants revenus et les citoyens scandalisés venus en soutiens… Nous nous ferons matraquer pour nous faire reculer, avancer…Encercler. Nos cartes de presse ne nous ont pas servis a rentrer dans la bourse, par contre nos cameras ont agacé les policiers qui ne se sont pas retenus de nous matraquer sur la tête pendant que nous filmions d’autres personnes en danger !!

Peu d’informations circulent dans les médias majoritaires, ni sur cet évènement tragiques ni sur ce qui se déroule en parallèle à Calais !! ou des manifestant de toute l’Europe se font maltraiter par la police française. Pire qu’à Strasbourg disent ceux qui ont pu recevoir des nouvelles…