Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La plus étonnante bataille de notre temps se déroule depuis une semaine... ici, en France, à moins de trente kilomètres de Nantes !

Un contingent de plus de 1200 gendarmes mobiles -des militaires- sont mobilisés en permanence, aidés de milliers de grenades lacrymogènes -voire incendiaires- accompagnés d’hélicoptères ainsi que tout un arsenal mécanisé -des engins de chantier- pour détruire les habitations de la Zone À Défendre, sur un territoire de 1600 hectares de bocages à Notre-Dame-des-Landes.

Malgré cet impressionnant dispositif, les quelques deux cents irréductibles défenseurs de la nature résistent vaillamment !

La lutte est très rude nous raconte un ami sur place : « La pluie des derniers jours a rendu le terrain encore plus boueux, il faut courir et se cacher en permanence, mais la solidarité est notre force ».
Certains connaissent le terrain, pour y habiter depuis longtemps, d’autres militants les ont rejoins de toute la France.

La bataille est d’importance : elle se joue entre les défenseurs de la nature -celle qu’ils ont patiemment entretenue- et du mode vie traditionnel face aux intérêts privés favorisés par l’État, la pollution et le béton aseptisé. Le gouvernement français a choisi son camp, il a déclaré la guerre à la population et presque personne n’en parle !

Les forces « de l’ordre », bien entraînées aux techniques anti-subversives, excellent lorsqu’il faut infiltrer, disperser ou faire dégénérer les manifestations des larges avenues urbaines. Elles sont bien peu efficaces dans ces bocages : prises au dépourvu, désorientées, elles hésitent et reculent parfois.
Le matériel n’est pas en reste : leur treuil s’est cassé en tentant de démolir une barricade, une machine de chantier s’est embourbée aujourd’hui.
Malgré les destructions d’habitations et le saccage des jardins-potagers collectifs, cette opération commence à ressemble à une nouvelle campagne de Russie.

Plus grave encore, les représentants de la loi multiplient les actes illégaux :
- ils incendient des habitations sans vérifier si elles sont occupées,
- ils détruisent des maisons sans autorisation.
- ils arrêtent des gens sur les routes, à la gare de Nantes et bien-sûr dans la « zone » pour des motifs aussi variés que difficilement vérifiables. Certains sont retenus en garde à vue.
On oublierait presque la quantité de gaz lacrymogène lâchée sur les simples citoyens et les aliments « bio », plus malmenés que jamais.

Chacun est en droit de s’interroger : pourquoi les grands reporters « de guerre » n’affluent pas sur place pour nous informer de la situation ?

Chaque citoyen peut demander à nos élus de faire cesser cette violence, manifestement disproportionnée et inutile.

Mais aussi, il serait temps que le Parlement examine l’enquête « d’utilité publique » de ce projet d’aéroport.

Courage aux résistants,
Les renforts, hâtez le pas... il sont besoin de vous !
Et partout ailleurs : mobilisons et informons, sous toutes les formes imaginables !

PS : Le collectif NDDL-Paris-IDF organise une réunion ce mardi 23 octobre à 19h à la CCIP (21ter rue Voltaire, métro Rue des Boulets) pour organiser la suite à donner à ces évènements.

Paris s’éveille

JPEG - 1.4 Mo
carte de la Zone A Défendre

Rendez-vous mardi 23 octobre :

- Réunion de préparation d’initiatives en soutien à la ZAD, à 19 h au CICP à Paris.
- Rassemblements de soutien à 18H à Redon devant la sous-préfecture.

Fil d’infos de la journée de lundi 22 octobre 2012

6h55 : rien à signaler depuis ce matin

7h : grand convoi de flics se dirigeant vers les Ardillières depuis Vigneux (12 véhicules de gendarmes mobiles)

7h15 : le convoi entre du côté est de la route des Fosses noires, se dirigeant vers le centre des Fosses noires

7h22 : les flics sortent des véhicules. Ils se promènent dans les champs derrière la maison réouverte vendredi 19 au soir

7h37 : ils commencent à gazer la nouvelle maison occupée

7h39 : une voiture de flics signalée aux Ardillières, pas de contrôles pour l’instant

7h50 : une minipelleteuse est sortie de la zone direction Vigneux

7h55 : ils ont avancé quelques mètres et déblayé une des barricades protégeant l’accès à cette maison

8h : les flics sont dans les champs derrière la maison et de l’autre côté de la route. Un camion de pompier en direction des Ardillières depuis Vigneux

8h10 : le camion de pompiers est arrivé aux Fosses noires

8h38 : un camion (sans convoi) est arrêté en face du Sabot. Il repart (!). Une machine de forage quitte la zone direction Vigneux. Idem pour le camion de pompiers

8h57 : un camion avec une grue dessus signalé près de la maison nouvellement occupée

9h : une vingtaine de flics avancent à pied des Fosses noires au Sabot

9h19 : les flics bloquent l’accès depuis le Sabot vers les Fosses noires. Le camion transportant la machine porte le nom de la société « Mustier Robin ». On nous envoie : « Mustier robin : collabo qui transporte les machines http://www.annuaire-des-transports.... »

9h25 : ils bloquent la route aux Ardillières, à la fois en direction de Vigneux (D81) et de la Paquelais (D281)

9h27 : 2 camions EDF et un camion avec bras télescopique aux Ardillières

9h36 : un convoi avec pelleteuses arrivent aux Fosses noires.

9h40 : ils coupent l’électricité à la Sécherie. Les camions EDF partent ensuite aux Ardillières

9h45 : une autre pelleteuse arrive aux Fosses noires. Total de trois pelleteuses

10h05 : les gendarmes sont entrés dans la forêt de la Saulce (à 10m de la maison)

10h10 : les gendarmes quittent la Sécherie sauf quelques-uns qui surveillent la pelleteuse qui s’est embourbée (hi hi hi !) dans le jardin derrière VINCI TU PATAUGES !!

10h12 : à la Saulce, ils se rapprochent de la maison (une bonne dizaine de gendarmes). Ils coursent les gens à l’extérieur

10h15 : une personne de l’Acipa a été interpellée sur le chemin de Pimki

10h20 : ils n’arrivent pas à sortir la pelleteuse (au nom de « Mairie de Vigneux ») embourbée à la Sécherie !! Il va probablement falloir appeler une dépanneuse

10h23 : à la Saulce, il est signalé que les flics crient « arrêtez-vous ! ». Les gendarmes sont déployés le long de la route des Fosses noires pour entrer dans les champs à proximité de la Saulce

10h35 : trois arrestations sur la route des Fosses noires. Il reste cinq camions sur la route des Fosses noires

10h47 : les gendarmes quittent la Saulce et se dirigent vers le sud

11h : du côté du chemin de Pimki, les flics sont un peu entrés et ont détruit quelques barricades mais depuis des personnes s’opposent à leur avancée

11h15 : sur le chemin de Pimki, les GM mettent leur armure. Le carrefour entre la route des Fosses noires et la route de Vigneux est libre. Il n’y a plus de flics à la Saulce

11h30 : convoi de GM, avec un camion benne et un 4x4, prend la route des Fosses noires du côté de la Saulce en se dirigeant vers l’est

11h45 : bilan des arrestations aujourd’hui : 4 personnes. On nous confirme que les barricades qui se trouvaient sur la route des Fosses noires ont été détruites.

12h04 : le carrefour des Ardillières est « Route barrée », mais il n’y a pas des gendarmes et les gens roulent quand même. Faites quand même attention des obstacles de tout genre sur la route. 1 fourgon de GM carrefour Fosses noires/chemin de suez, 2 fourgons roulent des fosses noires vers l’est (Sabot)

12h20 : la Sécherie est encore bloquée, les barricades des fosses noires sont détruites, les pelleteuses sont en train de détruire le toit de la maison de Dominique. On est désolé pour toi et ta maman, heureusement elle n’est pas là pour voir çà !!

12h27 : barrage/blocage aux Ardillières vers la Paquelais, la sécherie encore pas accessible, 5 arrestations

12h39 : la pelleteuse est encore embourbé, superbe travaille les gars !!

13h13 : pas trop des nouvelles ver la bas, ils sont en train de bouffer il semble.....bon dégustation de votre pause a la OGM !

13h25 : Les flics bloquent encore les Ardillières...

13h30 : la pause est finie, ils sont en train de détruire la maison de Dominique aux Fosses noires

- > Si la ZAD de Notre Dame des Landes est actuellement occupée par les forces de l’ordre et du pouvoir, nos maisons ne le sont pas et nos balcons non plus ! En soutien aux opprimés de la zad de Notre Dame des Landes et pour que sur nos terres poussent des légumes et non des aéroports et/ou du bitume : AFFICHONS NOTRE VOLONTE DE DEFENDRE LES TERRES et de STOPPER CE PROJET DESTRUCTEUR à nos BALCONS, à nos FENETRES. Que notre détermination soit visible partout sur la terre. Lorsque que la loi et le pouvoir s’opposent à la vie, va à l’encontre du bien commun et qu’ils deviennent oppresseurs, la résistance est légitime.

14h12 : pas de nouvelles, on est en phantôme-town !

14h38 : les fourgons de fosses noires semblent partir en direction Vigneux

15h00 : ils démolissent la maison réoccupée ce we, et bloquent la circulation sur la route des Fosses noires pour sécuriser l’opération. Au niveau du Bois Rignoux, la route est déviée par des panneaux (dans le sens Paquelais-Ardillières)

Le juge d’exécution des peines donnera son verdict Vendredi 26 octobre ( veille du 27....) par rapport aux demandes de délai déposées par la Sécherie et le Rosier ...on vous tient au courant de l’avenir proche de ces « foyers de la lutte » comme l’avocat d’AGO les a appelé....

16h55 : on nous informe que la douane fouille les arrivantEs à la gare de Nantes. Faites attention à vous !

17h : Non content de détruire la maison occupée ce weekend la flicaille s’occupe maintenant aussi de la partie vidée de la Sécherie (située juste à coté). La partie encore occupée de la Sécherie est soumise à un siège en règle, ses occupantEs se sont vu interdire d’en sortir toute la journée et cela devrait durer jusqu’à 21h.

18h30 : Des infos des camarades arretés : des 2 personnes arretées sur le chemin du Pimki l’une a été relachée, l’autre est à priori en Garde A Vue pour caillassage. Les 3 personnes arretées entre les Fosses Noires et la Saulce vers 10h30 sont toujours en Garde A Vue. Ils seraient au commissariat de Sautron.

20h30 toutes les routes sont libres, la flicaille est partie, la nuit ne leur etant pas propice...

[Source : ZAD]

Matériel qui peut être apporté sur la ZAD :
- matos pour reconstruire : outils, bâches plastique, palettes, bois, planches, etc.
- tentes, caravanes
- peinture
- MATELAS, couvertures
- fringues sèches et chaudes, chaussettes
- cirés, imperméables, etc. (à capuches !), bottes (surtout au-delà du 41 !)
- walky-talkys
- lampes frontales
- radios portatives
- piles pour lampes (AAA) et radios portatives
- pochettes plastiques pour protéger les cartes géographiques
- nourriture (barres de céréales, fruits secs, oeufs, fruits, café, thé, infusions, miel, guarana, soja, gingembre, huile, riz/pâtes, etc.)

- un soutien financier est possible aussi en envoyant des chèques à l’association « Vivre sans aéroport » : La Primaudière, 44130 NDDL (n° de compte :20041 01011 1162852D32 36)

RDV quotidiens :
- Notre Dame des Landes, à partir de 9H : permanence sur la place de la poste (local des Syndicats - angle opposé à la Mairie) pour déplacement sur la zone
- Nantes, à 19h tous les soirs : rassemblement devant la préfecture
- Nantes, à partir de 10h : vigie citoyenne au Pont Morand
- Rennes, à 18h tous les soirs : point à la maison de la grève

ZAD : Un Sabot dans l’cul d’Ayrault !

4e jour de bataille, le Sabot résiste toujours ! On a besoin de vous, les mâchoires de l’ogre capitalo- « socialiste » se resserrent autour du potager en lutte. Sur la zone libre, les lieux de vie amis, sont anéantis les uns après les autres. De nouveaux s’ouvrent... Au Sabot, malgré le harcèlement répété des féroces de l’ordre, les barricades sans cesse démontées repoussent dans la nuit. Face à leur violence stupide la rage monte en chacun.e de nous. Mais plus ils nous repousseront, plus nombreu.x.ses et vivaces nous repousserons partout ! Nous ne voulons pas de leur vie stérile ni de leurs voyages pour minorités privilégiées, nous vivons aux antipodes de leur monde standardisé et pollué. Nos légumes contiennent plus d’énergie pour l’humanité que leur kérosène délétère. Quoi qu’il arrive le climat engloutira bientôt leurs illusions de grandeur et leurs prétentions de supériorité. Si vous souhaitez stopper la destruction terrestre et semer les cultures du futur, venez nous rejoindre nombreu.x.ses pour mettre des cailloux dans les dents et les rouages de ce pouvoir totalitairement décadent ! Pour chaque légume piétiné par les bottes de VinSSi un parcmètre arraché. Pour chaque maison rasée, un tas de fumier déversé sur les roses du parti national socialiste, pour le reste nous faisons confiance à votre imagination révoltée. Résistance et Sabotage !

Le Sabot est une étoile de la constellation Reclaim the Fields (« reprenons les champs »), les paysan.e.s sans terre européen.n.es.

Ce weekend et la semaine prochaine nous avons besoin de monde motivé.e.s et autonome (prévoir : bottes, vêtement de pluie, gants, frontale, masques et lunettes pour temps trouble, beaucoup d’eau, des vivres, des grands rouleaux de fil de fer pour faire du macramé ...)

Communiqué du Sabot du vendredi 19 octobre [Source ZAD]

[Photos : Expulsions]


L’information en continu depuis la ZAD : http://zad.nadir.org/
La documentation des opposants au projet de nouvel aéroport de Nantes : http://acipa.free.fr/