L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

A la demande de la CGT, l’intersyndicale et associative de la bourse du travail s’est réunie avec la CSP 75 vendredi 25 juillet.

La Coordination des Sans-Papiers 75 avait demandé la présence de militants, de « sages » qui sont ses soutiens depuis le début. Cela a enfin été accepté par la CGT.

Visiblement, le but de cette réunion demandée par l’intersyndicale était de voir comment activer la libération de la bourse du travail par la CSP 75. La coordination 75 a rejeté cette proposition, estimant qu’il était trop tôt. Nous n’avons en effet déposé que la moitié des dossiers que nous souhaitions présenter. Tant qu’il n’y aura pas eu un début de régularisation des dossiers présentés, il sera trop tôt pour la CSP 75 pour débattre sur l’évacuation de la bourse du travail.

Pendant cette réunion, nous tenons à préciser que les associations (leurs représentantEs) étaient particulièrement agressifs, notamment les 3 représentantes du Gisti , de la LDH et de RESF, allant même au-delà de ce que pouvait dire ou exiger la CGT.

Nous tenons à demander solennellement à ces personnes qu’elles arrêtent d’avoir ce comportement agressif : il ne permet pas du tout la discussion ni le débat. Nous leur demandons d’arrêter ou de ne plus participer à ces réunions où normalement, d’après Violaine CARRERE du Gisti, elles sont présentes pour assurer la « médiation ».

Nous avons indiqué à l’intersyndicale que nous avons décidé de faire une manifestation chaque mercredi, qui partira de la bourse jusqu’à la préfecture, ainsi qu’un rassemblement tous les vendredis devant la bourse. Le secrétaire de l’UD CGT nous a dit que tant que nous occupions la bourse, il ne fallait pas compter sur la CGT pour avoir des actions communes qui partiraient de la bourse du travail.

Nous appelons tous les soutiens et les sans papiers à nous rejoindre à la bourse du travail mercredi prochain à 10 heures.

Cissoko, pour la CSP 75