Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

La Mairie de Paris accusée par la droite de son « incapacité » à négocier...

Une partie des éboueurs de la ville de Paris opposés à la réforme des retraites entamaient mercredi leur 16e jour de grève et bloquaient toujours le centre de
traitement de déchets d’Ivry-sur-Seine, le plus important de France, a-t-on appris auprès de sources concordantes.

Selon la CGT Nettoiement, qui mène le mouvement et qui est majoritaire chez les éboueurs de la ville, il y avait mercredi entre 12 et 15% de grévistes, mais « avec des pics de 50 à 60% de grévistes à certaines heures de la journée », selon Régis Vieceli, secrétaire général du syndicat.

François Dagnaud, adjoint PS à la propreté à la mairie de Paris, a de son côté souligné que 10% des éboueurs étaient en grève mercredi, soit 189 grévistes déclarés sur quelque 2.000 éboueurs au total.

« Nous avons un dialogue social constant et qui peut croire que le combat social sera plus fort parce que les Parisiens pataugeront dans les ordures ? » a ajouté M. Dagnaud, déplorant qu’une minorité, « une dizaine » de grévistes bloquent le centre d’Ivry (Val-de-Marne), plus gros site de traitement de déchets de France.
D’après le Syctom, syndicat intercommunal qui gère ce centre, le blocage pourrait durer jusqu’à samedi.

« Les employeurs ont de lourdes responsabilités sur le financement des retraites par leur politique de l’emploi et des salaires. Notre employeur, le maire de Paris, avec ou sans la réforme des retraites, peut participer à l’amélioration des pensions d’aujourd’hui et celles de demain », a écrit la CGT Nettoiement dans un communiqué.

Dans un autre communiqué, cinq maires UMP de Paris (Ve, VIe, VIIIe, XVIe, et XVIIe arrondissements) ont demandé au maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) de
« reprendre le dialogue avec les représentants des agents de la Propreté ».
« Chaque jour, des dizaines de tonnes de déchets ne sont plus ramassées. Des milliers de conteneurs s’accumulent dans les rues (...) donnant une image lamentable de Paris », ont déploré ces maires UMP pour qui « le maire de Paris fait une nouvelle fois la preuve de son incapacité dans cette affaire ».

Les élus PCF-PG du Conseil de Paris se sont eux montrés « solidaires » avec les éboueurs en demandant que la « situation se débloque ».

[Source : AFP]