Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Par Mouloud Akkouche | Ecrivain | 19/07/2009

Le doyen de la terre est mort samedi 18 août à 113 ans

En lisant l’article sur ce centenaire jovial et conservé grâce au « 
Whisky, aux femmes très libérées et aux cigarettes », je ne peux
m’empêcher de penser à un autre homme mort récemment à 69 ans près de
Paris. Et pas de mort naturelle, ni accidentelle.

Le 9 juin, deux retraités sont roués de coups lors d’un contrôle de
police dans la ville d’Argenteuil
<http://nantes.indymedia.org/article...> . Et l’un des deux retraités
est mort. Les policiers incriminés dans ce contrôle officient toujours
dans le même quartier. J’imagine un instant les amis et la famille du
défunt croisant ces fonctionnaires de police sur le lieu même où un
retraité, un jour de printemps, s’est transformé en silhouette blanche à
perpétuité sur un trottoir. Juste un fait divers balayé par le vent des
dépêches AFP.

  Juste un retraité tombé en temps de paix

Que s’est-il réellement passé ? Je ne connais pas les tenants et
aboutissants de ce drame. En tout cas, un collectif s’est créé dans le
quartier pour obtenir une enquête approfondie et la sanction des
responsables de cette mort. A suivre.

Cet homme, ni doyen de la terre, ni réalisateur ou petit-fils de grand
poète
<http://www.rue89.com/2009/07/12/a-m...> ,

ni chanteur ou footballeur, est passé à la trappe de l’histoire.
Apparemment très peu d’écho dans la presse, où peut-être suis-je passé à
côté des infos sur ce drame. Pourtant cette bavure, aussi importante que
celles de Montreuil et ailleurs, n » a pas du tout suscité le même émoi.
Pourquoi ?

Ce retraité, pas connu des médias (peut-être des services de police
comme on entend souvent après des arrestations ? ) et pas jeune de cité - les jeunes font du bruit et attirent les caméras - va passer par pertes
et profits des bavures qui se multiplient en France. Qui était-il ? Un
type bien ? Un salaud ? Au fond, cet aspect là n’intéresse que ses
proches et sa famille.

 Les gouvernants actuels rendent les flics intouchables

Mais la manière dont son existence s’est achevée devrait intéresser tous
les habitants de ce pays qui, à tout moment, peuvent subir un contrôle
musclé. Surtout depuis que « l’outrage rébellion », arme non létale mais
très efficace, peut-être dégainée à tout moment. Que peut donc faire un
citoyen lambda face à un flic assermenté et buté ? Pas grand chose. Si
ce n’est la fermer et espérer ne pas finir menotté et en garde à vue.

Heureusement qu’une grande majorité des flics ne sont pas des adeptes de
la bavure mais, à force de leur octroyer des droits de plus en plus
importants et légitimer les violences policières, les gouvernants
actuels les rendent intouchables et au dessus des lois qu’ils sont
censés faire respecter. Combien de temps encore resteront-ils dans la
légalité républicaine ? Peu à peu, pour faire plaisir à la place
Bauveau, ils vont faire de l’excès de zèle et du chiffre ; tous les
citoyens devront alors sortir casqués pour éviter un tir de flasball

Et personne ne viendra éructer en menaçant de karchériser les
responsables de bavures…

L’ancien ministre de l’Intérieur devenu président de la République va
chaque année déposer une gerbe sur la tombe du soldat inconnu sous l’Arc
de triomphe. Qui se souviendra le 9 juin prochain de ce retraité tombé
en temps de paix ? Et Carla Bruni, conviée à chanter pour l’anniversaire
de Nelson Mandela, ira-t-elle fredonner un jour à Argenteuil « quelqu’un
m’a dit… qu’un retraité de 69 ans est mort roué de coups par des
policiers à quelques stations de métro de ma nouvelle maison » ?

Au fait, cet homme avait un nom : Ali Ziri. Et il ne sera jamais doyen
de la république française.

Ailleurs sur le Web

► Argenteuil réclame « Vérité et justice pour Ali Ziri »
(L’Humanité)
http://www.humanite.fr/2009-06-23_Societe_Argenteuil-reclame-Verite-et-justice-pour-Ali-Ziri

► Le vieil homme et la mort (Politis)
http://www.politis.fr/article7441.html

► Manif mercredi 24 pour Ali Ziri, mort à Argenteuil, sur
Indymedia.org http://nantes.indymedia.org/article/17603