L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Nombreuses tentatives de passage hors norme :

Les réfugiés réinvestissent de plus en plus des lieux de passage qui avaient été désertés au profit de lieux extérieurs.

Hier après-midi, jeudi, vers 17h, un témoin bénévole a vu les pompiers près d’une porte grillagée du port qui servait auparavant de passage à de téméraires réfugiés.

Deux réfugiés se tenaient près des pompiers. L’un d’eux était allongé. Selon un groupe de réfugiés érythréens, l’homme aurait tenté le passage de la porte et serait tombé. La police est arrivée pour leur demander s’ils n’avaient pas vu le deuxième réfugié « valide » qui se serait sauvé et dont ils ont fourni la description.

Hier soir, des tas de CRS bloquaient les chemins empruntés par les réfugiés pour se rendre sur leur lieu de passage. Une bagarre a éclaté entre un important groupe d’Afghans et des Érythréens venus investir les bords du bois des Garennes, endroit tenu par les Afghans. Au moins, un jeune Afghan a été arrêté. La police cherchait l’arme qu’il aurait jetée dans les broussailles du bord du canal. Selon un copain érythréen secoué par la bagarre, il n’y a pas eu de mort.

Des policiers en veux-tu en voilà

Surveillant les lignes de chemin de fer pour empêcher les retours des relogés du sous-préfet, nous avons affaire à la police-ferroviaire-de-la-PAF de Lille qui vient tous les après-midi faire son petit marché de réfugiés à la gare de Calais.

Hors gare, dans les rues de la ville, on peut croiser au choix :
mardi matin, un car de CRS du département 59, mardi soir, deux cars du département 35 jeudi soir, deux cars du département 57.

Nous avons trois compagnies de CRS actuellement sur Calais. Donc, nous avons en somme la préparation de quelque chose qui va bientôt se produire. Les CRS ne prennent jamais de vacances à Calais.

[Source : zpajol]