L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Maître Meziane a plaidé avec énergie
et beaucoup d’arguments sur les évènements
qui les ont amenés à venir en
France : violences à l’égard de Mme
de la part des islamistes et incapacité
de l’État algérien à la protéger dans un
village isolé ; poursuite des menaces et
agression même après leur mariage ;
présence de toute la famille de Mme Z.
en France ; problème de santé des
enfants.

Le commissaire du gouvernement peu
à l’aise avec ses dossiers a évidemment
tout contesté y compris le PV de gendarmerie
de 2002 arguant que ce PV
prouve la plainte mais ne fait que relater
les dires de Mme Z. et ne prouve
pas leur véracité...

En ce qui concerne les problèmes de
santé des enfants, il globalise et parle
de bronchiolite alors que les enfants et
Mme Z. ont des problèmes de santé
plus importants même s’ils ne sont pas
catastrophiques.

C’est conforme à ce qu’il a fait à l’audience
précédente que j’ai suivie en
pointillé car nous étions inquiets de
ne pas voir arriver Mme Meziane ; il a
en effet contesté un certificat médical
d’un médecin urgentiste sur des crises
d’angoisse et des tendances suicidaires
sous le prétexte que ce médecin n’était
pas psychiatre.

Nous ne sommes pas restés après le
passage de la famille Zalami car nous
avions des informations inquiétantes
sur les risques d’arrestation au sortir du
tribunal.

Nous nous sommes donc organisés
pour son retour en lieu que nous espérons
sûr.

Une fois encore, même si les parallèles
avec d’autres époques sont à manier
avec certaines précautions, il faut bien
appeler un chat un chat, une rafle, une
rafle, et constater que nous vivons
dans un état de plus en plus policier.

Pour les moins jeunes d’entre nous
cela réveille des souvenirs… pour tous
cela fait vivre une tension et une tristesse
très grandes. Dans quel monde
vivons nous ?

[Source : RESF]