Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Pour apporter aux médias et aux populations de la Guadeloupe les informations délibérément recouvertes d’une chape de plomb par la presse métropolitaine, l’Association Survie-Guadeloupe invite tous les organes de presse (Radio, TV, quotidien, hebdomadaire...) à une conférence de presse, ce jeudi 23 décembre.


Voir en ligne : Survie Guadeloupe

Mesdames,
Messieurs,

Les Responsables des organes de Presse et journalistes de la Guadeloupe

Depuis les lendemains du second tour des élections présidentielles, la République de Côte d’Ivoire traverse une situation lourde d’inquiétudes.

Une situation qui interpelle nombre de démocrates soucieux du respect des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes et à choisir librement leur gouvernants, en Afrique comme ailleurs dans le monde.

De cette situation, les médias métropolitains (Radio, TV, Quotidiens, Hebdomadaires...) ne manquent pas de proposer une lecture réductrice qui frise bien souvent la désinformation organisée, concertée.

Ainsi peut-on entendre ici et là, sur les chaînes publiques et privées :

« le président élu Alassane Ouattara... reconnu par la communauté internationale... »,

« le président autoproclamé Laurent Gbagbo... et ses escadrons de la mort... », etc.

À ce matraquage des principaux organes de presse français, unanimement acritiques, il faut ajouter les injections et autre ultimatum que s’autorise M. N. Sarkozy, chef de file d’une Françafrique franchement décomplexée et sans état d’âme depuis le retour des « chiraco-gaulistes » M. Aliot-Marie et A. Juppé respectivement aux « Affaires étrangères » et à « la Défense ».

Ici, il faut reconnaître que M. Sarkozy, grand défenseur des intérêts des groupes multinationaux français (TOTAL-FINA-Elf, Bolloré, Bouygues, Aréva…) en Afrique subsaharienne a bien joué sa partition, en obtenant

• la complicité active du représentant de l’ONU en Côte d’Ivoire

• l’adhésion de l’UE et des USA à sa stratégie de reconquête sans partage du pouvoir néocolonial en Côte d’Ivoire

• la reconnaissance de la « légalité » de ses manœuvres mises au point avec l’ONUCI par le président en exercice de la CEDEAO et l’UA… en dépit des fraudes et irrégularités constatées et attestées durant le second tour des présidentielles par les observateurs de ces deux organisations africaines

C’est donc pour apporter aux médias et aux populations de la Guadeloupe les informations délibérément recouvertes d’une chape de plomb par la presse métropolitaine... que l’Association Survie-Guadeloupe invite tous les organes de presse (Radio, TV, quotidien, hebdomadaire...) à une conférence de presse

ce jeudi 23 décembre à 10:00 au Palais de la Mutualité à Pointe à Pitre [1].

Pour le Conseil d’administration de Survie-Guadeloupe

La Secrétaire Générale, Mme Lucienne Marchal



Plus d’infos :

contact@survie-guadeloupe.org

[1] - voir sur le site de Survie Guadeloupe pour avoir plus de précision sur le lieu de la conférence de presse ou pour toute information.