Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

À peine la Loppsi promulguée, voilà la loi qui prétend autoriser des soins psychiatriques sans consentement y compris à domicile, ainsi qu’une « garde à vue psychiatrique » de 72 heures, qui se présente au Parlement, en même temps que l’horrible loi Besson.

Le carnaval de l’horreur continue.

Les législateurs sarkozystes postule pour la palme des assemblées les plus liberticides qu’on aura jamais vues.

Avec cette loi qui permet au Préfet d’ordonner des traitements psychiatriques sans même faire les frais d’un internement, on dépasse les prétentions des États totalitaires les plus ignominieux.

Encore une fois, on manque de mots pour qualifier le scandale législatif permanent dont porte la responsabilité l’actuel Parlement.

Notons que c’est contre l’avis unanime des organisations professionnelles de psychiatres et de juristes que le législateur veut imposer sa triste vision de l’ordre.

Rassemblement à 16 heures, ce mardi 15 mars, devant l’Assemblée nationale.

Les syndicats de psychiatres publics appellent à la mobilisation et à la grève contre le projet de réforme des hospitalisations sans consentement en psychiatrie

samedi 5 mars 2011, par Usp

Tous les syndicats de psychiatres publics (IDEPP, SPH, SPEP, USP) appellent leurs adhérents à manifester leur opposition au projet de loi « relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques », pour protester contre un texte à vocation sécuritaire dont la complexité prépare les conditions de contentieux et d’impasses cliniques pour les patients soumis à une loi qui sera en réalité inapplicable.

Les syndicats de psychiatres publics appellent à une journée d’action et de grève le mardi 15 mars 2011, jour d’ouverture du débat public à l’Assemblée nationale du projet de loi.

Ils engagent tous les professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale à se joindre à ce mouvement et organisent une conférence de presse le mardi 15 mars 2011 à 13 heures, à l’hôtel Méditel, 28 boulevard Pasteur Paris 15e.

• Intersyndicale des Psychiatres Publics (Syndicat des Psychiatres des Hôpitaux et Intersyndicale de Défense de la Psychiatrie Publique)

• Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public

• Union Syndicale de la Psychiatrie

• Comité d’Action Syndical de la psychiatrie

• Syndicat des Psychiatre Français

• Syndicat National des Psychiatres Privés

• Union Syndicale des Magistrats

• Syndicat de la Magistrature

contre le projet de réforme des hospitalisations sans consentement en psychiatrie.

Il fait écho à l’appel à la mobilisation et à la grève du 15 mars 2011 ci-dessous, pour lequel l’USP a dûment déposé un préavis.

Tous les syndicats de psychiatres publics (IDEPP, SPH, SPEP, USP) appellent leurs adhérents à manifester leur opposition au projet de loi « relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l’objet de soins psychiatriques », pour protester contre un texte à vocation sécuritaire dont la complexité prépare les conditions de contentieux et d’impasses cliniques pour les patients soumis à une loi qui sera en réalité inapplicable.

Les syndicats de psychiatres publics appellent à une journée d’action et de grève le mardi 15 mars 2011, jour d’ouverture du débat public à l’Assemblée nationale du projet de loi.

Ils engagent tous les professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale à se joindre à ce mouvement et organisent une conférence de presse le mardi 15 mars 2011 à 13 heures, à l’hôtel Méditel, 28 boulevard Pasteur Paris 15e.

[Source : Union Syndicale de la Psychiatrie]