Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Les travailleurs de Grandpuits sont déterminés à poursuivre leur mouvement. Ils sont particulièrement encouragés par les soutiens qui affluent, en paroles, en dons financiers ou en présences actives à leurs côtés. Ils analysent toutefois que « si un autre secteur capable de bloquer l’économie (cheminots, EDF ou routiers) ne se mettait pas durement en grève cette semaine, leur grève aurait du mal à se maintenir ».

Salut,

Nous sommes allés à quelques uns à la raffinerie de Grand puits hier après midi. Il n’y avait pas grand monde comme soutiens à ce moment là. Nous avons parlé avec des grévistes notamment l’un d’entre eux : ils sont encore décidés à tenir et ont un discours assez ferme par rapport à Thibaud et les dirigeant syndicaux – notamment quand nous avons évoqué le fait que le dernier communiqué de l’intersyndicale condamnait les atteintes aux biens – (« s’il vient ici certains l’accueilleront très mal ») ; ce qui joue clairement dans leur détermination : le soutien qu’ils reçoivent. Par exemple la décision des travailleurs belges, mais il nous a aussi montré, visiblement ému, deux lettres qu’il gardait dans sa poche de blouson (l’une d’un chef d’entreprise, l’autre d’un petit artisan et de ses deux employés) qui accompagnaient des dons financiers, l’une et l’autre lettre affirmait une solidarité sans faille (malgré le fait qu’ils souffrent réellement de la pénurie d’essence), les remerciaient pour l’exemplarité de leur action et dénonçaient le gouvernement comme « autocrate » et anti-démocratique (à la fin de l’une d’elle : « el pueblo unido jamas sara vencido »).

Par contre, ils nous ont dit que si un autre secteur capable de bloquer l’économie (cheminots, EDF ou routiers) ne se mettait pas durement en grève cette semaine, leur grève aurait du mal à se maintenir (une raffinerie de Normandie vient de cesser la grève et certains commencent à demander que les votes se fassent à bulletin secret).

Siryne, lycée Mozart, Blanc Mesnil.

[Source : AG-IDF]