L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Un entretien avec Bernard, du Collectif des mal logés du 18e sans frontières.

Suite à une action pacifique à la Préfecture pour demander des explications sur la loi DALO (droit au logement opposable), Bernard, Leïla et Zina sont accusés de violences envers un vigile...

Après une garde à vue de 24 heures, Bernard revient sur cette action organisée par le Collectif des mal logés.

Crée en 2001, ce collectif regroupe les mal logés du quartier qui ont décidé de s’unir pour faire avancer leurs droits. Le collectif est majoritairement composé de femmes du quartier de la Goutte d’or qui ne font pas forcément confiance aux associations. Elles ont décidé de s’unir pour partager leurs expériences et leurs connaissances.

C’est aussi l’occasion de faire un retour sur les conditions de rétention en garde à vue...


Les suites judiciaires :

Venez nombreux soutenir Zina, Leîla et Bernard le 11 avril prochain à 13h30 à la 23e chambre du Tribunal Cité.


Dans le 18e arrondissement de Paris, comme dans tous les quartiers populaires, les politiques de droite comme de gauche veulent faire croire à ceux qui vivent dans des taudis, demandeurs de logements décents depuis des années, que les constructions de HLM vont servir à loger les plus démunis.

Quel que soit le parti aux commandes dans la municipalité, les politiques préfèrent attribuer les logements sociaux (HLM) aux artistes, aux « branchouillards » ou à leurs amis qui ont remplacé une certaine population souvent expulsée manu militari parce qu’elle souffre d’être pauvre.

Les services sociaux, les bailleurs sociaux, tentent souvent de nous faire croire qu’on n’est pas capable de payer un loyer, alors que dans nos taudis on paie une fortune : 500 euros pour 14m2, 400 euros pour 8m2, voire moins, sans APL quand on vit entassés sous prétexte que « ce n’est pas légal ».

La préfecture, la mairie de Paris, la municipalité nous prennent pour des balles de ping-pong, nous ballotent d’un service à un autre.

Ces mêmes gens ne se gêneront pas pour nous raconter qu’il y a pire que nous...

Ils peuvent nous raconter tout ce qu’ils veulent, on ne lâchera pas !

Gauche, Droite, même arnaque !!!!

Collectif des mal logés du 18e sans frontières.


Réunion tous les mardis à 18h30 au square Léon (rue Polonceau, métro Barbès)