L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

SANS PAPIERS en
lutte coordination nationale - 25, rue
François Miron, 75004, Paris - fax : 01.44.61.09.35 –
e-mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr.

Avec les dix sans papiers
accusés d’avoir incendié le CRA de Vincennes au
Tribunal de la Grande Instance de Paris (métro
Cité)

Mobilisation solidaire les 25,
26, 27 janvier 2010 !

Accusés d’avoir détruit par le feu le Centre de
Rétention de Vincennes le 22 juin 2008, dix sans papiers
sont jugés les 25, 26, 27 janvier 2010. La veille, le 21
juin 2008, des témoignages font état du décès de Salim
Souli dans sa chambre de détention après avoir réclamé
en vain des soins. Ce scandale de non assistance à humain
étranger en danger qui a conduit à mort d’homme
apparaît comme la goutte d’eau qui a fait déborder le
vase plus que plein de la révolte.

Pendant les mois précédents les manifestations du
ras le bol dans les CRA à travers l’hexagone ont été
nombreuses : grèves de la faim, incendies de matelas, refus
de se laisser compter, altercations multiples qui ont été
systématiquement réprimés, notamment par des expulsions
manu militari.

En fait ces forfaits répressifs dans les Centres de
Rétention ne font que prolonger la politique raciste de
chasse à l’étranger qu’un appel au secours de sans
papiers détenus au CRA de Mesnil Amelot décrivait ainsi :
« Ce jeudi 27 décembre, Nous, Sans-papiers du
Mesnil-Amelot, nous déclarons en grève de la faim. Le
chiffre de 25 000 expulsés devant être atteint pour le 01
janvier 2008, la police expulse tout le monde et
n’importe qui ! Nous nous sommes fait arrêtés pour
certains lors de démarches au commissariat, pour
d’autres lors de démarches administratives, pour
beaucoup lors de rafles anti-immigrés. Nous refusons
d’être traités comme des sous-hommes et appelons
l’ensemble des gens qui pensent encore que nous sommes
des êtres humains à dire « Stop » à cette
politique raciste. Nous ne sommes pas des militants
politiques venus foutre le bordel chez vous mais bel et bien
des travailleurs désireux de vivre dignement. Moi, Abou
N’Dianor, mes compagnons d’infortune, Nabil, Paul et
tous les autres vous demandons, d’exprimer votre
désaccord avec la politique d’Apartheid de votre pays.
Appelez-nous à l’intérieur du centre de rétention au
cabines téléphoniques dont les numéros sont : 01 49 47 49
53 ou 01 49 47 02 40 ou 01 49 47 02 50 pour connaître la
réalité de notre situation ».

Ce procès, c’est en réalité le pyromane, le
gouvernement Français et sa politique raciste, qui crie à
l’incendie en désignant les sans papiers, c’est le
voleur qui crie au voleur pour masquer son forfait.

NOUS REFUSONS CE PROCES SCANDALEUX DU BOURREAU QUI
JUGE LA VICTIME ET NOUS EXIGEONS LA RELAXE DES SANS PAPIERS
ACCUSES.

En effet si ce sont les sans papiers qui ont brûlés
le CRA de Vincennes, ils devraient être logiquement
accusés de tentative de suicide collectif.

MAIS QUEL CYNISME QUE SE DONNER LE DROIT DE JUGER LES
VICTIMES SANS PAPIERS D’UNE TENTATIVE DE SUICIDE
COLLECTIF POUR ECHAPPER A L’ARBITRAIRE DES ABUS DE
POUVOIR DU RACISME D’ETAT ?!

C’est pourquoi la CNSP :

- appelle à
une mobilisation au TGI de paris (métro Cité)

- appelle à
des manifestations des forces démocratiques, patriotiques
devant les Ambassades de France dans les pays
d’émigration

- invite les
Chefs d’Etat Africains à faire preuve d’un minimum
de dignité en cette année du cinquantenaire des
indépendances en exigeant le respect par l’Etat
Français des droits humains des immigré(e)s
sans papiers

Fait à Paris le 14/01/10