L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

« Nous sommes trois grévistes au centre de rétention de Vincennes en ce
moment.

Moi j’avais fait une demande de régularisation en novembre 2008. Je
travaille dans le désamiantage, dans le bâtiment, depuis 3 ans chez le
même patron en CDI, avant je ne savais même pas que c’était dangereux
l’amiante. J’ai eu une convocation après ma demande, j’ai tout rapporté.
Mon passeport était encore valable un mois, ils ont gardé le passeport
et ils ne m’ont pas répondu puis j’ai reçu une convocation en décembre 2008
du service de l’éloignement, alors j’ai compris et je n’y suis pas allé.

Le patron, il me volait. Parce que c’est un CDI, il ne peut pas me
licencier alors il me mettait en congé sans solde, pendant trois mois ! Je
lui ai dit « soit tu me licencies soit je travaille », j’ai repris le
travail mais il me payait la moitié de mon salaire, il te vole
complètement, donc je me suis chauffé un peu et dans le même temps j’ai
entendu les grévistes qui se sont organisés avec les syndicats, la CGT.
Alors je suis allé le 12 octobre dans le 8e, où il y a les grévistes
du bâtiment, et on a fait la carte de gréviste. Moi je suis tout seul en
grève dans ma boîte. Y’avait beaucoup de monde là bas alors je ne restais
pas tout le temps. Le 19 octobre, alors que je retournais là bas, je me
suis fait arrêté à Belleville dans le métro. Il y a eu la garde à vue,
j’ai expliqué ma situation, ils m’ont dit ça sert à rien ça, j’ai montré
la carte de gréviste ils ont dit ça sert à rien, tu n’as pas de papiers
tu dois être reconduit à la frontière. J’ai vu le juge à Cité il m’a
reconduit 15 jours puis j’ai vu le juge au TA, il a rejeté. J’ai prévenu
dès le premier jour les gens du mouvement, le gars de la CGT et le
délégué, que j’étais en rétention. L’autre gréviste de Madeleine, de la
partie restauration, il a eu du monde au tribunal administratif pour
lui. Il y a une députée qui a fait une lettre pour moi à la préfecture
mais pour le moment je n’ai aucune nouvelle. Je ne crois pas qu’ils ont déjà
le laisser passer mais je m’attends à ce qu’ils prévoient un vol.

Il y a un gars avec nous, son vol c’est demain. Lui, il avait fait un
dossier de régularisation car cela fait dix ans qu’il travaille en France
et il a reçu une OQTF. Après il a recommencé une autre demande, et il a
été convoqué, alors il est allé et il s’est fait arrêté. Il en a marre,
il a plus le moral.

Ici on est enfermé, on n’a pas le choix. Y’a pas grand chose à faire. On a
peur d’attraper des maladies parce qu’ils ramènent des nouveaux gars
chaque jour et qui sont malades. La police eux ils ont des masques mais
pas nous.

Je n’ai aucune nouvelle de la CGT, est-ce que je peux me dire qu’ils vont
s’occuper de mon dossier si je suis expulsé ? Ça je n’en sais rien. »