L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

  Grève de la faim à Milan

Deuxième jour de la grève de la faim au centre de rétention de la via Corelli à Milan. Les « autorités » ont empêché les familles d’apporter jus de fruits et eau potable aux grévistes de la faim, alors même que dans le centre de rétention l’eau potable est payante. Cet après-midi, samedi, les retenus sont montés sur les toits du centre. La police commence à réprimer et il semble qu’il y ait déjà des blessés.

Un petit message en italien qui parle de cette lutte et des derniers évènements en France :
http://piemonte.indymedia.org/article/5336


  Malaisie

En Malaisie le nombre de sans papiers est estimé à un million et demi de personnes. Il y a 17 centres de rétention dans lesquels ces sans-papiers peuvent rester enfermés un mois.
Le 1er juillet dans un de ces centres il y a eu une émeute au cours de laquelle des dégradations ont été commises notamment concernant les murs des chambres.
Apparemment les retenus (des Bengalis, des Indonésiens et des personnes de Myanmar) protestaient contre leur transfert.
Il y a eu plusieurs arrestations.

http://www.bernama.com/bernama/v5/newsindex.php?id=422361

http://www.nst.com.my/Current_News/NST/Saturday/NewsBreak/20090704194548/Article/index_html


  Pays bas

Vendredi 3 juillet, action d’information de l’Anti-Fascist Action Amersfoort pour dénoncer la collaboration d’Adecco et Randstad. Ce sont deux agences très actives dans le recrutement de nouveaux matons pour les centres de rétention, recrutement qui se fait au nom d’une grande société internationale de sécurité, le Group 4 Securicor.

Des actions de protestation contre d’autres sociétés que la surveillance, à savoir la restauration et d’autres services qui participent à la gestion de la rétention aux Pays-Bas ont également été (ou vont être) entreprises. Selon les militants, si toutes ces sociétés décidaient de ne pas fournir des services à la détention ou l’emprisonnement des réfugiés, ce serait très difficile, voire impossible à gérer pour l’Etat néerlandais.


  Changement de gestion du camp d’Hadmonsworth en Grande Bretagne

C’est dans le centre de rétention d’Hadmonsworth en Grande Bretagne qu’il y eu de grosses émeutes en 2006.

La gestion du centre passe de la société Kalyx à la société Geo, spécialiste de la détention en tout genre : prisons, centres de rétention, centres de redressements, établissements psychiatrique, détention à domicile....

On vous conseille un détour sur leur site, pour le sourire du pdg en page d’accueil :
http://www.thegeogroupinc.com/index.html

Geo est présent aux États Unis, en Australie, en Grande Bretagne, en Afrique du Sud, en Nouvelle Zélande. Ils gèrent aussi le centre de rétention de Guantanamo sur l’ile de Cuba (et oui en plus de la prison de l’après 11 septembre 2001 il y a aussi un centre de rétention là bas pour les candidats au passage vers les Etats Unis. Il peut « accueillir » jusqu’à 500 personnes).

Sinon, pour en revenir aux moutons anglais, Geo a déjà commencé à prendre quelques mesures pour le contrôle du centre :

- suppression de eau chaude / eau froide dans les machines de la salle à manger des détenus et le personnel de bureau et pas de thé pour le petit déjeuner.

- Très forte augmentation du prix de nombreuses denrées en vente pour les retenus

- Un étudiant indien a été sauvagement battu au cours d’une tentative d’expulsion illégale. Ils sont venus la nuit pour l’expulser. Il avait toujours une affaire en cours, mais ils ont refusé d’écouter. Il a donc, comme c’est son droit, résisté. Il a été battu si durement que le pilote de l’avion a refusé de lui. Il est revenu et a passé la nuit à l’hôpital.

Il semblerait que des chiens soient utilisés contre les retenus musulmans (l’expérience de Guantanamo sans doute !) mais je ne suis pas sure d’avoir bien compris.
Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus et qui parlent mieux anglais que moi et que Google translate :

http://phx.corporate-ir.net/phoenix.zhtml?c=91331&p=irol-newsArticle&ID=1303008&highlight=

http://www.indymedia.org.uk/en/2009/07/433812.html


  Grève de la faim à Bologne

Les retenus du centre d’identification et d’expulsion de Bologne ont commencé une grève de la faim le samedi 4 juillet.
La solidarité à l’extérieur s’organise.

A Milan, apparemment ça continue et les militants locaux ont organisé une série d’initiatives sur toutes la semaine pour soutenir les grévistes en lutte contre le paquet sécurité (nom de la loi qui vient d’être acceptée par le sénat et qui entre autre fait passer la rétention de 60 jours à 6 mois)


  Grève de la faim à Gradisca

Comme ceux de Milan et de Bologne, les retenus du centre de rétention de Gradisca sont en grève de la faim depuis 3 jours.
Aujourd’hui des ambulances sont venues.

(Contrairement à Vincennes où l’administration du centre rechigne à appeler les secours alors que des gens commencent à se sentir très mal)


  Dénonciation d’un sans-papiers par une vendeuse de Bouygues à Evry !

Une personne sans papiers, qui doit se marier le 16 juillet, est actuellement en rétention suite à la dénonciation à la police d’une vendeuse de téléphone du magasin Bouygues du centre commercial de l’Agora à Evry, où les flics sont venus le chercher. Prévenez ceux qui pourraient éventuellement s’y rendre, s’ils sont sans papiers, pour qu’ils évitent d’y aller ou, s’ils
ne le sont pas, qu’ils sachent ce qu’il s’y passe et agissent en conséquence. A diffuser sans modération.