Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Le 26 janvier 2011, à Bamako, le Ministère de la Régularisation de Tous les Sans-Papiers a marché, avec des associations participant à la caravane Cotonou-Bamako-Dakar, dans les rues de Bamako jusqu’à l’ambassade de France, pour demander le retour symbolique de six migrants expulsés de France.

Alors qu’ils demandaient qu’une délégation soit reçue dans l’ambassade, ils discutaient, hors de l’ambassade, avec un attaché. Pendant les négociations diplomatiques, et sans aucune sommation, la police malienne s’est mise à charger violemment tous les manifestants. Alors que les enfants, ayant rejoint en nombre la manifestation, n’étaient pas épargnés, la police malienne matraquait notamment les Africains, alors que les toubabs, les Européens, eux, étaient relativement épargnés. Cette initiative est-elle le fruit de l’ambassade française ou des autorités maliennes ? Nous l’ignorons pour l’instant, mais une chose est sûre. Soixante ans après la décolonisation officielle, la police française a bien implanté ses méthodes dégueulasses au coeur de la ville de Bamako. « Ouvrez les frontières ».

PS : vu la bande passante disponible à Bamako, la vidéo est de mauvaise qualité pour faciliter l’envoi. Vidéos HD disponibles dans un mois...

Ci-dessous, le communiqué des membres de la caravane et du MRTSP.

Écoutez un reportage audio de cette manifestation de la radio BamakoDakar : cliquez ici.

Le 26 janvier 2011, les Collectifs de Sans Papiers de Paris, rassemblés au sein du Ministère de la Régularisation de Tous les Sans Papiers, avec le soutien des organisations et individus regroupés au sein du réseau « Afrique-Europe Interact », soit près de 200 personnes, se sont rassemblées devant l’ambassade française à Bamako pour dénoncer les politiques d’exclusion et d’expulsion des personnes immigré-e-s vivant en France et en Europe.

Pour illustrer cette situation, une délégation devait présenter la situation d’un Malien régularisé en France, reparti pour un court séjour au pays, et finalement bloqué à l’aéroport par les autorités françaises à la suite de la perte de son titre de séjour dont les autorités pouvaient parfaitement et immédiatement vérifier la validité auprès de l’administration française. L’objectif de la marche était de réclamer le retour de ce camarade Malien et de 5 autres expulsés venant de différents pays du continent africain. La demande du retour en France de ces 6 personnes était un symbole fort du droit au retour de tou-te-s les expulsé-e-s et de la libre circulation des personnes dans le monde.

Cette revendication s’inscrivait dans les objectifs de la « Caravane pour la Liberté de Circulation et le Développement équitable » qui va se rendre de Bamako à Dakar pour le Forum Social Mondial, qui se tiendra du 6 au 11 février.

Le Ministère de la Régularisation de Tous les Sans Papiers, ensemble avec « Afrique Europe Interact » et les autres organisations de la Caravane à Dakar, émettent les plus vives protestations contre la répression policière qui a répondu à une initiative parfaitement pacifique : jets de grenades de gaz, poursuite et matraquage au sol de militant-e-s et même de membres de la population malienne du quartier.

Les organisations soussignées maintiennent l’intégralité de leurs revendications :

- Retour immédiat et sans condition de tous les expulsé-e-s

- Arrêt des expulsions !

- Suppression des accords de réadmission !

- Fermeture des centres de rétention et des camps pour les « indésirables » !

- Ouverture des frontières – « des ponts pas des murs ! »

- Liberté de circulation et développement équitable

Signatures : Le MRTSP et La Caravane, Bamako le 26 janvier 2011