L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Pendant qu’une certaine presse FORMATE LA SOCIETE à l’indifférence bestiale face à l’injustice d’état et « peopolise » les vacances mondaines payées par les patrons milliardaires du Président Sarkozy en Egypte, une grave barbarie répressive s’abat sur les sans papiers grévistes de la faim du Centre de rétention de Mesnil Amelot.

La CNSP relaie « l’URGENCE : APPEL AU SECOURS ! » des sans papiers grévistes de la faim : « Ce jeudi 27 décembre, Nous, Sans-papiers du Mesnil-Amelot, nous déclarons en grève de la faim.Le chiffre de 25 000 expulsés devant être atteint pour le 01 janvier 2008, la police expulse tout le monde et n’importe qui ! Nous nous sommes fait arrêtés pour certains lors de démarches au commissariat, pour d’autres lors de démarches administratives, pour beaucoup lors de rafles anti-immigrés. Nous refusons d’être traités comme des sous-hommes et appelons l’ensemble des gens qui pensent encore que nous sommes des êtres humains à dire « Stop » à cette politique raciste. Nous ne sommes pas des militants politiques venus foutre le bordel chez vous mais bel et bien des travailleurs désireux de vivre dignement. Moi, Abou N’Dianor, mes compagnons d’infortune, Nabil, Paul et tous les autres vous demandons, d’exprimer votre désaccord avec la politique d’Apartheid de votre pays. Appelez-nous à l’intérieur du centre de rétention au cabines téléphoniques dont les numéros sont : 01 49 47 49 53 ou 01 49 47 02 40 ou 01 49 47 02 50 pour connaître la réalité de notre situation ».

N’atteignant pas le chiffre de 125.000 arrestations pour 25.000 expulsions, Sarkozy/Hortefeux perdent la tête et utilisent des moyens monstrueux pour remplir leur quota d’expulsions.

La chasse à l’humain sans papiers, les étrangers sans papiers jetés à la rue comme des chiens à plus de 60 jours de grève de la faim, la criminalisation de la solidarité, des militants, les pièges tendus aux sans papiers pour les arrêter, les mensonges médiatiques faisant des sans papiers les boucs émissaires des fléaux sociaux d’un système économique prédateur et des politiques libérales au service des patrons, le deux poids deux mesures entre les enfants sans papiers et les enfants victimes de rapt par l’Arche de Zoé en France alias Children Rescue au Tchad, la déclaration intolérable du président Sarkozy « quoi qu’ils aient fait, j’irai les chercher », l’incroyable complicité d’une certaine presse contre laquelle Jean Paul SARTRE disait « on croit que la liberté d’information, le droit à la liberté de la presse, c’est un droit du journaliste. Mais pas du tout, c’est un droit du lecteur du journal »(Sartre), sont des manifestations très graves de la déliquescence de la morale, de l’éthique, des valeurs qui ont fondé la REPUBLIQUE DE 1789/93.

Les actes graves du régime de la « rupture » sarkoziste donnent un sens concret au slogan de campagne du candidat Sarkozy devenu président grâce à 2 millions d’électeurs qui ont porté le candidat du parti fasciste français, Le Pen, au second tour de la présidentielle 2002 : « Avec Sarkozy, tout devient possible » !

La CNSP réitère son appel « NOUS NE SOMMES PAS DES CLANDESTINS, NOUS SOMMES DES TRAVAILLEURS SANS PAPIERS EN LUTTE, NOUS REVENDIQUONS LE DROIT DE VIVRE ET TRAVAILLER LEGALEMENT DANS LA DIGNITE, NOUS NE NOUS CACHERONS PAS !

La CNSP appelle l’opinion publique à exiger la satisfaction des revendications des sans papiers grévistes de la faim du Mesnil Amelot.

La CNSP demande leur libération et leur régularisation. Envoyez vos protestations au ministre Hortefeux et à l’Elysée.

La CNSP appelle tous les collectifs de sans papiers et l’ensemble des partenaires associatifs, syndicaux, politiques et les populations à faire de la manifestation nationale décentralisée du samedi 26 janvier 2008 une forte mobilisation pour dire : la politique des quotas d’expulsions est arbitraire, illégale, injuste et raciste !

Fait à Paris le 31/12/07