L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

La « jungle » de Calais a été démantelée depuis près d’un an, mais la situation des migrants ne s’est pas améliorée.

Pour remobiliser l’opinion, plusieurs associations lancent, du 4 juilletau 12 juillet, le « Jungle-tour ». À vélo, les participants rallieront par étapes différents lieux du Nord - Pas-de-Calais où les exilés font halte. « Les problèmes à la source ne sont pas résolus. La plupart des migrants arrivent de toutes les grandes zones de conflits actuelles, que ce soit l’Afghanistan ou l’Afrique de l’Est », explique Philippe Wannesson de l’association La Marmite aux idées.

Anti-Tour de France « La disparition de la « jungle » de Calais n’a fait que disséminer les migrants. De 800 personnes originellement, 400 sont toujours sur place. Pour ceux-là, les conditions sanitaires se sont un peu améliorées, mais beaucoup se cachent. Il est plus difficile de les rencontrer », déplore le militant. Tout au long de l’autoroute, les migrants, dont une forte proportion de mineurs, squattent des bâtiments abandonnés ou habitent des campements de fortune, les « jungles », « notamment faute de places dans les centres d’accueil dans le cadre du dispositif national d’asile ».

Pour alerter sur cette situation, le peloton de cet « anti-Tour de France, sans caravane publicitaire ni distribution de casquettes » s’élancera d’Arras demain. Progressant de 30 à 60 km par jour, les participants s’arrêteront notamment une journée à Calais et une journée à Dunkerque, ces deux villes comptant le plus grand nombre d’exilés. À chacune des étapes, des actions de sensibilisation sont prévues. « L’objectif est de montrer aux migrants qu’ils ne sont pas seuls, mais également de créer un lien entre les associations et de réinformer le public sur les conditions de vie ou plutôt de survie des exilés en France », explique Alain Delame, d’Amnesty International. Une piqûre de rappel, avant l’examen en septembre par l’Assemblée d’un projet de loi sur l’immigration que redoutent les associations.

www.jungletour.sitew.com 06 32 97 04 07

LE PARCOURS :

4 juillet : Arras - Angres. Passage par Avion, Loos-en-Gohelle et Grenay.

5 juillet : Angres - Norrent-Fontes.

6 juillet : Norrent-Fontes -Saint-Omer.

7 juillet : Saint-Omer - Calais.

8 juillet : Journée à Calais. Déjeuner au parc Richelieu.

9 juillet : Calais - Dunkerque. Visite à la « jungle » de Grande-Synthe.

10 juillet : journée à Dunkerque. Déjeuner à la « jungle » de Loon-Plage.

11 juillet : Dunkerque - Bailleul. Visite à la « jungle » de Téteghem.

12 juillet : Bailleul - Lille
[Source : SÉBASTIEN DUMOULIN pour La Voix du Nord]