L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Samedi 15 juin 2013, pour la quatorzième fois, le 9e collectif des sans-papiers manifestait à Bastille contre les rafles, et pour demander le déblocage des dossiers, l’abrogation de la circulaire Valls, la régularisation de tous les sans-papiers et le droit de manifester.

- Communiqué

Alors que la manifestation était, comme chaque semaine, bloquée par un dispositif de police considérable, encagée par plusieurs cordons de CRS et de gendarmes, à 16 heures était signifiée une interdiction de manifester et sept personnes ont été embarquées, pour être placées en garde à vue au commissariat central du XXe arrondissement, après la dispersion de la manifestation.
Rappelons que cette manifestation était déclarée en bonne et due forme depuis plusieurs jours. Loin d’être interdite, la manifestation de ce samedi 15 juin était annoncée, ainsi que l’ensemble des manifestations autorisées, dans Le Parisien du jour.
A 14h30, des centaines de militants Solidaires du syndicat Sud-santé et de la Fédération anarchiste, qui participaient à une manifestation pour un grand service public de la santé passant par la Bastille, se sont solidarisés de la manifestation des sans-papiers, ainsi que des militants du RESF (Réseau éducation sans frontières) et de nombreux passants, scandalisés par l’énormité du dispositif policier. Danièle Simonnet, élue Front de gauche au Conseil de Paris est intervenue pour protester contre ces entraves au droit de manifester.
Placés en garde à vue jusqu’à 1 heures du matin, les personnes interpelées auront été l’objet d’un « rappel à loi ».

Le 9e collectif rappelle au Préfet de Police, Bernard BOUCAULT, que si la loi lui permet d’interdire une manifestation, ce n’est que de façon régulièrement motivée. Or les sans-papiers manifestent pacifiquement pour un objet légitime, et les seuls désordres publics provoqués par ces manifestations le sont du fait du comportement abusif des forces de l’ordre.

Le 9e collectif tient aussi à souligner le fait que, depuis le début de ces manifestations à proximité du domicile du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, l’ensemble des dossiers de régularisation présentés à la Préfecture de police sont systématiquement bloqués, y compris lorsqu’ils correspondent à tous les critères pourtant extraordinairement restrictifs de la nouvelle circulaire Valls.
Le 9e collectif remercie toutes les personnes qui se sont rassemblées devant le commissariat rue des Gatines, jusqu’à la libération tardive de ses militants, dans la nuit.

9e collectif des sans-papiers
http://www.9emecollectif.net
9eme_collectif@no-log.org