L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le Sheriff Arpaio en Arizona a depuis longtemps mis en place des équipes de civils pour arrêter des « clandestins », la plupart des migrants mexicains. Il a déclaré au Washington Post : « Mon message est clair : si vous venez ici et que je vous attrape, tout droit en prison. Je n’ai pas l’intention de confier ces personnes aux autorités fédérales (autorités centrales), de sorte qu’elles puissent obtenir un voyage gratuit pour le Mexique. Je leur ferai faire un tour gratuit en prison. »

Au cours de ses mandats, cinq depuis 1992, Arpaio a mis en place ou renforcé les mesures pour l’immatriculation des bicyclettes comme les véhicules, les vigiles de quartier, le dépôt et la prise d’empreintes digitales pour les enfants.

Arpaio a modifié le régime alimentaire en prison, réduisant ce régime à deux repas par jour préparés à base d’aliments récupérés (périmés ou en voie de l’être) et bien sûr il a interdit les magazines pour adulte.
Depuis 2007 il a mis en place une radio dans la prison, radio dont le but s’apparente à de la torture puisqu’elle ne diffuse que des discours patriotiques ou éducatifs, de l’opérette et Frank Sinatra...

Il a créé une tente carcérale, comme un prolongement de la prison du comté dans une zone semi-désertique. Une tente entourée de murs d’enceinte et qui a comme seules structures en « dur » les toilettes et la cantine.

À l’été 2003, lorsque la température a atteint 43 degrés, Arpaio a déclaré aux détenus qui se plaignent : « Il fait 43 degrés en Irak et nos soldats vivent dans des tentes, doivent porter des uniformes et des casquettes et n’ont commis aucun crime, alors ferme ta bouche... »

Depuis 1995, il a rétabli les travaux forcés avec des chaînes aux pieds.
Depuis 1996, il a étendu cette mesure aux femmes détenues qui le demandent volontairement, mais évidemment en prison « volontairement » a un sens particulier étroitement lié aux besoins économiques et au chantage de la bonne conduite. Il a ensuite étendu le système de la chaîne enchainant les groupes, y compris les enfants mineurs détenus, mettant en place les concernant un système de « volontariat » permettant d’obtenir du crédit formation en vue d’un diplôme.

Un de ses pratiques les plus connus, a été l’introduction de sous-vêtements roses pour les détenus, dans le but de les humilier et cela lui a valu l’honneur des chroniques. En réaction il a produit des sous-vêtements roses de marque « Go Joe » pour financer avec le produit de sa milice, « le shérif Posse Association ». Compte tenu du succès et pour continuer à attirer les médias il a mis en place les menottes roses.

Il a obligé les détenus non enregistrés, y compris les migrants en situation irrégulière, à s’inscrire pour le recrutement militaire.
Il a également mis en place l’opération « Ayez du coeur » (« Have a Heart »), avec inscription « volontaire » des prisonniers sur les listes de donneurs d’organes.

Voyons maintenant sa dernière idée :

Et si les prisonniers américains produisaient de l’énergie avec un vélo stationnaire ?

Qu’est-ce qui se passerait si tous les prisonniers américains produisaient de l’énergie en pédalant sur un vélo spécialement modifiés ? Le shérif Joe Arpaio de l’Arizona a lancé une petite expérience en introduisant ce qu’il appelle la Vision pédale (ou pédale vision). Préoccupé par le poids et le tour de taille de certaines prisonnières dans une prison pour femmes en Arizona, il a décidé de leur faire faire de l’exercice, en leur proposant la chose suivante : « Si vous pédalez vous pouvez regarder la télévision. »
La dynamo reliée à la bicyclette de pédale Vision est capable d’alimenter un téléviseur 19 pouces et si la volonté de pédaler faiblit ou s’arrête pendant qu’on est en train de regarder son programme préféré, un signal sonore prévient le détenu que le téléviseur s’éteint, et on ne peut plus regarder la télé.

Cette expérience soulève une question curieuse. Si tous les prisonniers américains sont appelés à faire du vélo Pedal Vision en même temps pour produire de l’électricité, à quoi cela pourrait-il bien servir ?

Peut être à nourrir la chaise électrique du comté...

[Source : radio Blackout]
http://www.courrierinternational.com/article/2010/05/03/l-arizona-fait-la-chasse-aux-clandestins

http://observers.france24.com/fr/content/20100120-sherif-amerique-arizona-phoenix-prison-immigrants-calecons-roses-mexique

http://blogs.phoenixnewtimes.com/bastard/2009/02/joe_arpaio_goes_medieval_while.php

http://www.youtube.com/watch?v=PP7AcZNwvhc