L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Différents rendez-vous :

- Rassemblement solidaire le 2 juin de 17 heures à 17 heures 45 devant la gare de Plaisir-Grignon, pour marcher en direction du centre de rétention de Plaisir (CRA-Plaisir).
- Le mardi 2 juin à partir de 17h30 à la gare RER de Palaiseau pour une marche vers le centre de rétention de Palaiseau.
- Le mardi 2 Juin 2009 à 18 heures devant le centre de rétention de Bobigny (Hôtel de Police, 45 Rue de Carency, Bobigny).
- À Paris, nous appelons à un rassemblement solidaire, le mardi 2 juin, à 19 heures sur la place du Palais-Royal, devant le Conseil d’État.


  Appel à mobilisation de la CIMADE le 2 juin 2009 à Plaisir

Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

Nous appelons à un rassemblement solidaire
le mardi 2 juin, de 17 heures à 17 heures 45
devant la gare de Plaisir-Grignon
,
pour marcher en direction du Centre de rétention administrative de Plaisir (CRA-Plaisir) où nous allons réaffirmer aux étrangers enfermés notre soutien et notre vigilance, pour dire notre attachement à l’indépendance des associations, à leur liberté de parole et de témoignage.

Le ministère de l’Immigration a décidé d’éclater en huit « lots », à partir du 2 juin 2009, la mission associative - dorénavant partagée entre six « prestataires » - assurée depuis 25 ans par La Cimade pour apporter un soutien juridique aux étrangers enfermés dans les centres de rétention administrative. Ce faisant, il ne vise prioritairement ni la protection effective du droit des étrangers placés en rétention ni le pluralisme associatif, comme il le prétend.

En opérant un tel morcellement géographique, cette réforme supprime toute réelle possibilité de vision globale de la société civile dans ces lieux d’enfermement. Plus grave, elle transforme l’aide à l’exercice effectif des droits des étrangers en rétention en une simple mission d’information.

En écartant La Cimade d’un grand nombre de centres de rétention administrative, le gouvernement cherche en outre à se débarrasser d’un témoin dont la prise de parole publique indépendante, les analyses et les rapports d’observation gênent sa politique du chiffre en matière d’éloignement.

Les droits de l’Homme et les libertés fondamentales ne sont pas à vendre ! Face à une logique de concurrence des associations, nous revendiquons une logique de compétence et une parole citoyenne indépendante.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans les aéroports, dans la rue, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

Premiers signataires : ACAT-France, ADDE, Anafé, Comede, Emmaüs-France, Gisti, La Cimade, Ligue des droits de l’Homme, Réseau éducation sans frontières, le Secours catholique, le Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature


  Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

Appel à mobilisation le 2 juin 2009

À partir du 2 juin 2009, La Cimade ne sera plus présente dans le centre de rétention de Palaiseau. Sa présence dans les centres de rétention, son action d’accompagnement juridique des personnes retenues, sa prise de parole publique indépendante, ses analyses et ses rapports nationaux d’observation gênent les autorités de l’État. Sa mission pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d’éloignement.

C’est pourquoi le ministère de l’Immigration a décidé d’éclater une mission associative nationale en huit lots partagés dorénavant par six associations. Ce morcellement géographique supprime toute réelle possibilité de vision nationale de la société civile dans ces lieux d’enfermement. Plus grave, la mission a été redéfinie et réduit l’aide à l’exercice effectif des droits des étrangers à une simple mission d’information. Mais les droits de l’Homme ne sont pas à vendre ! Il est ici question de libertés fondamentales, nous nous opposons à cette logique marchande et à la mise en concurrence des associations. Un tel dispositif n’est pas compatible avec le respect des droits des personnes retenues et une parole citoyenne indépendante et cohérente.

En 1939, La Cimade a été créée pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées dans les camps d’internement. En 1984, elle entre dans les centres de rétention. Après 25 ans de solidarité active et de soutien juridique apporté aux étrangers enfermés dans tous les centres de rétention de France, La Cimade reste fidèle à ses valeurs et à ses engagements. Ainsi, elle entend bien continuer à aider tous les étrangers pour assurer l’exercice effectif de leurs droits.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons avec la même détermination à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans la rue, dans les aéroports, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

Nous réaffirmons aux étrangers enfermés que nous ne les abandonnons pas. Nous vous appelons à vous rassembler avec nous le mardi 2 juin à partir de 17h30 à la gare RER de Palaiseau pour une marche vers le centre de rétention de Palaiseau pour une manifestation solidaire afin de réaffirmer aux étrangers enfermés notre soutien et notre vigilance, ainsi que notre attachement à l’indépendance et à la liberté de parole des associations.

Source : liste RESF91, reçu le 19 mai 15h
Source : http://www.cimade.org/minisites/2juin/rubriqu...


  Rassemblement solidaire à Bobigny

Le Mardi 2 Juin 2009 à 18 heures devant le centre de rétention de Bobigny
(Hôtel de Police, 45 Rue de Carency, Bobigny).

Suite à la réforme profonde de l’action associative d’aide aux étrangers dans les centres de rétention administrative engagée par le ministère de l’immigration, la Cimade 93 et ses partenaires vous appellent à un rassemblement solidaire le Mardi 2 Juin 2009 à 18 heures devant le centre de rétention de Bobigny (Hôtel de Police, 45 Rue de Carency, Bobigny).

Source : liste de diffusion zpajol, reçu le 25 mai 19h
Source : http://www.cimade.org/minisites/2juin/rubriqu...

Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

A partir du 2 juin 2009, la Cimade ne sera plus présente dans le centre de rétention de Bobigny. Sa présence dans les centres de rétention, son action d’accompagnement juridique des personnes retenues, sa prise de parole publique indépendante, ses analyses et ses rapports nationaux d’observation gênent les autorités de l’État. Sa mission pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d’éloignement.

C’est pourquoi le ministère de l’Immigration a décidé d’éclater une mission associative nationale en huit lots partagés dorénavant par six associations. Ce morcellement géographique supprime toute réelle possibilité de vision nationale de la société civile dans ces lieux d’enfermement. Plus grave, la mission a été redéfinie et réduit l’aide à l’exercice effectif des droits des étrangers à une simple mission d’information.

Mais les droits de l’Homme ne sont pas à vendre ! Il est ici question de libertés fondamentales, nous nous opposons à cette logique marchande et à la mise en concurrence des associations. Un tel dispositif n’est pas compatible avec le respect des droits des personnes retenues et une parole citoyenne indépendante et cohérente.

En 1939, la Cimade a été créée pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées dans les camps d’internement. En 1984, elle entre dans les centres de rétention. Après 25 ans de solidarité active et de soutien juridique apporté aux étrangers enfermés dans tous les centres de rétention de France, la Cimade reste fidèle à ses valeurs et à ses engagements. Ainsi, elle entend bien continuer à aider tous les étrangers pour assurer l’exercice effectif de leurs droits.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous avec la même détermination à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans la rue, dans les aéroports, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles. Nous réaffirmons aux étrangers enfermés que nous ne les abandonnons pas, ainsi que notre attachement à l’indépendance et à la liberté de parole et de témoignage des associations.

Rassemblement mardi 2 juin à 18h devant le centre de rétention de Bobigny ( Hôtel de Police) pour une manifestation solidaire !

Initiative soutenue par (premiers signataires) : Resf 93, LDH93, Mrap93, Droits devant !, CGT93, CGTéduc’action93, Comité de Vigilance d’Aubervilliers, le Maire d’Aubervilliers, La coordination des sans papiers93, les Verts 93, Le Vice-Président du Conseil Général du 93

document au format PDF :

PDF - 202.3 ko

  Lettre ouverte de la Cimade aux personnes enfermées dans les centres de rétention

A partir du 2 juin 2009, nous ne serons plus présents à vos côtés dans le centre de rétention de Bobigny. Comme dans 14 centres de rétention en France, le ministère de l’immigration a en effet décidé de nous retirer cette mission associative nationale et de la diviser en huit morceaux partagés entre six associations.

Ce choix du gouvernement est clairement dirigé contre l’action de la Cimade en rétention et contre vos droits : notre action pour la défense des étrangers enfermés freine la machine à expulsion et gêne le gouvernement et ses objectifs de quotas d’éloignement.

En effet, depuis 25 ans, la Cimade n’a cessé d’aider les étrangers enfermés par la rédaction de recours devant les tribunaux et de saisines individuelles en direction des administrations compétentes. Nous avons eu à cœur de développer un travail de relations avec vos familles, vos avocats et l’ensemble de vos soutiens associatifs et syndicaux. Nous avons assumé la rédaction de rapports et de communiqués de presse pour alerter l’opinion publique sur les pratiques administratives et les drames humains créés par la politique du chiffre.

Contraints par le gouvernement à quitter le centre de rétention de Bobigny, nous vous promettons de développer d’autres moyens d’action pour vous accompagner dans vos démarches avec la même détermination et témoigner publiquement de vos situations et de vos conditions d’enfermement.

Nous, bénévoles et salariés de la Cimade, intervenants en centre de rétention, tenons à vous manifester plus que jamais notre solidarité et notre soutien.

Dehors ou dedans, nous ne vous abandonnons pas et restons auprès de vous conformément aux valeurs et aux engagement de la Cimade depuis son origine en 1939 pour agir en solidarité auprès des populations déplacées et enfermées.

document au format PDF :

PDF - 19.3 ko

  Centres de rétention : dedans ou dehors, nous restons aux côtés des étrangers expulsés
Appel à mobilisation et à rassemblement le 2 juin

Le 2 juin marquera la fin d’une présence associative nationale et indépendante dans les centres de rétention administrative. La mise en concurrence des associations dans le cadre d’un appel d’offres et l’évolution de la mission associative vers une simple information des personnes au lieu d’une aide à l’exercice effectif des droits, tout cela ne saurait cacher la volonté réelle du ministère de l’Immigration : affaiblir l’action de la société civile et restreindre l’accès au droit pour les étrangers reconduits, afin de mieux atteindre les objectifs chiffrés d’expulsions.

C’est pourquoi La Cimade et ses partenaires associatifs appellent tous les citoyens, les associations, les avocats et les syndicats à se mobiliser et à se rassembler le 2 juin pour affirmer ensemble « dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers ! ».

Appel à mobilisation pour le 2 juin :

Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers !

Le 2 juin les associations retenues par le ministère de l’Immigration pour intervenir dans les centres de rétention administrative deviennent des « prestataires », des concurrents dans le cadre de l’appel d’offres.

La mission d’accès aux droits auprès de personnes privées de libertés se transforme en simple mission d’information.

Les droits de l’Homme et les libertés fondamentales ne sont pas à vendre ! Face à une logique de concurrence des associations, nous revendiquons une logique de compétence et une parole citoyenne indépendante.

Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité. Dans les permanences, dans les tribunaux, dans les préfectures, dans les aéroports, dans la rue, nous poursuivrons nos actions auprès des étrangers et de leurs familles.

A Paris, nous appelons à un rassemblement solidaire, le mardi 2 juin, à 19 heures sur la place du Palais-Royal, devant le Conseil d’Etat, pour réaffirmer aux étrangers enfermés notre soutien et notre vigilance, pour dire notre attachement à l’indépendance des associations, à leur liberté de parole et de témoignage.

Source : Démosphère