L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Samedi 13 octobre, à Cruas, tous les
maires du département présents au
Congrès des maires d’Ardèche ont pu
lire l’appel suivant. Nous leur demandons
de se positionner clairement
quant aux familles sans papier résidant
dans leurs communes.

Les directives gouvernementales à
l’encontre des demandeurs d’asile et
sans papiers, les applications des
décrets de lois de notre ministre
Hortefeux, sont en totale contradiction
avec les valeurs qui fondent
notre République.

Le Gouvernement ignore délibérément
la Déclaration universelle des
Droits de l’Homme, celle de l’Enfant
et les nombreuses Conventions internationales
que la France a ratifiées :
- Respect des droits « supérieurs » des
enfants, tous les jours bafoués.
- Respect des droits fondamentaux
des personnes : droit de se marier,
droit à une vie privée et familiale,
droit au travail et au logement, droits
également constamment piétinés.
- Droit à la santé et à la protection
contre les traitements inhumains et
dégradants que les restrictions successives
du droit d’asile n’ont cessé de
remettre en cause.
- Droit enfin inscrit dans la
Déclaration Universelle des Droits de
l’Homme, pour tout être humain « de
circuler librement et de choisir sa résidence
à l’intérieur d’un Etat… droit de
quitter tout pays, y compris le sien, et de
revenir dans son pays ».

Devant le déferlement des expulsions,
la mauvaise volonté évidente et le
refus de vouloir étudier la situation de
chaque être humain,

Devant les nombreux cas injustes de
mise en centre de rétention, d’enfermement
de mineurs et de jeunes
majeurs.

Devant l’intimidation malsaine de
notre ministre de l’Immigration à
l’encontre de nos élus qui soutiennent
ou parrainent des demandeurs
d’asiles

Devant cette montée en puissance de
la division républicaine, de l’installation
d’un état policier, nous lançons
cet Appel aux élus de tous bords politiques
confondus :

Vous que nous avons élus et qui nous
représentez, agissez et mettez tout en
oeuvre pour stopper la dérive abusive
et dangereuse de nos dirigeants.

[Source : RESF-Privas]