L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Des personnalités du monde scientifique (Maurice
Godelier, Edgar Morin, Alain Touraine, Michel
Wieviorka…), médiatique (Patrick Poivre d’Arvor…),
culturel (Jane Birkin, Lambert Wilson, Olivier Poivre
d’Arvor..), économique, associatif, diplomatique, appellent
à apporter une aide au fils de Chunlan Liu, chinoise
défenestrée par peur de la police le 20 septembre.

Au-delà du réconfort à l’une des victimes des dernières
défenestrations, il s’agit de livrer un signe d’amitié et de
réconfort à toute la population étrangère, dont de nombreuses
familles avec des enfants scolarisés, qui vivent et
travaillent en France dans la clandestinité et qui sont très
affectées par cette succession de drames, symbole de leur
peur.


Les Amis de Chunlan

Le 20 septembre 2007, au 41 boulevard de la Villette, à
Paris dans le Xe arrondissement, Liu Chunlan, une
femme chinoise de 51 ans, s’est défénestrée et est décédée
le lendemain à l’hôpital.

Arrivée en France en 2004, vivant dans des conditions
plus que précaires, sans papier, elle a commis ce geste par
peur de la police qui venait chez elle, ce jour-là, pour une
autre raison.

Le rêve de Chunlan, la raison de son « exil », étaient d’offrir
à son fils unique, Zhang Yuxiao, âgé de 25 ans, une vie
meilleure, et en premier lieu un appartement afin qu’il
puisse se marier.

Yuxiao, qui vit en Manchourie, est venu à Paris du 31
octobre au 16 novembre, grâce à un réseau de solidarité,
pour rendre un dernier hommage à sa mère et ramener ses
cendres dans son pays. La cérémonie de crémation a eu
lieu au Père-Lachaise le 9 novembre.

La solidarité qui s’est manifestée à cette occasion, l’engagement
exceptionnel de l’association Hui Ji, qui participe
activement à l’intégration des migrants dans la société
française et de RESF et la considérable émotion créée par
ce drame ont réconforté le jeune fils de Chunlan.

Sa mère ne lui sera pas rendue pour autant. Nous avons
souhaité, femmes et hommes de conscience, lui apporter
un témoignage d’affection et permettre à la volonté de sa
maman de s’accomplir, par-delà sa disparition.
Avec ces dons, Yuxiao va pouvoir démarrer une nouvelle
vie, chez lui à Fushun, en Chine.

Toutes les contributions sont souhaitées. Modestes ou
importantes, elles nous permettront d’offrir avant Noël à
Yuxiao le cadeau que Chunlan voulait lui offrir, notre
manière à nous de réparer l’irréparable.

Nous comptons sur vous.


Chèques à adresser à l’ordre de

« Hui Ji, les amis de Chunlan »

Association Hui Ji, 5/7 rue du Moulin Joly.
75011. Paris. Tel : 0143554324.