L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Depuis le week-end dernier la tension est montée spectaculairement au « nouveau » centre de rétention de Vincennes. La révolte a été provoquée par la pratique de l’appel nominal, à coups de haut-parleurs, plusieurs fois par nuit, à 2 heures, 4 heures du matin, de tous les retenus – qui ajoute à la privation de liberté et à la menace d’expulsion, la privation de sommeil. Rappelons que la privation de sommeil relève de la torture, et qu’en tout état de cause il y a là matière à une plainte pour traitements inhumains et dégradants. Les mauvais traitements ne s’arrêtent malheureusement pas là, et les tabassages sont monnaie courante. Les retenus revendiquent également de pouvoir faire examiner leurs blessures dans des hôpitaux, et dénoncent la privation de soins dont ils sont également victimes.

Surtout, ils dénoncent l’injustice qui s’abat ordinairement sur les étrangers – comme dans le cas de cette personne retenue à Vincennes et menacée d’expulsion qui vit en France depuis près d’un quart de siècle (24 ans !).

Le 23 novembre 2010,

Nous, les sans-papiers du centre de rétention de Vincennes appelons à l’aide car en plus de l’expulsion injuste qui nous attend, les policiers nous maltraitent.

En effet, toutes les nuits et même pas à heures fixes, il y a un appel de nos noms par le haut-parleur qui nous oblige à nous réveiller en plein sommeil (ça fait bien rire les policiers).

Certains d’entre nous ont des blessures ou des maladies et on nous refuse tout accès aux soins médicaux. Qu’on ait des problèmes rénaux, intestinaux ou des maux de tête, c’est Dafalgan et « Va dormir ! » pour tout le monde.

Nous n’avons ni écoute, ni négociation par rapport à des gens qui ne devraient pas être ici. Par exemple, l’un d’entre nous est depuis 24 ans en France. On veut parler avec des responsables de nos situations et savoir pourquoi nous sommes emmenés directement de la garde à vue du commissariat au centre de rétention sans voir un juge.

Nous appelons les Français à se rassembler devant le centre de rétention ou à faire des actes de solidarité demain mercredi à 20 heures et tous les soirs qui suivront pour nous donner du courage à l’intérieur. Nous sommes en lutte et observons presque tous une grève de la faim.

Mohammed, Wessam, Karim et les autres…

Pour nous joindre : 01 45 18 12 40, 06 11 77 06 26, 01 45 18 02 50

  Communiqué de SôS

L’association SôS soutien ô sans-papiers entend être un outil au service des sans-papiers enfermés afin qu’ils puissent faire entendre leur voix. SôS appelle à la poursuite de la mobilisation au centre de Vincennes et dans tous les autres centres de rétention en France et en Europe.

 Fermeture immédiate des centres de rétention

Des papiers pour tous

Libre-circulation, libre-installation

Contact SôS : 06 37 60 80 27

[Source : SôS sans-papiers]