Nous suivre :



Dossiers :
 
Articles :

Ce jeudi 10 décembre, alors qu’à Stalingrad un rassemblement déclaré pour informer du référé qui tombe sur les occupants historique de Notre-Dame-des-Landes, une belle troupe de comédiens et de clowns s’en sont donné à cœur joie en concoctant des fausses conférences de presse à base de vrais discours des grandes entreprises telle que Monsanto ou Carrefour. Cela se passe dans le 16e arrondissement, dans la joie et la bonne humeur. Finalement une compagnie de CRS sera dépêchée sur place...

A Paris aujourd’hui le ciel était blanc et la chaussée bleue. Dans le 16e une compagnie entière de CRS -une centaine d’hommes et des dizaines de véhicules ont été mobilisés tambour battant.


Ils sont un peu fatigué les CRS.

Il faut dire qu’on les appelle cet après-midi pour faire face à ... une troupe de clown ! Et comme dit l’un d’eux : - « normalement on doit intervenir en cas de grande nécessité » là, c’est vrai que ... y avait pas de quoi ...
On leur avait dit : « attention il s’agit de »zadistes« et »c’est pour ça que l’on est en équipement" ; avec leur boucliers, leurs carapaces de tortue ninja et leurs armes.

Un jeune homme en costard mimait les déclarations du groupe de Carrefour concernant le développement durable, une petite foule hilare ponctuait ses phrases creuses de communiquant de grand éclats de rires.
Avant cela, c’était devant le ministère de l’agriculture qu’une jeune femme clamait haut et fort un texte réalisé à partir des paroles de Monsanto.
La compagnie à reçu l’ordre d’intervenir donc, elle encercle la petite troupe et divise les hommes et les femmes en les gardant dans une nasse bien serrée sur les trottoir du quartier chic de la capitale.

- « Nous allons procédé à un contrôle d’identité et nous vous signalons que toute manifestation est interdite... dans le quartier des Champs Élysée » tonne le chef de brigade.
- « Ce n’est pas une manifestation, c’est du théâtre » réplique les comparses en cœur.

Six personnes n’ayant pas leur papiers d’identité se font embarquées au commissariat du 16e. Pendant ce temps la troupe divisée en deux patiente au milieu de la compagnie républicaine et se met a chanter, à jouer.


« les tas d’urgence »
Les CRS sont vraiment fatigués, ils ne tardent pas à se rendre comptent du ridicule de leur situation. Les « pauvres », en deux mois ils n’ont eu que cinq jours de congés, et puis ils ne s’étaient pas engagés pour ça. Pourquoi les a t-on fait venir, ils ajoutent d’ailleurs que : « ce n’est pas leur boulot de faire des contrôle d’identité ! »
Finalement, malgré l’endoctrinement qu’ils subissent de front - une heure avec des clown-e-s et ils conviennent de la mascarade de l’état d’urgence et de la position d’un gouvernement aux abois qui leur fait faire n’importe quoi...

Bon ils restent convaincus que les « zadistes » sont des grands méchants, ils connaissent plusieurs de leur collègue qui ont été envoyé dans le bourbier de Notre-Dame-Des Landes, pour eux là bas c’est « la guerre », ils n’en démordront pas. Pas cette fois, mais il ne faudrait pas les laissez trop longtemps se frotter à de « gentilles » clownes, la fatigue aidant, ils pourraient bien devenir sensible à leurs charmes, puis à leurs causes !

« Les pauvres vous n’avez même pas le droit de manifester, ca doit être dur, et puis vous êtes loin de vos familles... » L’un d’entre-eux s’aventure même sur le terrain de « l’écologie » il nous dit très sérieusement :« qu’il trie ses déchets » le mignon, « qu’il aime les animaux même ! » On lui répond qu’ils doivent se sentir vraiment manipuler, toujours obéissant à des ordres de plus en plus rocambolesques.


On leur signal que les vidéos prises place de la République où ils écrasaient de leurs bottes les bougies d’hommage aux victimes du 13 novembre, ne donnaient vraiment pas une belle image d’eux ! On s’en une pointe de honte derrière une réponse toute faite « oui mais certains des manifestants les ont utilisées en projectiles sur nous ! » Est-ce bien raisonnable ?

Finalement, ils ont pour ordre d’escorter la joyeuse troupe jusqu’au métro... Alors les clowns se mettent au pas et voilà qu’une haie d’honneur leur est faite par ces hommes en bleus, devenant eux mêmes des comédiens hors paires. Une clowne leur reprochera malicieusement qu’ils lui pique la vedette. Les riverains s’étonnent, ricanes, filment avec leurs téléphones.

[photos : @cop21mascarade]

Vidéo « Théâtre d’urgence »

Théâtre d'urgence from théâtre urgence on Vimeo.


- Vidéos : rassemblement du 29 novembre, place de la République.http://www.parisseveille.info/place...
- Autre article sur le même sujet : Reporterre :http://www.reporterre.net/A-Paris-l...