L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Le comportement de la préfecture du Nord vis-à-vis des militants sans papiers du CSP 59 est a proprement parler scandaleux. L’actuel Préfet Dominique Bur rivalise avec son prédécesseur de sinistre mémoire Daniel Canepa.

Ce mercredi 12 février, alors que se tenait le rassemblement hebdomadaire des sans-papiers – hebdomadaire depuis 1996 ! –, la police de Manuel Valls intervenait pour procéder à des arrestations.

Suite à une grève de la faim de plusieurs dizaines de femmes et d’hommes plus de 70 jours – qui se terminait dans une vaste tente, blottie contre une église, sous la neige, en janvier 2013 –, le Préfet accordait l’examen « bienveillant » de leurs dossiers. Un an plus tard, les régularisations attendent toujours, et des grévistes de la faim se voyaient embarquer au CRA, il y a quelques semaines, comme pour souligner ce qu’on entend par « bienveillance » sous ce gouvernement de gauche.

Aujourd’hui, on embarque des militants à l’heure de leur manifestation…

N’appelle-t-on pas ça de la provocation ?

QSP

Après une manifestation dans l’après midi devant les locaux l’office de l’immigration (OFI), une dizaine de sans papiers se sont rendus place de la République en vu du rassemblement hebdomadaire de 18h (rassemblement qui a lieu depuis août 1996). Là, attendant leurs camarades et soutiens, ils ont été encerclés par 4 cars de CRS. La police demande à l’un d’eux de venir discuter avec eux. L’un d’entre eux se déplace vers les policiers qui alors l’arrêtent immédiatement. Les autres sans papiers présents protestant légitiment contre ce geste indigne de la République, un nouveau sans papier est arrêté.

Le CSP59 proteste vigoureusement contre cet acte indigne d’une République et demande la libération immédiate des deux personnes interpelées.

LE CSP59 APPELLE A REJOINDRE LE RASSEMBLEMENT QUI SE DEROULE ACTUELLEMENT DEVANT LE COMMISSARIAT DE LILLE (Lille Sud)

[Source : z-pajol]

Aux Unions Locales et Professionnelles CGT du Nord

Aux membres de la CE UD CGT Nord

L’Union Départementale des syndicats CGT du Nord demande la libération immédiate de Patrick Kantsa et Mohamed Bourchak, militants du comité des sans papiers arrêtés à 17h place de la République ce mercredi 12 février, en amont de la manifestation hebdomadaire des sans papiers.

Après une manifestation devant l’office de l’immigration (OFI), les membres du Comité des sans papiers ont été longuement encerclés par 4 cars de CRS place de la République, avant que deux d’entre eux soient interpellés sans motif.

Des Camarades de la CGT étaient présents au côté des sans papiers rassemblés pacifiquement.

La violence dont les sans papiers continuent aujourd’hui d’être victimes est indigne d’un gouvernement de gauche. Nous dénonçons ces arrestations arbitraires sur consigne de la préfecture, ainsi que la criminalisation du mouvement social.

Nous réaffirmons notre soutien à l’action collective engagée par les sans papiers pour leur régularisation.

Pour l’UD du Nord
— 
Vincent DELBAR
UD CGT Nord
Secrétaire Général

[Source : z-pajol]