L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Plus de 300 manifestants le 1er décembre contre les expulsions des Rroms de Roumanie et Bulgarie ainsi que pour leur droit au travail.

Ci-dessous le compte rendu de la manifestation (LA VOIX DES RROMS) et quelques photos (QSP).


Voir en ligne : LA VOIX DES RROMS

Arrivés à proximité du ministère de l’immigration, de l’intégration et de l’identité nationale, nous avons demandé à être reçus, mais sans succès.

On nous a répondu qu’il n’y avait personne dans ce ministère à part les agents de sécurité. Il n’est pas croyable qu’il n’y ait eu personne pour nous recevoir :

D’abord, parce qu’il existe un principe fondamental DE CONTINUITE DE L’ETAT, qui veut que les services de l’Etat soient toujours en fonctionnement.

Ensuite, parce qu’on sait qu’avec le travail intensif de ce ministère en cette fin d’année (pour atteindre les 25.000 expulsions), on ne peut pas se permettre des week-ends pour tous les fonctionnaires.

Face à cette fermeture, dans un premier temps les Rroms ont fortement suggéré de rester planqués là jusqu’à ce qu’une délégation soit reçue. Nous avons fait part de cette position aux forces de police présentes et demandé qu’un d’entre nous aille jusqu’au ministère (à environ 200 m de l’endroit) et vérifier directement. C’est qu’il nous semble pour le moins étrange que l’IDENTITE NATIONALE, tellement voulue par les dirigeants actuels, soit enfermée seule dans les bâtiments du ministère qui lui est dédié, sous la seule protection policière ! Enfin, on ne nous a pas permis d’aller voir. Puis, nous avons écrit une lettre sur place, demandant un entretien au ministre, et là, sous escorte policière et accompagné par les journalistes une personne est allé remettre cette lettre au chef de la sécurité du ministère, à la porte de celui-ci.

La manifestation s’est dispersée vers 17h30, après que les manifestants soient informés que nous attendrons une réponse à cette lettre et que nous réagirons en conséquence. .


PHOTOS

et toujours mobilisé, bien sûr... le 9e Collectif