L’information au jour le jour sur le quotidien des sans-papiers.

Nous suivre :



Media :
 
Articles :

Les sans-papiers qui occupent depuis la mi-décembre un bâtiment de la Communauté française, rue Royale à Bruxelles,
ont décidé mardi d’entamer une grève de la faim jusqu’à une régularisation collective, a indiqué mercredi l’UDEP
(Union de défense des personnes sans papiers).

Ces sans-papiers, qui seraient 150 selon l’UDEP, avaient déjà mené une grève de la faim « symbolique » de 48 heures
au mois de novembre dernier. Ils dénoncent le « mépris et la totale indifférence » du ministre de l’Intérieur Patrick
Dewael , à qui ils avaient adressé une lettre restée sans réponse, selon eux.

Ces sans-papiers avaient constaté il y a quelques semaines que des personnes en situation illégale avaient obtenu une
carte de séjour temporaire ou la protection subsidiaire à la suite de leur grève de la faim.

Ils avaient dès lors vu dans la
grève de la faim « le seul moyen de régularisation » à leur disposition.

P dénonce une fois de plus ce qu’elle considère comme l’arbitraire des régularisations.

« L’existence et la survie quotidienne
de milliers de personnes ne peuvent dépendre de l’arbitraire de l’administration d’un ministre
 », affirme-t-elle.


[Source : UDEP]